Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les troubles psychologiques sont-ils assez rentables ?


de : Pertus04
mercredi 11 juillet 2012 - 10h15 - Signaler aux modérateurs

Avec 400 millions de personnes atteintes (dont 38% en Europe), les maladies du cerveau représentent un enjeu sociétal et humain majeur. Mais pour certains laboratoires, à l’instar d’AstraZeneca (dernier exemple en date !), le marché n’est pas encore assez lucratif. Il en résulte des coupes sombres dans leurs budgets de R&D, malgré qu’ils affichent une santé financière insolente. Les lois de la finance seraient-ils en train de phagocyter l’industrie pharmaceutique, dont le coeur de métier est de soigner ?

Désormais, on peut légitimement s’interroger. Les laboratoires pharmaceutiques recrutent-ils davantage de chercheurs que de juristes et de financiers ? Y parle-t-on davantage, dans les conseils d’administration, d’avancées médicales que de la meilleure manière de jongler avec un portefeuille de brevets sous forme de rente ? Ils sont quelques-uns à avoir lancé la "mode" : Pfizer, GSK, Novartis se sont retirés de la recherche dédiée aux maladies du cerveau ou ont considérablement diminué leur participation dans le domaine des neurosciences. Avec plus de 16 000 emplois supprimés depuis 2007, et 7300 en moins prévus dans les deux ans à venir, le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca remporte la palme du plus fort désengagement, provoquant une vague de mécontentement et de consternation dans la communauté médicale et dans les familles des patients. Les maladies neuropsychiatriques ne seraient-elles pas assez profitables pour un géant comme AztraZeneca (qui a, accessoirement, dégagé 10 milliards de dollars de profit en 2011) ?

Pour l’OMS, les chiffres font plus que parler, ils sonnent l’alerte : 130 millions de personnes dans le monde touchées par la dépression, 40 à 50 par l’épilepsie, 24 millions par Alzheimer, 10 millions de tentatives de suicides (souvent liées aux troubles neuropsychiatriques)... Toujours selon l’OMS, près de 50% des malades ne seraient pas suivis correctement. Financièrement parlant, rien qu’en Europe, la prise en charge de ces troubles représente 1 550 euros par an et par habitant, soit deux fois plus qu’il y a 8 ans, selon une étude menée par l’EBC -European Brain Council. Ce sont donc des millions d’espoirs et des millions de vies qui sont placées dans la recherche médicale. En ce qui concerne les enjeux, l’ECNP (European College of Neuropsychopharmacology) est - tristement - formel : "c’est un des enjeux du 21e siècle", déclare son président, Joseph Zohar. Les risques d’augmentation des pathologies neuropsychiatriques est annoncé important sur les 20 prochaines années. Certaines de ces maladies sont étroitement liées au stress ou au vieillissement. Rappelons que la population du continent européen ne cesse de vieillir, creusant ainsi les risques de maladies comme la démence et Alzheimer (chez une personne âgée de 80 ans, le risque de développer Alzheimer est de 30%, contre 1,5% chez une personne de 65 ans).

D’une manière concrète, le retrait de laboratoires de l’envergure d’AstraZeneca va affecter l’accès à des médicaments de qualité sur le marché européen. Plus il y a de laboratoires dans la course, plus il y a de chances que de nouveaux traitements soient découverts. Les neurosciences doivent faire face à une crise mondiale. Face à une réalité criante de chiffres, ces laboratoires cèdent à la pression qui régit l’économie mondiale. Le marché de la santé devient un terrain de transactions et d’intérêts financiers, quel que soit le prix final à payer par les patients. Or AstraZeneca et ses homologues précités n’hésitent plus à tacler directement le marché en le désertant, laissant la place vide face à l’arrivée des médicaments génériques et le marché soumis à la loi du moins cher.

On connaissait déjà les conséquences humainement désastreuses de la politique menée par des centaines d’entreprises à travers le monde, à coups de plans sociaux, de licenciements économiques et de coupes dans les budgets de la R&D. Mais aujourd’hui, AstraZeneca inaugure un genre nouveau en grandes pompes : la loi comptable.

On reproche au système capitaliste ses massifications, ses jeux de fusions et d’acquisitions souvent faites au détriment des employés, ses prises de risques financières et les suppressions de postes, même quand le chiffre d’affaire compte plusieurs zéros à son actif. Avec 10 milliards de profits, AstraZeneca ne fait pas partie des plus mal logés dans l’industrie pharmaceutique. Mais le laboratoire se sent obligé d’obéir prioritairement aux enjeux économiques, au détriment des enjeux de santé : productivité, rentabilité, concurrence. Les suppressions de postes, les coupes budgétaires, si communes dans le paysage actuel, sont ici - c’est en tout cas un argument invoqué ! - dues à la concurrence directe des médicaments génériques. C’est donc la perte de brevet de l’antipsychotique phare d’AstraZeneca, qui motive le laboratoire à déserter la recherche dans le domaine des maladies du cerveau, ajouté à la pression des investisseurs pour une rentabilité plus rapide et plus certaine.

Si ces pratiques sont courantes, et déjà vivement critiquables, dans d’autres domaines économiques, ils revêtent une toute autre symbolique dans la recherche médicale. L’ECNP est formel sur les problèmes qu’engendrent de telles décisions : augmentation des risques d’échec des formules, dé-crédibilisation générale des neurosciences et de la recherche neuropsychologique dans la sphère médicale, etc. La logique que sous-tend cette décision économique revient à mettre un prix sur la maladie. Combien vaut un patient ? Telle ou telle maladie est-elle assez lucrative pour y consacrer des moyens ? Quand il faudrait dynamiser la recherche, réviser les procédés, accroître les investissements, mieux informer les malades et rechercher des fonds, AstraZeneca se retire en douce et externalise sa R&D comme n’importe quelle entreprise soumise aux règles du marché. Tout devient propre au commerce et au marchandage, les ouvriers, les employés, les capitaux, la recherche, et même la maladie qui ne semble pas représenter un marché assez juteux pour susciter le digne intérêt d’un de ses acteurs phares. En annonçant ses prochaines mesures économiques, AstraZeneca prend un virage dangereux et se replie dans une inertie lourde de sens : celle qui consiste à faire plonger la dynamique de progrès médical au détriment de la population.



Imprimer cet article





Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
4 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite