Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

20 Avril rafles de lycéens métro sevres lecourbe censure et désinformation des médias officiel


de : solidaires des lycéen
jeudi 21 avril 2005 - 15h46 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

20 avril, rafle de lycéenEs

[récit subjectif partiel faute de temps et d’infos] Les télés, les journaux évoquent à peine ce qui vient de se passer...200 personnes ont été arrêtés. Eléments d’une journée pour une solidarité à construire et expérimenter.

Nulle part on parle des 200 arrêtéEs : tous les occupantEs du lieu.

Les télés sont parties après le bus de 18H45...L’édition de 20h attendait...Et rien n’est passé à l’édition de 20h 40 personnes ont été arrêtées vers 16h, c’est de celles-là dont parlent les médias. Pas de toutes les autres.

"Au cours de cette intervention [celle de 13h], 40 lycéens ont été arrêtés et emmenés dans différents commissariats pour vérification d’identité, a-t-on précisé de source policière. Certains de ces lycéens interpellés pourraient être placés en garde à vue pour dégradation ou rébellion." Voilà ce que publie à 20h54 Pierre Magnan à propos de celleux qui se sont faits choper après le barricadage de l’entrée.

Les barricades y faut bien y mettre des choses dessus...et quand au moins 500 gardes mobiles s’approchent...on prend tout ce qu’on peut. Et le bâtiment est en partie laissé à l’abandon.

En l’occurrence, la partie occupée du ministère était désaffectée, elle devait sûrement contenir des vieux meubles carrés, des chaises carrées des bureaux carrés (des « bancs publics » précise l’AFP) et pas d’âme qui vive. Cette annexe du ministère est l’un de ces manoirs hantés que multiplient les spéculateurs privés et publics.

Dans le public en soutien

Une femme crie contre la « casse », raconte que ces deux fils ont perdu leur père à neuf ans qu’ils ont dû travailler pour en arriver là, que les jeunes là-haut, ils travaillent pas, que c’est pas comme ça qu’ils y arriveront, que ses enfants à elle ils travaillent...Elle continue en parlant des risques que les enfants courent au bord du toit « et s’il y en a un qui tombe ! » puis son regard redescend. C’est comme si elle ne voyait pas les CRS par centaines. C’étaient eux qui avaient provoqué cette prise des risques - les occupantEs ayant trouvé refuge sur le toit après qu’une quarantaine d’entre elleux se soient fait attraper au rez-de-chaussée - et elle désignait les occupants comme responsable. Jamais elle n’a tenté de comprendre pourquoi ces « jeunes » étaient là haut. Elle avait peur pour eux mais ne supportait pas l’idée qu’ils puissent continuer à lutter. Elle pensait sûrement qu’ils méritaient une leçon mais refusait d’avance sa propre responsabilité quand à cette leçon elle-même. Elle a laissé faire comme ces « bons français » qui ont laissé la commune se faire écraser dans le sang et Pétain agir en l’an 40...[je sais la comparaison hasardeuse, mais n’est-ce pas ça la France du maintien de l’Ordre ?] Inversement deux autres cinquantenaires habitantes du quartier m’ont fait toute deux part de cette envie, qu’elles n’avaient plus ressentie depuis leur jeunesse, d’insulter et de casser la gueule de ces gardiens de la peur en costume de Robocop « les pires, c’est les femmes qui font ça ». Plus ces dames sont restées à observer passivement l’embarquement, et plus ce sentiment montait. Au début elles ne comprenaient pas, à la fin elles criaient contre les représentants de l’armée qui nous faisaient face. L’une n’a pas la télé, l’autre affirme, citant son neveu-qui-est-journaliste : « trois infos sur quatre elles sont fausses », prévoyant qu’il n’y aurait rien ce soir sur ce qui se passait en face d’elles...Résignation et colère. Plusieurs passants commentaient la scène et faisaient référence à 1968.

Peu avant que les occupantEs se fassent virer du toit, des gendarmes en tenue ont fait valser les matraques à l’encontre de ceux qui tentaient d’en bas de faire passer de l’eau. Plus tard, juste avant que les copains-copines du toit se fassent embarquéEs,quelqu’un s’approche trop d’un car bleu de la gendarmerie (certains disent pour crever un pneu...) et se prend un coup de matraque. ça s’agite, puis ça se calme. Ensuite un policier en civil sort du lot, retire son brassard et le met dans sa poche, pour choper « discrètement »le « délinquant » ; grâce à cette « discrétion », il se fait griller (« civil,civil » le mot passe de bouche en bouche) et ne peut emporter le « colis » sans en être empêché par des soutiens qui s’interposent.

« Celui-là ils ne l’ont pas eu ».

Mais les 200 autres, oui - garde-à-vue pour tout le monde - pour avoir dégradé un bâtiment dégradé et pour avoir refusé d’être délogés sans avoir été entenduEs. Les policiers ont promis des interpellés pour « dégradations » et « rébellions ». Un vieux délégué de parents d’élève qui a pu passer les cordons de gardes mobiles et obtenir des infos, réfute l’idée d’un tri entre les bons-occupants-qui-n’ont-rien-fait et les « délinquants » puis précise que les flics avaient une liste et à côté de certains noms, une croix. Cette croix devait signifier « élément subversif ». Je suis sûr que la totalité des occupantEs a approuvé le barricadage. Beaucoup y ont participé. TouTEs pourraient être accuséEs de dégradations. Quant au motif de « rébellion » il suffit d’un rien pour qu’il soit déclaré.

L’arbitraire règne,

Celleux qui ont été repéréEs auparavant lors d’autres actions ou dans la journée, auront des chances d’être particuliérement viséEs. Le gouvernement veut tuer le mouvement dans ce qu’il a subversif, d’insurrectionnel. Il veut calmer et pourquoi pas casser celleux qui s’organisent et qui le gêne dans sa marche en avant, celleux qui refusent d’être géréEs par les orgas syndicales et les experts en ennui éducatif, celleux qui s’en prennent aux proviseurs qui appliquent une politique faite de répression et de dénigrement. Coupables d’avoir trop pensé, coupables d’avoir agi, coupables de vouloir autre chose que le monde qu’on leur propose... Coupables de s’être rencontréEs, d’avoir fait confiance les uns dans les autres, coupables de vouloir prendre sans attendre.

Les occupantEs auront besoin de nous, un nous qui n’a pas de limite

La joie est communicatrice, la rage aussi

Sur le site du CAL, pas d’info ; pas un récit précis de l’intérieur car pas un n’a pu échapper au piège policier.

« les lycéens ont décidé de descendre vers 18H20 après avoir obtenu, selon un des occupants, de ne pas "passer la nuit au poste". » Ils sont encore en gardav à l’heure qu’il est (5h du mat).

« Au cours de cette intervention, 40 lycéens ont été arrêtés et emmenés dans différents commissariats pour vérification d’identité, a-t-on précisé de source policière. Certains de ces lycéens interpellés pourraient être placés en garde à vue pour dégradation ou rébellion. »France2 qui reprend l’ AFP mot pour mot.

L’AFP à 19H58 écrit en deuxième phrase que les occupants ont « quitté » le ministère au lieu de dire qu’ils ont touTEs été interpelléEs, merci l’honnêté.

Un coup de morale dans le monde d’aujourd’hui jeudi 21 tiré de l’article « A Paris des dizaines de jeunes vandalisent un lycée »...

« Elle a aussi effectué le signalement d’une douzaine de jeunes auprès du procureur de la République. "Il s’agit d’enfants en danger. Ils dorment à la belle étoile, transgressent les lois, ils sont ou risquent d’être en rupture, explique-[la proviseur du lycée Balzac]. Pour eux, ce mouvement est une manière d’exister." »Le monde édition du jeudi 21

Nous sommes tous des enfants en dangers !

Au royaumes des proviseurs celui qui sait le mieux dénigrer des élèves est roi... « Nous sommes pris en étau entre des lycéens instrumentalisés par des adultes de la Fédération des conseils de parents d’élèves -FCPE- de Paris et du SNES et un ministre qui a été silencieux trop longtemps." (une proviseur dans le monde du 21 avril)

quelle sale rafle, quel sale boulot... quand les garde-à-vues, c’est "pour tout le monde", Quand celleux qui osent se confronter, se voient touTEs enferméEs. Quand aucun n’aurait dû l’être, mlagré la casse occasionnée pour se protéger et se défendre. Quand plus de 500 gardes mobiles se sont déployés. matraques de tout calibre, gazs de toute catégorie. Même le préfet de police s’est déplacé. Face à eux il y avait un peuple en lutte. Celui-là même qui n’existait plus. TouTEs prisEs, ça été décidé et ordonné de très haut. "une promesse de ne passer pas "la nuit au poste"( AP 18h50) et c’est la garde-à-vue toute la nuit pour tout le monde. La joie est communicatrice, la rage aussi Que les ilôts de subversion se coalisent. Qu’on arrête ça, qu’on arrête tout.

Libération immédiate et sans conditions ni procés de toutes nos camarades lycéen(es) raflé(es) hier soir métro sevres lecourbe par les forces de répression des de villepin Fillon

HALTE AU RAFLES ET A LA REPRESSION DE FILLON

HALTE A LA DESINFORMATION AUX INSULTES ET CALLOMNIES PERPETUELES CONTRE LES MOUVEMENT SOCIAUX DES MEDIAS OFFICIELS ET COLLABOS AUX ORDRES ET A LA BOTTE DES RAFFARIN CHIRAC FILLON SARKOSY

HALTE A LA CENSURE DES MEDIAS OFFICIELS



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> 20 Avril rafles de lycéens métro sevres lecourbe censure et désinformation des médias officiel
21 avril 2005 - 16h47

Salut de Normandie !Heureusement ke vous êtes là, sinon jcroirais que le mvmt vivote...mais c’est pas le cas. Lycéens, Lyceennes, haut les coeurs, les matraques nous font pas peur !!! Embarquer des jeunes comme ça serait impensable dans une bonne partie de l’Europe (la police française est une des plus répréssives du continent, avec certains pays de l’est...). Il faut étendre le mvmt de manière durable dans les autres grandes villes (Rouen et Le Havre, entre autres...). Mais il faut dire ke la violence en rebute un bon nombre (on préfèrerait faire des sit-in, remplir les commissariats pour les faire chier) et si il faut se rebiffer, et bien on le fera. Il nous manque de l’organisation ici pour ke ça prenne. toujours est-il : VOUS SEREZ VENGES !!!!



> 20 Avril rafles de lycéens métro sevres lecourbe censure et désinformation des médias officiel
21 avril 2005 - 17h30 - Posté par

CAMARADES...camarades...camarades...
Sont pas là, lui repondit l’écho !!!!


LIBÉREZ NOS CAMARADES !
21 avril 2005 - 17h01

Salut à toutes et à tous,

Désormais, dans nos manifs, parmi nos principaux slogans, il devra systématiquement y avoir :

HALTE À LA RÉPRESSION !

À BAS L’ÉTAT POLICIER !

Et :

LIBÉREZ NOS CAMARADES !

Ces trois slogans pourront (c’est même une nécessité) être aussi utilisés comme motifs de grèves, de manifs, et d’appels à la solidarité.

Il me semble nécessaire de demander aux gens qui ne sont pas encore en grève de se mettre en grève par solidarité, en envoyant des délégués ou des manifs dans les entreprises privées et dans les services publics.

A+
do
http://mai68.org

GRÈVE GÉNÉRALE SAUVAGE TOTALE ET ILLIMITÉE DANS TOUS LES SECTEURS !

Demandez aux journalistes en grève de ne pas rester silencieux, mais de donner la parole aux grévistes et de lancer des appels à la grève dans tous les secteurs publics ou privés.






Bielorussie : réponse pertinante de Loukachenko !
lundi 28 - 11h08
de : joclaude
Justice sociale et climatique : « sans mouvements sociaux, il ne se passera rien »
lundi 28 - 09h15
Client-mystère : un monde sans foi ni loi ( du travail )
dimanche 27 - 18h32
de : client mystere
2 commentaires
RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! VENDREDI 02/10/2020 à 18h00, place de Ménilmontant - Paris
dimanche 27 - 12h32
de : Jean Clément
Pedo - Stan Maillaud lanceur d’alerte condamné
dimanche 27 - 11h15
de : marcel
Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
1 commentaire
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite