Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Théâtre et commémo ...

de : arthur
lundi 20 octobre 2014 - 12h13 - Signaler aux modérateurs

Dans le cadre de sa journée de commémoration critique, notre syndicat recevra :
Sara Llorca
qui nous fera lecture de quelques textes, lettres ou poèmes, écrits par des socialistes, syndicalistes ou anarchistes à la veille ou dans les premiers jours d’entrée en guerre.

Voici le jeu des quelques questions auquel elle a accepté de se prêter :

SUB : Il est prévu au programme que vous lisiez quelques textes et citations, qui ne sont pas du registre théâtral classique, comment abordez-vous cette écriture ?

Sara Llorca : « Je suis très intéressée par toutes les formes d’écriture. Lorsque j’étais élève comédienne, j’ai travaillé sur les discours (Malraux, Rosa Luxembourg, Louise Michel, etc...). C’est un très bon exercice. Et tout ce qui touche au réel est très excitant pour un acteur. »

SUB : Le sujet de cette journée de commémoration critique est donc : « l’antimilitarisme et l’antipatriotisme », cela fait-il écho à quelque chose qui d’une manière ou d’une autre pourrait vous toucher ?

Sara Llorca : « Je reviens, il y a peu, d’un voyage très marquant au Liban. Je crois que ces mots-là résonnent mieux pour moi, aujourd’hui. Je pense au communautarisme. A ce qu’on appelle "l’identité nationale". Là-bas, ce sont des notions explosives... »

SUB : La guerre de 14/18, pour vous c’est … ?

Sara Llorca : « Spartakus, Dada … »

SUB : Cette année en cours, est une grande année commémorative dans l’édition, en trouve-t-on trace dans le théâtre ? Si oui sous quelle forme ? Si non, à votre avis pourquoi ?

Sara Llorca : « Pas à ma connaissance. Je pense que le théâtre n’a pas besoin d’un anniversaire pour en parler. Il ne cesse de parler des guerres, de façon transversale. »

SUB : Je crois savoir, qu’un certain nombre de textes vous ont été soumis, pour que vous puissiez choisir ceux qu’il vous plairait d’interpréter. Pouvez-vous nous indiquer ce qui pourrait motiver vos choix ?

Sara Llorca : « Jaurès et Rosa Luxembourg. Je veux approfondir ma connaissance à leur sujet. »

SUB : La distance au public dans ce type de rencontres est particulièrement « courte ». Cela prend-t-il du sens dans votre travail en général ?

Sara Llorca : « Enormément ! C’est un exercice très difficile. Ce qui est difficile me passionne d’emblée. »

SUB : Enfin, le temps de lecture, environ ½ heure, et un public venu dans d’autres conditions que celle d’assister à un spectacle théâtral , ne rend-t-il pas l’exercice difficile, voire périlleux ?

Sara Llorca : « Je ne sais pas. On verra bien. »

Le reste du programme :
http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php...

Sara Llorca
Comédienne et metteur en scène. Elle a été formée au jeu par son père Denis Llorca. En 2006, elle entre au Conservatoire national d’art dramatique de Paris, dans la classe de Dominique Valadié. Elle joue ensuite sous la direction de David Lescot (Nos Occupations, D.Lescot), Elisabeth Chailloux (Phèdre, Sénèque), David Bobée (Roméo et Juliette, Shakespeare), Wajdi Mouawad (Des Femmes : Antigone et Electre, Sophocle), Georges Werler et Michel Bouquet (Le Malade imaginaire, Molière), Jacques Lassalle (La Visite au père de Scimmelpfennig)…
Par ailleurs, elle fonde sa compagnie, le Hasard Objectif avec le scénographe Charles Vitez. Ils montent ensemble Tambours dans la nuit de Brecht, Les Deux nobles cousins de Shakespeare et Théâtre à la campagne de David Lescot."


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite