Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

"Le Dernier Vol Oraison laique pour Ustica " de et avec Pippo Pollina spectacle gratuit

de : sadcreeck
dimanche 23 novembre 2014 - 14h56 - Signaler aux modérateurs

LE DERNIER VOL

Oraison Civile pour Ustica

une pièce de théâtre musical écrite et composée par

PIPPO POLLINA

mardi 2 décembre à 20h30

PARIS - Salle des Fêtes de la Mairie du 13ème

1, Pl. d’Italie – Metro lignes 5, 6 et 7

entrée gratuite / réservation recommandée

traducteur : Olivier Favier metteur en scène : Giampaolo Gotti

acteurs : Andrea De Luca Olivier Favier Federica Martucci

assistante à la mise en scène : Sylvia Bagli

musiciens : batterie Fabrizio Giambanco clavier Tino Horat

guitares Max Kemmerling basse électrique Filippo Pedol

saxophones Roberto Petroli voix, piano, guitare Pippo Pollina

ingénieur du son Pasquale Mariniello

production Association Musica Italiana / Storie di note

info /réservation info f47 musicaitaliana.fr / tel. +33 6 73 18 54 28 www.musicaitaliana.fr

************************************************************* "Le dernier vol" est une pièce de théâtre musicale écrite et composée par Pippo Pollina, avec 6 musiciens et 3 acteurs sur scène. la pièce alterne des parties musicales et des parties jouées par le trois acteurs, deux hommes et une femme. Elle se compose d’une ouverture et d’un finale instrumentaux, de six chansons, six monologues et cinq dialogues.

La pièce raconte l’histoire incroyable de "la strage di Ustica" (la catastrophe aérienne de Ustica), un événement tragique de la récente l’histoire italienne et internationale. Le 27 juin 1980 un avion civil de la compagnie privée Itavia, voyageant entre Bologne et Palerme, a explosé en plein vol et s’est écrasé dans la mer Tyrrhénienne, causant la mort de la totalité des 81 passagers (parmi lesquels 12 enfants). Si bien une identification précise des acteurs de l’attentat n’a pu être établie, il apparaît clairement que cet événement fait partie d’un acte de guerre non déclarée dans le ciel italien et que l’avion a été touché par un missile lors d’une confrontation entre des avions militaires. .

Pippo Pollina est un auteur-compositeur sicilien et vit à Zürich de plus de 25 ans, a publié désormais plus de 20 albums et tenu une série sans fin de concerts (plus de 4000) dans les plus importants théâtres, clubs et festivals en Allemagne, Suisse, Autriche, Benelux, en France et en Italie. °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

LE DERNIER VOL – Oraison Civile pour Ustica

(Ultimo volo - Orazione Civile per Ustica) est une pièce de théâtre musicale écrite et composée par Pippo Pollina.

L’Association des familles des victimes de la catastrophe aérienne d’Ustica a passé commande de cette pièce à Pollina en 2006. Elle a été représentée en avant-première à Bologne le 27 juin 2007 à l’occasion de l’inauguration du Musée pour la Mémoire de Ustica qui abrite l’épave de l’avion complètement reconstruit grandeur nature. Le célèbre artiste français Christian Boltanski a réalisé, pour l’occasion, une installation bouleversante.

La pièce alterne des parties musicales et des parties jouées par trois acteurs, deux hommes et une femme. Elle se compose d’une ouverture et d’un final instrumentaux, de six chansons, six monologues et cinq dialogues.

Les musiques sont interprétées par l’auteur lui-même, qui chante et joue du piano et de la guitare, accompagné d’un quintette (guitare, saxophone, contrebasse, clavier et percussions).

Dans le passé de nombreuses pièces de théâtre et des livres, ainsi qu’un célèbre film sorti en 1991 (Il muro di gomma, de Marco Risi), avaient évoqué tous les événements, les incroyables mensonges et les fausses pistes, ainsi que les enquêtes judiciaires et les enquêtes journalistiques qui laissaient apparaître par bribes la vérité ; voilà pourquoi l’auteur du Dernier Vol a choisi une approche tout à fait différente. Il a confié à l’avion un rôle de protagoniste presque humain, il en a fait le seul, paradoxal survivant et témoin de la tragédie. C’est donc l’avion lui-même qui raconte, de sa propre voix, l’histoire du désastre et des 81 victimes innocentes qu’il garde enfermées dans son ventre d’acier, comme si elles étaient ses enfants.

La pièce, avec poésie et humanité, est un émouvant témoignage d’amour envers les victimes. La fin est une invective indignée et passionnée contre le « pouvoir ».

Après sa création, en 2007, Ultimo Volo a été représenté une dizaine de fois en Italie, mais aussi en Suisse (à Zurich) en 2008 et en 2014, en Allemagne en 2009 et 2010 ; les textes ont été joués en allemand, tandis que les chansons ont été chantées en italien.

La Strage di Ustica

(la catastrophe aérienne de Ustica ) est un événement tragique de l’histoire récente italienne et internationale. Le 27 juin 1980 un avion civil de la compagnie privée Itavia, voyageant entre Bologne et Palerme, a explosé en plein vol et s’est abîmé dans la mer Tyrrhénienne, causant la mort de la totalité des 81 passagers (parmi lesquels 12 enfants).

L’enquête judiciaire a duré plus de 30 ans et continue encore. Pendant toutes ces années, 70% de l’épave de l’avion englouti à 3800 mètres de profondeur a pu être ramené à la surface, il y a eu la mort suspecte de plusieurs témoins, une multitude de mensonges, des fausses pistes, des preuves envolées. Bien qu’une identification précise des responsables directs de cette tragédie n’ait pu être établie, il apparaît clairement que cet événement fait partie d’un acte de guerre non déclarée dans le ciel italien et que l’avion a été touché par un missile lors d’une confrontation entre des avions militaires.

En 2012, 32 ans après les faits, l’état italien et plus particulièrement les ministères de la Défense et des Transports, ont été condamnés définitivement en dernier ressort à verser 130 millions d’euros aux familles des victimes, pour avoir omis de protéger la sécurité de ses citoyens, n’avoir rien fait pendant de nombreuses années pour faire éclater la vérité mais, au contraire, avoir tout fait pour l’occulter.

Des déclarations surprenantes de l’ancien président de la République italienne Francesco Cossiga en 2007, ont permis de rouvrir l’enquête pénale. Il a expliqué en détail que l’avion civil italien avait été touché par erreur par un missile venant d’un avion de chasse militaire français qui était en train de poursuivre l’avion du colonel Kadhafi, dans l’espace aérien italien, pour l’abattre. La strage di Ustica est l’événement italien, après la Seconde Guerre mondiale, qui a inspiré le plus grand nombre d’œuvres dans les domaines de la littérature, du théâtre, du cinéma, de la musique, de la peinture, de la photographie, de la sculpture, de la bande dessinée. L’association des familles des victimes a été créée environ cinq ans après le drame, au moment où une certaine lumière sur la vérité des faits a commencé à voir le jour, notamment grâce au courage de journalistes engagés. Depuis, l’association se bat avec détermination avec l’aide des milieux artistique et culturel italiens. Un grand nombre d’artistes célèbres ont contribué en offrant les bénéfices de leurs œuvres et de leur spectacles afin de permettre aux familles des victimes de faire face à une longue et difficile bataille juridique pour la recherche de la vérité et de la justice.

Ce spectacle veut promouvoir la création d’un Comité parisien pour la vérité et la justice sur la tragédie d’Ustica qui aura lieu ce même 2 décembre avec la participation de Daria Bonfietti, présidente de l’association des familles des victimes et d’autres invités. Le nouveau comité, soutenu par différents artistes au niveau international, a pour but de faire connaître à la société civile française l’incroyable affaire de Ustica. Il sera présidé par Olivier Morin, français, professeur d’italien au Lycée Paul Bert de Paris


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite