Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?


de : Luis Gómez
jeudi 4 décembre 2014 - 17h52 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires
JPEG - 24.8 ko

D’après un sondage publié par El País, si des élections avaient lieu aujourd’hui, la formation politique Podemos, issue du mouvement des indignés, serait en première place avec 27,7 % des votes. Portrait du leader d’une formation qui casse l’hégémonie des deux partis traditionnels espagnols.

A entendre sa mère María Luisa, Pablo Iglesias, 35 ans, était déjà de gauche avant sa naissance. “Mon fils a été élevé de la meilleure façon possible vis-à-vis de sa classe sociale, de son peuple, de son entourage et de sa patrie”, assure-t-elle. Ses parents l’ont prénommé Pablo en l’honneur d’un autre Iglesias, Pablo Iglesias Posse, père du socialisme espagnol.

Et s’il subsistait le moindre doute, María Luisa est capable de déployer l’arbre généalogique familial. On y trouve des députés, des condamnés à mort pour leurs idées politiques, des juges et des militaires républicains. “Dans notre famille, on lutte pour la classe ouvrière depuis le XIXe siècle”, souligne María Luisa. C’est dans cette ambiance à haut voltage politique qu’a grandi Pablo. “

Et en plus, il est né à Vallecas [ville de tradition contestataire de la région de Madrid]”, assène sa mère, avocate du travail. Son curriculum vitae dessine une biographie sans faille dans une seule direction, vers la gauche. Fils unique, bon élève, il s’inscrit aux Jeunesses communistes dès 14 ans, puis poursuit son action militante parallèlement à ses études à la faculté de sciences politiques, où il décroche master et doctorat. Un passage par l’Italie, la Suisse, le Mexique et les Etats-Unis l’amène à participer aux mouvements de résistance civile et de lutte contre la mondialisation.

Petit écran

Une version réduite de sa thèse de doctorat s’intitule “Désobéissants”. Il étudie le phénomène zapatiste, écrit sur le cinéma et la politique, fonde (ou participe à) des associations comme Jeunesse sans avenir, Promoteurs de pensée critique, Association contre le pouvoir… Avec un tel parcours, Pablo Iglesias aurait pu être un théoricien de la gauche, un professeur barbu à costume de velours côtelé, destiné à évoluer dans le milieu universitaire. Bref, un homme éloigné de la rue.

Mais il a fini par devenir un expert en communication politique, un personnage médiatique et, depuis le 25 mai, un homme politique à succès (1 240 000 voix et 5 députés pour le parti Podemos, [“Nous pouvons”], formé il y a quatre mois). Sans être un homme d’une sympathie irrésistible ou à l’accolade facile, il a su trouver un écho auprès d’une bonne partie de l’électorat. Mais ceux qui voient dans Iglesias un produit conventionnel de la télévision ont peut-être tort.

En effet, sa relation avec le petit écran n’est pas le fruit du hasard. Elle est intentionnelle et stratégique. “Nous expérimentons notre communication politique depuis le principal espace de communication politique qu’est la télévision, explique-t-il. Tout ce que nous avons appris à La Tuerka, nous l’appliquons sur les grandes chaînes.” La Tuerka est une émission de télévision que Pablo Iglesias et ses collaborateurs (professeurs et élèves de sciences politiques à l’université Complutense de Madrid) ont diffusée sur Internet et sur la TNT.

Pas de poing levé

Dans ces espaces aux audiences a priori marginales, Iglesias s’est formé comme présentateur, interviewer et homme de télévision. Certes, l’homme dénonce, mais il est entraîné à parler face au public. Et avec un message inflexible. D’entrée de jeu, son passage à la télévision généraliste a été un succès : il savait se contenir, il pouvait débattre, il était à l’aise devant les caméras, il pouvait participer à des émissions de l’autre bord idéologique, mais il ne perdait jamais contenance. Une main de fer idéologique dans un gant de velours.

La télévision et les réseaux sociaux ont fait le reste. Ils ont permis de mettre un visage et une queue-de-cheval sur cette voix de la gauche. Iglesias est un homme tranquille au message dur, adressé aux déshérités, aux victimes de la crise économique et aux classes moyennes appauvries. Il s’exprime sans détours, qualifie de castes les directions des grands partis, appelle “régime de 78” la transition démocratique, évoque ces grands-pères qui ont défendu la République il y a quatre-vingts ans et critique les “millionnaires aux bracelets rouge et jaune [drapeau de l’Espagne]”.

Et quand il s’adresse à son public dans la rue, il demande un applaudissement pour les policiers “qui aimeraient qu’on leur donne l’ordre de passer les menottes à un banquier corrompu”. Dans ses meetings, on scande “No Pasarán”, on entonne de vieilles chansons de la guerre civile. Tout cela fleure bon la gauche profonde, le communisme ressuscité, les vieilles proclamations et les poings levés. Mais Iglesias ne lève pas le poing, il applaudit son public.

http://www.courrierinternational.co...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
4 décembre 2014 - 18h56 - Posté par V13

Ouais, ben vu leur fond politique et leur programme, parfaitement poujadiste, qui ne remet pas un instant en cause la logique de l’économie mais veut la "nettoyer" (transparence financière, gouvernement judiciaire, petite entreprise), on se sent soudainement un regain de sympathie envers les vieux léninistes d’Izquierda Unida. Mais les néo-"gauches" (qu’elles se disent et sans doute se croient) en europe sont désormais bien sur la ligne du ressentiment politique et de la "société saine" qui commence par le pragmatisme (voir la pratique de Syryza là où ils sont déjà aux affaires) et risque de finir dans un nationalisme pas clair du tout, et on ne sait trop avec qui. Mais il faut bien se dire que c’est ça qui plaît ) nos concitoyens, qui n’ont aucune envie de changer de monde, mais de continuer à profiter du capitalisme, relooké, verdi et participatif. Sauf que ça, c’est le souhaité, mais rien ne garantit que ça marche - remember le vieux barbu les les contradictions internes à la valorisation...



ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
4 décembre 2014 - 19h28 - Posté par J.

Tout cela est à regarder à la lumière de l’Histoire de l’Espagne et le fantastique décervelage de la majorité d’un peuple d’ouvriers et employés soumis à 40 ans de dictature, qui a cru naïvement que l’Europe du Capital allait leur apporter ce que le Franquisme lui avait refusé dans un climat de peur et de féroce répression.
Au début, tout allait bien, comme chez ceux qui ont voté OUI chez nous, ça marchait aussi pour le PSOE ( et un peu le PCE) complice de la campagne de "réconciliation" et d’oubli...
"Podemos" est sur la même ligne d’oubli et de réconciliation qui peut faire ressurgir bien des choses jusqu’ici escamotées.


ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
4 décembre 2014 - 19h44

Et quand il s’adresse à son public dans la rue, il demande un applaudissement pour les policiers “qui aimeraient qu’on leur donne l’ordre de passer les menottes à un banquier corrompu”.

Pffff... la peine, la peine, la peine...

Son "public" ? La rockstar , c’est lui ? Nabilla, es-tu là ????

Quelle MISÈRE ! Encore un mari volage pour un peuple cocu d’avance.

Chimène, ils sont beaux, tes yeux (dommage que tes oreilles les cachent...)

On n’en sortira pas de ce radicalisme républicain de m...... promu à l’échelle européenne par la GUE et la Gauche Européenne.

On reste bien sagement dans le jeu institutionnel de l’Etat bourgeois hein. Couché, pas bougé, donner la papatte.

Su-sucre ?

Mais Iglesias ne lève pas le poing, il applaudit son public.

Beh tu m’étonnes, John. Show must go on, non ?


A ranger d’urgence avec les "masques" Mélenchon, Laurent, Vendola, Lafontaine, Tsipras etc etc "pia pia pia"



ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
4 décembre 2014 - 19h45 - Posté par

Non mais les pauv’ policiers quoi, qu’il faut bien applaudir.
Les pauv".
Y font c’qu’on leur demande hein.
Pas d’leur faute....

ahlalala. Ce que c’est énervant ce genre de CONNERIES.


ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
4 décembre 2014 - 20h21 - Posté par RICHARD PALAO

PODEMOS , c est un mauvais remake de "la grande illusion" ce parti a en effet crée la surprise lors des élections européennes avec un programme très radical , qui dénonçait en outre la corruption et l ’ établishment , depuis , PODEMOS a mis beaucoup d ’eau dans son vin, et lors de la présentation de son programme le leader IGLESIAS a lui même reconnu qu’il s ’agissait d’un programme social-démocrate , qui ne s en prend donc pas au système capitaliste ni à la soumission à l UE ;on nage en plein électoralisme ...

PODEMOS qui prétendait combattre le bipartisme est en dans les faits un allié de ce bi-partisme puisqu’à peu de chose près il a le même programme que le PSOE et qu’il permet donc à celui-ci de se requinquer au détriment de IZQUIERDA UNIDA qui commençait à être une force qui compte , et de l’extême gauche et des indépendantistes .

Ce n est donc pas demain la veille que l ESPAGNE aura un parti vraiment révolutionnaire .


ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
4 décembre 2014 - 20h49 - Posté par Stirner

Peut-être mais entre les indignés espagnols et nos nazis à la sauce "front national", je préfère tout de même les premiers comme parti en tête dans une élection, même s’il faut reconnaître la pertinence des réserves exprimées. Il reste que la Grèce et l’Espagne ne répondent pas à la crise de la façon dont nous l’avons fait récemment et pour notre courte honte.


ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
4 décembre 2014 - 21h09 - Posté par

L’apathie des masses, l’ABSENCE de GREVE GENERALE pour se défendre collectivement contre l’offensive du capital, l’absence de subversions "gauchistes" contre l’impérialisme et l’Europe...etc... OUVRENT un espace politique énorme à des "phénomènes"... FN en FRANCE, GRILLO en ITALIE, PODEMOS en ESPAGNE, n’importe quoi, n’importe qui...
La haine sociale des dominés s’accumule,mais elle n’est pas considérée comme un levier révolutionnaire utilisable par les sixième républicains et autres ex-trotskystes, les syndicats sont pétrifiés dans des postures agressives-passives répugnantes !!!
Période imbécile de l’histoire de nos sociétés...
La lutte des classes, MASSIVE, compacte et puissante, centralisée et disciplinée, unitaire, est le remède...


ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
4 décembre 2014 - 23h18 - Posté par RICHARD PALAO

STIRNER c’était également le prétexte avancé par ceux qui ont appelé à voter HOLLANDE : ça ne peut pas être pire que SARKOZY !!! ET IL FAUT FAIRE BARRAGE
AU FN ...

RESULTATS : HOLLANDE FAIT PIRE QUE SARKOZY ET LE FN S EST RENFORCE , en politique faute d ’une vraie alternative , le pire , c est demain ...


ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
5 décembre 2014 - 10h44 - Posté par

Imaginons (ça ne coûte rien ,ça ne fait pas mal, ça n’est pas sale ...) un monde sans élections :-D

Tu sais Stirner, qu’il suffit de 50 votants sur 30 millions d’inscrits pour ÉLIRE un âne déguisé en cheval de course ..........

Moi je préfère ni l’un ni l’autre. J’en ai marre des élections bourgeoises dans ce système pourri. Je pense que ça se passera ailleurs et autrement, le renversement de paradigme , de société...


ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
5 décembre 2014 - 06h36 - Posté par

Pffff... du changement , toujours du changement !! On en veut pas mec , comprendo !

To be or not to be !

Voila l’armée de l’empire , attend avec beaucoup d’ appréhension le guerrier 81 -100 !

Signed : 2 **7


ESPAGNE : Les indignés de Podemos, première force politique du pays ?
5 décembre 2014 - 10h41 - Posté par

si, si, on en veut.

Mais "ça" c’en est pas :-D

VIVE LA COMMUNE.

#ComiteDeLutteContreLesContrefaçonsDeChangement





Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
1 commentaire
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
7 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
2 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
1 commentaire
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
1 commentaire
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
2 commentaires
Sujets sociaux : cinq syndicats réclament des réponses à Jean Castex
mercredi 14 - 16h07
2 commentaires
Etrange... ! Corée du Nord : pourquoi tout le monde est maintenant masqué
mardi 13 - 16h40
de : nazairien
1 commentaire
Répression : la mobilisation pour les 4 de Melle prend une ampleur nationale
lundi 12 - 14h52
ANTIFASCISME : Faire barrage au retour de la bête, sous toutes ses formes !
vendredi 9 - 21h36
de : Lepotier
COVID19 : Le Syndicat National des Professionnels infirmiers
vendredi 9 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
BOLIVIE : Le MAS continue de mener les intentions de vote
jeudi 8 - 16h06
de : joclaude
3 commentaires
Le gouvernement s’apprête à donner le coup de grâce à Action Logement
jeudi 8 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
DEUXIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! Place de station de métro Ménilmontant - VENDREDI
jeudi 8 - 11h55
de : jean clement
COVID-19 : L’épidémie est terminée en Chine, la vie a repris son cours !
jeudi 8 - 11h33
de : joclaude
3 commentaires
Robert Ménard abandonne l’expulsion des syndicats de la Bourse du travail de Béziers
jeudi 8 - 08h33
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite