Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

RMC - Valls sous influence juive ?

lundi 16 février 2015 - 14h41 - Signaler aux modérateurs

Cette étrange question de Bourdin à Dumas sur "l’influence juive"

Jean-Jacques Bourdin est redoutable. Il a réussi à faire dire à Roland Dumas qu’il pensait que Manuel Valls est "sous influence juive". La formule est terrible et accablante.

C’était ce lundi 16 février, sur RMC. Répondant aux questions de l’animateur vedette de la station, l’ancien président du Conseil constitutionnel, évoquait ses différends avec Manuel Valls, mettant en avant le fait qu’il avait bien plus défendu la cause des Palestiniens que l’actuel Premier ministre, sous-entendant que Manuel Valls était moins sensible à cette cause du fait que son épouse l’influencerait.

"Sous prétexte que je défends les Arabes contre les Israéliens, il m’a agressé un jour alors que je le connais à peine. [...] Chacun sait qu’il est marié avec quelqu’un.... quelqu’un de très bien, je dirais, qui a de l’influence sur lui", désignant ainsi la compagne du Premier ministre, la violoniste Anne Gravoin.

Pressé par Bourdin, qui voulait lui faire dire ce qu’il ne voulait pas vraiment dire, Roland Dumas a fini par céder quand son interlocuteur lui a demandé s’il pensait que le chef du gouvernement était "sous influence juive". "Probablement, je peux le penser"

Dumas n’a pas prononcé la formule, mais il l’a reprise à son compte, ce qui revient au même. A la question « Valls est-il sous influence juive ? », Dumas a répondu : « Probablement, je peux le penser ».

Et il a ajouté : "Pourquoi pas. Pourquoi ne pas le dire !". Puis il a terminé en rappelant qu’il venait de publier un livre intitulé "Incorrect".

Appliqué à Manuel Valls, ce "politiquement incorrect", vertu falsifiée de l’époque inventée par les profanateurs de République de tous bords, est plus que malvenu dans une France contaminée par Dieudonné et autres colporteurs de l’antisémitisme réanimé, propagé par sous-entendus et messages codés, sous couvert d’humour et de liberté d’expression.

Il est inutile d’en rajouter, sauf à déplorer que le Dumas d’aujourd’hui s’écarte de ce que fut le Dumas d’autrefois.

Reste une question, que peu de voix posent parmi celles qui s’élèvent pour condamner Roland Dumas. Quel était l’objectif de Jean-Jacques Bourdin en cherchant à faire dire à Roland Dumas ce qu’il pressentait être politiquement incorrect ?

En apparence, Bourdin a fait son travail d’interviewer. Il a fait apparaître, par les mots, la vérité que Roland Dumas se refusait à formuler. Mais une fois obtenu l’acquiescement de l’ancien président du Conseil constitutionnel à la formule "sous influence juive", le comportement de Bourdin étonne qui contemple la séquence filmée de l’entretien.

Le sourire de Jean-Jacques Bourdin

Car Bourdin ne conteste pas la reprise de sa formule par Dumas. Il la précise même par une nouvelle question : "Sous influence de sa femme ?", comme s’il voulait mettre trois points sur le même "i". Une fois l’essentiel acquis, l’œil de Bourdin frise, puis il sourit, tout en en plongeant dans ses fiches. Oui, Bourdin sourit, affichant l’air assuré de celui qui vient de faire un joli coup.

Bourdin sourit, mais ne réprouve pas.

Bourdin sourit, mais ne réagit pas.

Bourdin sourit, mais ne questionne pas Dumas en lui demandant par exemple : "Vous rendez-vous compte de la portée de vos propos ?".

Le sourire de Bourdin est celui de l’enfant qui joue avec des allumettes sans réaliser la dangerosité de ce qui l’amuse. Bourdin a obtenu de Dumas, même de manière indirecte, ce qu’il en attendait. Bourdin a posé une question comme en rêvent les admirateurs de Dieudonné. Pire encore, il l’a fait sans la relativiser, sans exercer un quelconque droit de suite envers Roland Dumas. Un objet de divertissement

En l’espèce, Bourdin est emblématique de ces personnalités médiatiques de la décennie audiovisuelle, qui exercent leur activité sans jamais vouloir mesurer les conséquences de leur ligne éditoriale et transforment l’actualité un objet de divertissement et de bruit médiatique.

Entendons-nous bien : Roland Dumas est responsable de son acquiescement à la question posée "Valls est-il sous influence juive ?", mais cela ne doit pas dispenser de s’interroger sur le fait qu’un journaliste d’une grande radio ose aussi poser la question en ces termes.

Demander s’il existe "une influence juive", quels que puissent être le contexte ou la forme, c’est nécessairement induire l’idée qu’une telle influence puisse exister dans la France d’aujourd’hui. Et c’est là, sur ce point précis, la formulation de la question par Jean-Jacques Bourdin, que le doute est de rigueur. La mise en cause de la responsabilité du journaliste s’impose.

Fallait-il poser cette question ? Fallait-il employer cette expression "sous influence juive" ? Fallait-il laisser passer, sans réagir, l’approbation de Dumas ? Fallait-il sourire, comme si tout cela n’était qu’un divertissement sans autre prétention que de faire du bruit médiatique ?

Bourdin n’a pas mesuré la portée de sa question, son comportement en atteste. Il a oublié qu’un journaliste, exerçant sur un média grand public, est aussi un créateur de lien social et qu’à ce titre, parfois, il est utile de penser au préalable les questions que l’on pose et les conséquences qui peuvent en résulter. Il n’est pas interdit d’être journaliste et responsable.

D’ailleurs, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a annoncé lundi qu’il instruisait un dossier, après l’échange controversé sur le fait que Manuel Valls serait "sous influence juive". "Nous instruisons un dossier", a déclaré une porte-parole du gendarme de l’audiovisuel, sans préciser ce qui était visé exactement dans cette enquête.

source et videos :

http://www.challenges.fr/france/201...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
MANIF. à Paris : cortège immense !
samedi 18 septembre
de joclaude1
2 commentaires
Manif en Australie
samedi 18 septembre
de jean1
4 commentaires
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite