Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le long déclin du capitalisme social .


de : Christian DELARUE
mardi 29 octobre 2019 - 08h48 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

Le long déclin du capitalisme social .

On trouve toujours des individus à soutenir le capitalisme comme système de production fondé sur le profit d’abord mais il s’agit souvent, au sein des classes populaires, d’un « capitalisme social » c’est à dire d’un capitalisme ou il n’y a pas que des grosses entreprises capitalistes aveugles à ce qu’elles détruisent tant chez les humains exploités et subordonnés que dans une nature totalement livrée à sa transformation intensive et sans limite . C’est à dire, pour le dire autrement, un capitalisme limité par des droits et des services publics . Ce capitalisme systémique serait porteur, via l’Etat social et républicain de droits humains ou la liberté économique ne serait pas totalement fétichisée, c’est à dire placée comme un dispositif juridique intouchable au dessus des autres libertés, au-dessus des besoins humains du peuple-classe, des 99% d’en-bas. Au-dessus des autres principes : Egalité, solidarité et laïcité .

Dans ce « capitalisme social » il y a donc bien des entreprises capitalistes, pleinement au coeur du système, qui déploient une logique d’exploitation forte de la force de travail mais il y a en face - en contrepoids systémique - non seulement des syndicats de travailleurs et travailleuses (nécessaires mais insuffisants) mais aussi une législation sociale protectrice, donc des lois protégeant le monde du travail face au capital, aux détenteurs des moyens de production et de distribution. Il y a aussi à considérer l’absence, au sein du système productiviste pour le profit d’abord, d’une sorte de « raison manquante » dans la surexploitation de la nature, des sols et des sous-sols (extractivisme).

 Partir de cette vision - floue souvent - pour montrer la logique historique de destruction du monde social et écologique (soit Thanatos) !

Alors, que dire de la tendance lourde des 40 dernières années, depuis le début des années 80 ? N’est-elle pas surtout destructrice des garanties sociales qui définissent ce « capitalisme social » ? Ne faut-il pas mesurer la vigueur d’une destruction de tout ce « social » (des codes, des institutions, des fonctionnaires de contrôle et de distribution de droits, etc ) sur plusieurs décennies, tant au plan national que mondial ? N’est-ce pas les firmes multinationales ou les sociétés transnationales et leurs groupes de pression qui en sont la cause avec l’appui du 1% et des gouvernements de droite comme de gauche ? Une gauche - le PS - s’est bien laissée embourber dans le système , même si des lois furent prises (RTT 35 heures notamment) ! Un certain syndicalisme préféra se mettre du côté du patronat contre de micros conquêtes.

Cette dynamique mortifère sur plusieurs décennies est porteuse d’inégalités sociales fortes. On atteint des sommets d’inégalités et rien ne laisse entendre un arrêt et un rééquilibrage.

On pouvait jadis passer relativement massivement du décile d’en-bas en début de carrière à des niveaux plus élevés en fin de carrière, grâce précisément au système de la carrière appliqué dans les trois fonctions publiques et dans certaines grandes entreprises . Evidemment, tous n’arrivaient pas dans le dernier décile car il s’agit de cadres de divers niveaux mais une très large fraction de travailleurs et travailleuses décollaient du SMIC et montaient dans la classe moyenne pour atteindre un niveau relatif de confort. Aujourd’hui c’est de moins en moins le cas. Ce sera encore moins le cas si on casse les mécanismes de stabilité et de promotion collective des travailleurs et travailleuses, du public et du privé. La précarisation et les bas salaires sont la cause du maintien dans le salariat modeste aux fins de mois difficiles (cf gilets jaunes).

Le salaire net moyen est de 2250 euros, chiffre qui n’est pas atteint en fin de carrière par une immense majorité de salariés qui restent très en-deçà. Ce sont les très riches qui font monter la moyenne à 2250 euros. Les retraités du public ou du privé sont largement en deçà des 2250 euros net. Et ceux et celles qui sont au-dessus ne sont pas riches mais en situation de retraités aisés. Il faudrait ici abandonné la question des revenus pour aborder aussi celle des patrimoines.

On a aujourd’hui des inégalités sociales fortes avec une classe dominante très riche - avec un 1% lui-même divisé certains étant hyper-riches - et ce alors que le processus d’appauvrissement et de déclassement social frappe aussi bien la classe moyenne que les classes modestes, celles qui connaissent des fins de mois difficiles. Cet écart d’inégalités sociales ne semble pas pouvoir se réduire bien que l’on trouve des syndicats combatifs mobilisants des forces déterminées. C’est que la classe dominante du 1% n’est pas que riche, elle est dominante. Elle parvient à soumettre les esprits des classes populaires dominées.

A la destruction continue et méthodique de l’Etat social, avec son volet territorial d’abandon des services publics en campagne, s’ajoute la destruction de notre environnement naturel . L’industrialisation de la vieille économie marchande a débouché, sur de graves excès. La logique de profit d’abord a conforté ces excès ! Il faut bien se dire qu’avec ce capitalisme débridé nous ne sommes plus dans l’excès mais dans sa logique profonde.

Il suffit donc bien de se retourner pour voir qu’à quasiment chaque réforme gouvernementale on a cassé les régulations juridiques et institutionnelles qui entravaient les logiques mortiféres du capitalisme, les logiques destructrices de l’Etat social, de la cohésion sociale

 Résister d’abord, construire ensuite !

D’aucuns nous disent « tant qu’on n’a rien de mieux à proposer, la critique systémique du capitalisme n’est guère sérieuse ». Est-ce à dire alors qu’il faille laisser faire ? Qu’il faille juste négocier des bouts de réforme et laisser passer la méga-destruction de l’Etat social ?

Il importe d’abord et avant tout de s’opposer, de résister à Thanatos, à la barbarie qui vient (et qui n’est pas que chez les dictateurs façon Orban ou Salvini) mais chez tous les dirigeants qui s’emploient de Sarkozy à Macron à la destruction méthodique de l’Etat social avec ses services publics, sa sécurité sociale, son code du travail, son statut de la fonction publique.

Faut-il se cantonner dans les critiques sans solution, dans les seules résistances collectives qui de plus n’aboutissent pas toujours ? Il importe de proposer des réformes à effet cliquet qui brident le système, qui le dénature, qui transforme le loup capitaliste prédateur en humain respectueux et bienveillant !

On entend parfois : « Les marxistes avaient au moins une cohérence, c’est qu’ils croyaient en un système meilleur et voulaient l’appliquer : mettre fin au capitalisme en abolissant la propriété privée des moyens de production, mettre fin au marché en instituant la planification centralisée ». Mais c’est plus le stalinisme comme l’autre chose historiquement développée qui est alors montré du doigt qu’un socialisme authentique bénéficiant au peuple-classe et plus respectueux de la nature ! Cette méfiance dans l’alternative anti-systémique est une façon de (re)poser la question des libertés, de l’indivisibilité des libertés. Celle de la démocratie aussi.

Les classes populaires - moyennes et modestes - veulent majoritairement la liberté et la démocratie contre l’oligarchisation du monde, celle qui accompagne sa financiarisation. Elles le veulent notamment en refusant en France la retraite par points, les fonds de pension et la financiarisation de toute l’économie.

A poursuivre...

Christian DELARUE

Syndicaliste CGT Rennes et altermondialiste



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Le long déclin du capitalisme social .
29 octobre 2019 - 13h53 - Posté par Marc ARAKIOUZO

J’ai stoppé net ma lecture à partir du concept confusionniste "peuple-classe 99 %". Si on laisse passer ce type de niaiserie inutile, on est foutus, lobotomisés, crétinisés, ...etc. Eh ! Delarue ! Peux tu écrire un texte sans ineptie ?



Le long déclin du capitalisme social .
29 octobre 2019 - 22h00 - Posté par Christian DELARUE

Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.

Analyse générale d’une double fracture qui casse la cohésion sociale et territoriale du pays.

Nous visons ici une tiers-mondisation par double disparition en cours (un processus) d’une part des classes moyennes, d’autre part de l’habitat périphérique des classes moyennes et de la ruralité.

Le territoire avec ses services publics a été réellement construit par le dirigisme de l’aménagement territorial républicain de l’Etat social constructeur de jadis, par la "main gauche de l’Etat" (Bourdieu) d’après-guerre , un Etat certes pas "socialiste" mais néanmoins constructeur contre le capitalisme alors qu’aujourd’hui l’Etat néolibéral est destructeur (Thanatos mortifère) avec le capitalisme actionnarial qui profite au 1% (et même au 5% d’en haut).

Il ne s’agit donc pas d’évoquer une version nationale et communautaire tout en rapport interne-externe - de type France contre Chine de la tiers-mondisation ou autre version communautaire englobante - qui fait comme toute idéologie de droite, l’impasse sur les rapports classistes entre 1% et peuple-classe mais plutôt de montrer une tiers-mondisation intérieure ou la classe dominante nationale est impliquée ; impliquée du fait de son adoption du paradigme néolibéral : libéralisme économique, concurrentialisme européen et mondial, spencérisme à tous les étages comme prototype des relations humaines, effacement du solidarisme social-démocrate, de la redistribution fiscale social-démocrate, de la volonté de socialiser les banques, de sortir du capitalisme !

Cette version nationale-communautaire fait très peu de ças de celle qui s’approfondie sous nos yeux, au moins tendanciellement :

1) tiers-mondisation sociale par disparition en cours de la classe moyenne et par mis en cause du système de l’emploi stable et du système de la carrière avec réel décolage du smic et montée dans l’ascenseur social (qui est devenu élitiste alors qu’il était de masse)). La montée en force de la contractualisation, de la précarité sociale, du chômage de masse est ici sur le banc d’accusation.

2) tiers-mondisation territoriale par abandon des services publics de pleine compétence en campagne, dans les territoires ruraux et dans d’autres lieux dépourvus d’investissement du capital financiarisé.

Christian DELARUE

CGT Finances publiques rennes

Convergence des sp
.


Le long déclin du capitalisme social .
30 octobre 2019 - 23h35 - Posté par Christian DELARUE

Le socialisme : A nouveau une perspective !

Donald Trump a lancé sa campagne pour sa réélection en 2020 en mettant en garde contre les dangers du « socialisme » dit R Godin sur Médiapart. Car il y a bien une montée de la référence au socialisme qui inquiète D Trump et les riches possédants, le 1% . Un sondage cité indiquait que 40 % des citoyens des États-Unis (et 55 % des femmes) préféreraient vivre dans un « pays socialiste » que dans un pays capitaliste. 30 ans après la chute du mur !

Quel socialisme pour le XXIe siècle ?
https://www.mediapart.fr/journal/international/140819/quel-socialisme-pour-le-xxie-siecle

Cela suppose un recul du coeur de l’activité capitaliste autour du profit d’abord et donc un recul de la propriété privée en lien avec les logiques marchandes ! Et une avancée de l’appropriation publique avec démocratisation dans la foulée et avancée de l’appropriation sociale : mise en commun et socialisation !


Le long déclin du capitalisme social .
9 novembre 2019 - 03h46 - Posté par Nemo3637

"Capitalisme social" ? Notion confuse. Pourquoi ne pas évoquer le "Travail social" ? On en gagnerait en clarté.
Pourrait-il exister d’autres entreprises capitalistes qui ne seraient pas "aveugles" ? La réponse permettrait de préciser la vision réformiste de l’auteur.
Ce qui compte pour une entreprise capitaliste c’est le profit qui permet sa survie et son développement. Le travail social n’est pas rentable (revoir Marx) mais on pourrait en discuter.






Référendum constitutionnel au Chili : écrasante victoire du « OUI »
lundi 26 - 11h46
de : jean1
Stop stigmatisation des gauches
lundi 26 - 10h23
de : Christian Delarue
1 commentaire
Coexistence : Promotion des valeurs abrahamiques
dimanche 25 - 23h23
4 commentaires
L’épidémie sans fin : la stratégie de Macron afin d’éviter la destitution et un procès pour haute trahison
dimanche 25 - 19h19
de : jean1
BOLIVIE : Le Mouvement vers le Socialisme obtient la majorité aux 2 Chambres !
dimanche 25 - 10h22
de : joclaude
Critique des PRIERES DE RUE SEXOSEPARATISTES
samedi 24 - 23h54
1 commentaire
CCIF : deux faces
samedi 24 - 23h36
de : Christian Delarue
Pourquoi sommes-nous silencieux ?
samedi 24 - 21h26
de : Fath Allah Meziane
1 commentaire
Claude Posternak
vendredi 23 - 16h06
de : jean1
2 commentaires
Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !
vendredi 23 - 16h01
de : joclaude
La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
3 commentaires
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
2 commentaires
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
3 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
2 commentaires
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
2 commentaires
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite