Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Encore combien de morts ?

de : Pierre Laurent
samedi 9 juillet 2005 - 21h41 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 59.6 ko

de Pierre Laurent

Combattre la guerre par la guerre ? Terreur contre terreur ? Londres signe après Madrid le tragique constat d’échec de cette politique de la force.

Londres a été rattrapée hier par l’engrenage de la terreur. Quatre attentats simultanés, visant à la même heure bus et métros, ont plongé des centaines de familles londoniennes dans l’horreur, et toute la ville dans la stupeur. La capitale, à peine remise d’une nuit de fête après l’attribution des JO, est brutalement passée de la liesse au deuil. Aucun lien, évidemment, entre ces deux événements. La date et la méthode employée pourraient en revanche ne rien devoir au hasard. Le G8 débutait hier ses travaux à Gleneagles en Écosse, au nord du Royaume-Uni, sous la présidence d’un Tony Blair qui apparaît plus que jamais comme l’allié le plus zélé des Américains en Irak.

Et le procès du chef islamiste Abou Hamza, installé à Londres avant d’y être arrêté il y a quelques mois, devait débuter ces jours-ci. Enfin, la méthode des explosions simultanées, visant un crime de masse dans les transports en commun, rappelle celle de Madrid et laisse peu de doute sur l’origine terroriste de cette opération, revendiqué par un groupe proche de la mouvance al Qaeda. Coïncidence encore ? Comme si l’horreur des attentats de Londres ne suffisait pas, la branche irakienne d’al Qaeda dirigée par le Jordanien Zarkaoui a annoncé dans la même journée l’exécution de l’ambassadeur d’Égypte récemment enlevé.

À nouveau, ce sont donc des centaines de victimes innocentes qui paient le prix de cette spirale - infernale. Les terroristes islamistes tuent lâchement, aveuglément, pour exploiter et radicaliser le désordre du monde, au profit de leurs visées extrémistes. Du même coup, ils offrent à tous les va-t-en-guerre le prétexte d’intensifier leurs actions militaires et sécuritaires à travers la planète. Avec les résultats que l’on sait, toujours plus de guerre et de morts, toujours plus de domination et de misère. Dans cette sinistre confrontation, tous les peuples sont perdants. Les victimes de Londres s’ajoutent à toutes celles, irakiennes, américaines, indonésiennes, madrilènes... qui s’accumulent depuis septembre 2001 au nom de la guerre entre le Bien et le Mal. Bush et ses alliés ne donnent plus de limite à leur occupation guerrière en Irak. Quant aux islamistes les plus radicaux, ils continuent d’engranger les bénéfices de leur rhétorique antiaméricaine comme on vient encore de le voir avec la victoire de Mahmoud Ahmadinejad en Iran.

Une nouvelle fois, ces attentats interpellent l’humanité tout entière. Comment lutter sérieusement contre ces actes terroristes inqualifiables sans isoler leurs auteurs, autrement dit sans éradiquer les souffrances, les inégalités, les fractures qui défigurent le monde et le transforment en un immense champ de manoeuvre pour tous les prophètes du désespoir ? Combattre la guerre par la guerre ? Terreur contre terreur ? Londres signe après Madrid le tragique constat d’échec de cette politique de la force. L’heure n’est vraiment pas à serrer les rangs derrière la politique de Bush, moins encore aujourd’hui qu’hier. Il n’est pas à édifier des barrières, des murs, qui d’ailleurs n’arrêtent ni les armées ni les terroristes.

Le moment est venu d’unir les peuples, tous les peuples, autour d’une autre conception du monde. Le G8 a poursuivi hier ses travaux, pour donner, paraît-il, le signe qu’il ne cédait pas au terrorisme. Un signe de force ? Encore un. Pour faire quoi ? Si les mesures de sécurité nécessaires doivent évidemment être prises, n’est-ce pas au-delà un message d’espoir qu’il conviendrait d’abord d’adresser aux peuples du monde, et d’abord aux plus déshérités. Le message que le monde doit changer et que cela ne se fera pas avec une pluie de bonnes paroles, aussitôt contredites par l’accélération de politiques de domination économique, politique et culturelle, et de pillage néocolonial.

Combien de morts faudra-t-il encore dénombrer avant que le G8 accepte d’entendre cet appel et cesse de dicter au monde sa conduite du fond de ses palaces bunkerisés ?

http://www.humanite.presse.fr/journ...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite