Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

l’ile des esclaves... ou les nantis en otage

de : guilga
lundi 14 novembre 2005 - 16h47 - Signaler aux modérateurs

Théâtre représentation 26/10/2005 > 30/12/2005
Théâtre du Nord-Ouest
13 rue Faubourg Montmartre, 75, Paris IX, France
tel. 01 47 70 32 75 - 06 81 89 87 64

L’Île des Esclaves

Pièce de Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux montée par Mahmoud Said Avec Catherine Toffaletti , Jean-Luc Muscat , Ahmed El Kouraichi , Fanny Laudicina Paul-Armel M’Belel

Entrevue avec Marivaux M. Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, dans “l’Île des Esclaves”

c’était audacieux de votre part d’avoir critiqué le comportement des maîtres de votre époque et d’avoir insisté sur la bonté des esclaves et des valets. Mais bien sûr comme toujours tout finit bien.

PCCM : “Tout finit bien” ! Vous êtes drôle Monsieur. À l’époque tout devait bien finir, sinon on n’était pas au théâtre. D’ailleurs aujourd’hui encore tout finit bien, soit pour les personnages, soit pour les spectateurs et souvent pour tout le monde. Pardonnez-moi, dans vos salles de spectacles on ne vend que des “happy end” et il n’y a pas d’émeutes ou de révoltes devant vos théâtres. Pourtant dans vos spectacles subventionnés on ne voit que des décors et des costumes qui coûtent cher aux contribuables et en plus, les salles sont vides.
Pire, vos théâtres ne sont même pas gérés par des artistes puisqu’ils abritent plus de gens qui travaillent dans les bureaux que d’acteurs.

Oui, mais de nos jours la classe moyenne peut aller au théâtre...

PCCM : Vous avez bien dit “la classe moyenne” ? Moi, sous l’ancien régime, je rêvais de voir des valets venir assister à mes pièces. Chez les grecs il y avait même des esclaves qui allaient au théâtre.

Mais à votre époque il y avait le “code noir” qui régissait légalement la traite des esclaves africains et puis tous les hommes ne naissaient pas libres et égaux.

PCCM : Parce qu’aujourd’hui vous croyez qu’ils naissent libres et égaux !? Vous me faites rire et vous mélangez tout. Vous oubliez que Karl Marx n’était pas encore né, Brecht non plus, et puis je n’avais pas encore connu “les Lumières”. Quant à Shakespeare, je ne l’avais pas lu.

Revenons à “l’Île des Esclaves”.

PCCM : Pourquoi ? Pour me recoller l’étiquette de “moraliste”, de père du “marivaudage” et de je ne sais quoi d’autre ? Cette pièce, vous l’aviez oubliée durant deux siècles et soudain elle vous paraît utile, comme c’est bizarre ! Je crains que vous ne souffriez d’un déficit d’auteurs pour écrire sur votre monde d’aujourd’hui ! La distance nous manque, il nous faut un ancien ou quelqu’un qui n’est pas encore né pour pouvoir regarder le monde de loin et vers le lointain.

C’est pourquoi nous continuons à revisiter les grands classiques, “l’Île des Esclaves” en fait partie.

PCCM : Là, vous me flattez, vous me rappelez Arlequin ! Alors je vais vous répondre et puis on va s’arrêter là. Quand j’ai écrit cette pièce, ça marchait pour moi, surtout après le succès de “La Double Inconstance”. J’avais découvert un truc : “l’inversion des rôles”, que j’utilisais, avec d’autres ingrédients, dans mes pièces d’amour que vous connaissez. A l’époque, les gens aimaient ce genre de théâtre et les acteurs avaient des “emplois”. Tout baignait pour moi. Pourtant quelques esprits malveillants me considéraient comme un auteur mineur. Alors j’ai décidé de raconter une histoire qui ferait peur à mes contemporains, en mettant les nobles et les maîtres en situation d’isolement, de ridicule et de perte de statut social et de privilèges.
C’est comme si je vous disais à vous d’abandonner votre téléphone portable, votre voiture, votre télé, vos vacances, vos parfums et de partager votre salaire avec un citoyen pauvre ou malade quelques part sur la terre. Tout ce que je viens de citer, ce sont des privilèges, et en même temps des droits et des acquis. C’était exactement la même chose sous l’ancien régime, les privilèges étaient des “droits”. Evidemment cette histoire faisait peur aux maîtres de mon époque.
L’hypothèse était mortelle pour eux. Il fallait qu’ils se mettent à la place de personnages “maîtres” dépourvus de leur pouvoir et dominés par leurs valets. Par ce procédé de provocation et de comédie, je croyais leur faire du bien. Je pensais qu’ils allaient s’assouplir, devenir respectueux des pauvres, des dominés et des humiliés. Sinon ces derniers accumuleraient la haine, et l’irréparable adviendrait. L’Histoire ne m’a pas démenti : un demi-siècle plus tard, la tête de notre roi fut coupée. Puis ce fut la suite tragique partout dans le monde, à chaque fois qu’il y a eu tentative de changer les sociétés rongées par l’injustice. Alors faites attention aux injustices et surtout à l’humiliation de l’autre, parce qu’un jour ou l’autre vous en payerez le prix... Vous devriez vous interroger tous les matins sur la notion du Pouvoir - toutes les sortes de pouvoir - : est-il légitime et comment l’exercer ? Et croyez-moi c’est la grande question depuis toujours...

On peut donc conclure que “l’Île des Esclaves” est une tentative d’oeuvre politique ou une utopie rêvée ?

PCCM : Écoutez, vous me fatiguez avec vos classifications débiles, je m’en vais...

M.Saïd / Septembre 2005

Ce spectacle est dédié à la mémoire des 32 spectateurs qui ont péri dans l’incendie du théâtre de Beni Ouseif au sud du Caire, le soir du 5 septembre 2005.

Remerciements à Jean-Luc Jeener, Eliane Kherris, Daphné Hesnard et Cédric Mazalon-Monneret

Novembre
Mer 02 17h00
Sam 05 14h30
Mer 09 19h00
Dim 13 17h00
Mer 16 17h00
Sam 19 19h00
Mer 23 17h00
Sam 26 14h30
Dim 27 12h30
Lun 28 20h45
Décembre
Sam 03 19h00
Mer 07 19h00
Sam 10 14h30
Dim 11 14h30
Jeu 15 20h45
Jeu 22 20h45
Dim 25 19h00
Ven 30 14h30
PDF - 246.9 ko
affiche

Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite