Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Une gauche empreinte de pragmatisme et de radicalité reste à inventer


de : Philippe CORCUFF
lundi 23 janvier 2006 - 04h02 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 32.5 ko

Eclosion de la mélancolie en politique

de Philippe CORCUFF

« Et nous voici de nouveau dans le désert. Mais je ne veux pas croire qu’il ne se passera plus jamais rien. Que les citoyens n’exerceront plus leur pouvoir qu’en mettant un bulletin dans l’urne pour désigner comme souverain (à leur place) un monsieur qui a une bonne tête à la télévision. »

La tonalité mélancolique de cet « Eloge de la politique » par Roger Vailland en 1964 revêt une actualité particulière. Le processus de professionnalisation politique et de présidentialisation s’est accusé, élargissant l’écart entre les jeux politiciens et les citoyens.

Et puis de multiples désenchantements sont venus nourrir la mélancolie du côté gauche de la politique : désenchantement à l’égard des expériences dites « communistes » (transformées en totalitarismes), désenchantement à l’égard du PS (enlisé dans le social-libéralisme), déception à l’égard du gauchisme soixante-huitard (reconverti dans l’establishment ou replié dans des groupuscules dogmatiques) ou à l’égard des Verts (« la politique autrement » s’étant métamorphosée en politique politicienne comme les autres).

Face à cette mélancolie, l’inconscient médiatique, en quête des miroitements du « neuf », participe au lancement de produits de substitution. Version nostalgique de ces marchandises en toc : « la Mitterrandomania », qui exhume un politicien manipulateur ayant contribué à la paralysie marchande de la gauche. Version modernisée : on promeut une simple image appelée « Ségolène Royal ».

Mais le produit le plus vendeur semble être le « Nicolas Sarkozy ». Un coup marketing : des phrases chocs qui augmentent le niveau de démagogie du discours politique, des gesticulations immédiatement médiatisables remplaçant l’action, une face people avec le « ça s’en va et ça revient » de Cécilia... Un bouffon pour nous distraire en ces temps mélancoliques ! Et la pointe avancée du carriérisme et du cynisme tranquilles en politique. Les analogies entre le politicien professionnel type Sarkozy et la bourgeoisie croquée par Marx sont saisissantes : « Frissons sacrés et pieuses ferveurs, enthousiasme chevaleresque, mélancolie béotienne, elle a noyé tout cela dans l’eau glaciale du calcul égoïste. » A côté de cette évolution desséchante, l’éthique libertaire incarnée par Olivier Besancenot, qui continue d’exercer son métier de facteur malgré ses responsabilités politiques, apparaît rafraîchissante.

Alors Sarkozy : un quasi-« fasciste » ? Plutôt un démagogue proche de la version sécuritaire du social-libéralisme de Tony Blair. Ceux qui participent, pour des raisons diverses (besoins militants d’ajouter un ersatz de dramatisation dans le vide ambiant ou intérêts électoraux), à diaboliser Sarkozy en clone de Le Pen nous préparent une valorisation a contrario de produits plus lisses comme Dominique de Villepin, François Bayrou ou Ségolène Royal. Et face à ce qui aura été dépeint comme le pire, comment « le peuple de gauche » pourra-t-il résister au « vote utile » pour le candidat PS dès le premier tour ? Pourtant, on a déjà donné avec les « de Gaulle fasciste », « Pompidou fasciste », « Giscard fasciste »...Privatisations, inégalités, précarisation, chômage, affaiblissement de l’Etat social, promesses non tenues d’« intégration », réduction de l’Europe à un espace commercial, etc. : le social-libéralisme de gauche et le libéralisme social de droite ont, avec des petites différences, conduit alternativement aux dégradations actuelles. Sans avoir eu besoin d’un ultralibéralisme à la Thatcher-Reagan, agité comme un épouvantail électoral par le PS.

Les médias, dans leur course-poursuite après un « nouveau » vite défraîchi, ont leur part de responsabilité dans la situation. Mais pas à la manière du « grand complot néolibéral » supposé réunir capitalistes-politiciens-intellectuels-journalistes, qui fait tellement frétiller de manichéisme quelques critiques simplistes des médias et leurs lecteurs. Notre mélancolie déboussolée semble avoir autant besoin de « héros d’un jour » que de boucs émissaires. Cependant, pour stimuler les résistances face aux dérives propres aux médias et au poids grandissant des logiques économiques, mieux vaudrait prendre davantage au sérieux les idéaux qui ont été inscrits historiquement dans le métier de journaliste. Le digne refus de l’étranglement de leur indépendance, sous les coups de butoir conjugués de l’homme d’affaires Bruno Rousset et du maire PS de Lyon, Gérard Collomb, par les journalistes de l’hebdomadaire Lyon Capitale en constitue un exemple.

À l’écart, la gauche radicale émergente, qui a marqué des points avec le succès du « non de gauche » à la Constitution européenne, pourrait nous aider à sortir de la mélancolie politique par l’invention d’une nouvelle politique mélancolique. Une politique mélancolique, car tenant compte des échecs passés, des incertitudes de l’avenir, des tâtonnements nécessaires à l’éclosion d’un autre monde.

Une politique gauche et de gauche, consciente de ses maladresses et de ses faiblesses. « Je ne me considère pas plus importante que cette petite coccinelle et, imbue du sentiment de mon infime petitesse, je me sens ineffablement heureuse », écrivait Rosa Luxemburg de sa prison en 1917, moins de deux ans avant que « Rosa la rouge » ne soit assassinée. Elle anticipait un héroïsme de la fragilité, éloigné des vains rêves de pureté et d’absolu.

Une nouvelle gauche aurait aujourd’hui tout à la fois besoin de pragmatisme et de radicalité. Pragmatisme, en se préparant à participer à une expérience gouvernementale qui inverserait la logique néolibérale. Radicalité, car les conditions ne sont pas réunies pour échapper à l’hégémonie sociale-libérale. Or, les agitations en cours autour d’une « candidature unitaire » ambiguë à la gauche de la gauche (réunissant ceux qui ont besoin à tout prix du PS pour survivre institutionnellement et ceux qui s’efforcent d’explorer un chemin différent) risquent d’étouffer dans l’oeuf la possibilité même d’une autre politique au nom d’une mystique unitaire sans contenu.

Mieux vaudrait utiliser nos forces limitées pour lutter quotidiennement contre l’inacceptable, pour expérimenter d’autres façons de vivre et de travailler, pour dessiner avec les mouvements sociaux un projet alternatif de société, pour esquisser les contours d’un nouveau type d’organisation politique. Qui réponde aux aspirations à la justice sociale et au respect individuel qui se sont exprimées dans les banlieues en novembre, du côté des émeutiers comme de ceux qui récusaient la violence.

En prenant à bras-le-corps les divisions travaillant les révoltes sociales, renvoyant à la diversité des formes de domination. Divisions entre hommes et femmes, entre ceux qui subissent l’exploitation capitaliste et ceux qui sont en plus soumis à l’oppression postcoloniale, entre hétérosexuels et homosexuels, entre victimes de racismes distincts (islamophobie et judéophobie notamment, suscitant des combats concurrents)... Ou divisions au sein des quartiers populaires entre ceux qui brûlaient les voitures et ceux dont les voitures brûlaient.

Divisions, également, entre générations quant à la prise en compte des effets de nos actes présents sur la vie écologiquement dégradée des générations futures. La convergence des désirs, des luttes et des expérimentations n’est pas donnée à l’avance, elle suppose travail, mise en rapport, débats, dans la pluralité et des contradictions assumées. Et puis il y a tout le champ des imaginaires quotidiens, où les frustrations et les rêves de nos individualités blessées cherchent à tâtons la possibilité d’une autre vie, d’un ailleurs. La nouvelle gauche radicale a tant à faire plutôt que s’essouffler dans des projets d’alliances électorales qui n’ont pas de sens en l’état des rapports de forces.

http://www.liberation.fr/page.php?A...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Encore une fois, Philippe Corcuff me met du beaume au coeur !
23 janvier 2006 - 10h42

Encore une fois, Philippe Corcuff me met du beaume au coeur. Avec Roger Vaillant, il me dit que la politique pourrait être autre chose que des "solutions" prépensées, prédigérées, toujours les mêmes à destination du pauvre électeur. Ce pauvre électeur qui de toute façon n’y comprendrait pas grand-chose et devrait être guidé par des professionnels de la politique dont les ambitions réelles et les appétits sont souvent loin de ce qu’ils prônent. Oui la politique peut être source de vrais débats, de projets communs, de combats mobilisateurs. Oui la politique peut être autre-chose que de voter pour une oligarchie ou une autre. Oui la politique peut être autre chose que de laisser le champ libre aux cravateux endimanchés bavards dont la montre coûte souvent plusieurs mois d’un smicard et donne pourtant la même heure. La politique peut être réinvestie par les citoyens, par les gens de la vie ordinaire avec leurs espoirs, leurs forces, mais aussi leurs angoisses, leurs incertitudes, leurs faiblesses. La politique peut être notre affaire.
Voilà ce que me dit Philippe Corcuff. Et voilà pourquoi il me met du beaume au coeur.

Faure Engel.



> Encore une fois, Philippe Corcuff me met du beaume au coeur !
23 janvier 2006 - 14h24 - Posté par

Oui, sauf sur la candidature unitaire.

Ph.Corcuff exprime sa crainte que la fascination des médias pour le fasciste Sarkozy (je maintiens le mot fasciste, et ceux que le mot gêne pour des raisons historiques, il suffit de dire néo-fasciste) ne fasse passer les autres candidats qui sont juste un peu moins à droite (Villepin, Bayrou) pour des candidats acceptables ... Et puis un peu plus loin, il semble se prononcer contre une candidature unitaire de la gauche de la gauche sans contenu. Pourquoi sans contenu ?
Au contraire, une candidature unitaire, qui serait basée sur quelques grandes mesures phares, permettrait d’obliger Villepin, Bayrou, et tous les sociaux-libéraux, à tomber le masque. Parce que si candidature unitaire il y a, elle obligera les médias à donner un temps de parole comme jamais les forces de contestation n’en ont eu jusqu’à présent. Alors qu’avec un candidat pour chaque formation politique à la gauche du PS, ils seront inaudibles ; et il n’y aura pas le même enthousiasme ...

D’autre part il ne s’agit pas de conquérir le pouvoir : il s’agit de faire en sorte que le pouvoir n’agisse plus, et qu’enfin les citoyens reprennent la main.

Vive le fédéralisme municipal !

Tellmarch


> Encore une fois, Philippe Corcuff me met du beaume au coeur !
23 janvier 2006 - 14h58 - Posté par

Je suis d’accord avec Philippe Corcuff sur le fait qu’il ne faut pas s’arrêter sur un programme électoral comme je l’avais suggéré dans un précédent commentaire, mais voir au-delà de cette élection et réfléchir avec tout le peuple de gauche à un projet politique, social et écologique qui rompt avec le système actuel.

William


Encore une fois, Philippe Corcuff me fait mal au cul !
23 janvier 2006 - 16h49 - Posté par

Ce c... de Corcuff s’en prend encore aux critiques radicaux des médias, qu’il met dans les rangs des "complotistes". Ce serait simplement risible s’il ne le faisait pas dans la presse qui est à descendre en premier, je veux parler de Libération.

Alors que dans les milieux qui nous sont proches (globalement l’extrème gauche, les libertairtes, le non de gauche), tout le monde est tombé sur le râble de Libération pour sa campagne anti-Chavez et autres saloperies de même genre, c’est dans ce genre de presse que Corcuff - qui a un incommensurable besoin d’exister (tout comme Philippe Val, qui a fini par le virer de Charlie parce que deux crocodiles dans le même marigot...) - se répand. Voir sa tribune vendredi dernier.

Avec des Corcuff, la LCR n’a pas besoin d’ennemis...

Kaoutchousky


Suffit-il d’éructer des injures pour faire une réponse ?
23 janvier 2006 - 18h47 - Posté par

Suffit-il d’éructer des injures pour faire une réponse ? Le sectarisme et la rancoeur suffisent-ils pour faire une politique ? Les réflexes pavloviens font réagir de manière conditionnée dés qu’on agite l’objet qui les déclenche :-) Mieux vaut en rire !!!!!!
faure Engel.


> Encore une fois, Philippe Corcuff me fait mal au cul !
24 janvier 2006 - 15h23 - Posté par

Certains continuent à confondre critique RADICALE des médias ("radical" au sens de Marx de "saisir les choses à la racine") et critique SIMPLISTE des médias (les Méchants journalistes complotant dans l’ombre avec les Méchants Patrons pour tromper le Gentil peuple...), et plus largement radicalité et manichéisme...que cela soit Serge Halimi ou Alain Minc, Kaoutchousky ou Alain Finkielkraut

PPDA/Laurence Parisot masqués


> Encore une fois, Philippe Corcuff me met du beaume au coeur !
23 janvier 2006 - 17h21 - Posté par

L’économie custom est à la mode. Pas une journée sans qu’on nous rabatte les oreilles avec le social libéralisme.

Sauf que pour moi, le social-libéralisme ça n’existe pas. Il ne correspond même pas à un désir sincère d’une refonte structurelle d’un keynesianisme mis en demeure afin de le préserver ; mais bien à d’avantage de libéralisme au détriment de ce qui fait l’essence même du socialisme. A savoir, répondre à une situation d’urgence et limiter les dérives d’un système inégalitaire. D’ailleurs, plus qu’une insulte envers ceux qui se réclament du vrai socialisme, le libéral-socialisme est avant tout une insulte pour les libéraux eux même, qui en toute bonne foi, ne manqueront pas cette occasion pour vous rappeler les vertues "égalitaristes" de leur doctrine.

Mais que voulez vous, quand on s’appelle Daniel Kohn Bendit par exemple ; qu’on a construit sa carrière autour de la baricade, qu’on gagne 6000€/mois et qu’en plus, on est cool au point de bouffer des gateaux au shit, ça fait chier de dire qu’on a viré à droite et qu’on est un traitre.


> Encore une fois, Philippe Corcuff me met du beaume au coeur !
24 janvier 2006 - 18h50 - Posté par

Quant on dit son aversion sur la société que nous vivons, on est extrémiste ; tant pis si on parle en connaissance de cause et en toute modeste expérience ; on n"en peut presque plus, je suis un extrémiste.





C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude
Reportage en direct sur la manif. à Paris
samedi 27 - 14h23
de : joclaude
CGT : Philippe Martinez à l’Elysée (video)
samedi 27 - 11h53
de : joclaude
Narbonne élection 28 juin
samedi 27 - 11h14
de : Lili Oto
DÉMENCE SOUS AIR CONDITIONNÉ
vendredi 26 - 18h55
de : Lukas Stella
La macronie kiffe le glyphosate et truque l’enquête
vendredi 26 - 16h08
de : jean1
1 commentaire
Isolement et contention en psychiatrie : bientôt un contrôle par les juges - Basta !
vendredi 26 - 11h57
de : Ch Delarue (santé)

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite
La CGT condamne sans aucune réserve les affiches de Info’Com
dimanche 10 mai
de La CGT
4 commentaires
La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l'action syndicale. A la Cgt, nous avons d'autres arguments que ceux là, ceux de l'intérêt des travailleurs et de la justice sociale. — La CGT ( 82L lacgtcommunique) May 10, 2020 La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l’action syndicale. A la CGT, nous avons d’autres arguments que ceux là, ceux (...)
Lire la suite