Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

FSM Bamako : un forum vraiment populaire

de : Nathalie et Philippe
lundi 23 janvier 2006 - 20h01 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 61 ko

de Nathalie et Philippe

La dispersion des 10 lieux dans lesquels se déroulent les débats ne facilitent pas les improvisations ni le passage d’une thématique à l’autre. En revanche, cela fait le bonheur des chauffeurs de taxi : les distances sont vraiment très longues pour être parcourues à pied le long des avenues pétaradantes, et les transports en commun (des minibus VW verts olive à la tôle découpée pour être plus accessibles en marche) strictement réservés aux initiés, les rabatteurs criant au passage, en bambara, leur quartier de destination.

Mais, plus sérieusement, cette dispersion a aussi un intérêt, d’ailleurs recherché par les organisateurs : il permet une véritable "infusion" du FSM dans la ville. Tant et si bien qu’il est fréquent qu’on nous interpelle dans la rue, à la vue de nos badges FSM, et pas seulement des militants a priori.

Un marchand de son échoppe, un chauffeur de taxi, une cuisinière des rues peut ainsi nous demander "comment se passe le forum", "qu’est-ce qui se décide pour le coton ?", "à quelle heure Aminata Traore doit-elle intervenir ?"... D’autres bien sûr doivent vraiment se demander ce qui se passe avec tous ces babas toubabs qui se baladent là. Mais ceux-là ont le tact de ne pas nous le demander ! Dommage sans doute. Bon, j’exagère, car la TV et les radios locales FM, couvrent largement le forum et doivent bien participer à le populariser.

Quant aux lieux, ils sont réellement ouverts : chacun entre là sans avoir eu à payer son inscription, celle si, même modique pour les ressortissants du Sud (1250 CFA ou 2 Euros), coûtant tout de même 2 kg de mil. Et les discussions s’engagent facilement.

Mais le plus impressionnant reste le concert de Tiken Jah Fakoly de vendredi soir, qui a comblé le stade Modibo Keita, avec ses paroles tout à fait dans le ton du FSM, une vraie synthèse à lui tout seul, sur un reggae diablement entraînant. Enfin, comme on avait très faim, et qu’on avait un peu épuisé notre énergie dans la journée, on n’y a même pas assisté : ouououh pour nous !

Quelques flashes d’ateliers qu’on a pu suivre les uns ou les autres.

L’accès aux médicaments.

Animé par 2 ex-salariées d’Avantis (du Centre de recherche de Romainville, en cours de fermeture), qui proposent une campagne pour un contrôle international des médicaments. Peu d’assistance dans ce lieu assez perdu au fin fond du Campus universitaire, mais un débat très animé autour des génériques, des « dons de médicaments » aux ONG (venant en particulier du système CYCLAMED en France) et ensuite de leur usage sans contrôle, voire de la destruction du système de santé local que cela provoque. Nathalie y reviendra !

2 débats beaucoup plus suivis à la Bibliothèque nationale, avec environ 300 personnes chaque fois, sur « néolibéralisme en Afrique et « OGM ».

Mais il faut dire que José Bové y intervenait, ceci expliquant peut-être cela. Et puis, il y avait aussi Roland ! Pour le premier, beaucoup de témoignages d’associations de pêcheurs, de producteurs de cotons ou vivriers, de syndicalistes des mines d’Afrique du Sud... Pour le 2ème, 2 exposés très pédagogiques de généticiennes, 1 béninoise, et 1 malienne. La première a écrit un ouvrage avec l’Association Grain, sur lequel on reviendra. On y a appris en particulier que le Burkina sert aujourd’hui de cheval de Troie pour le coton BT (OGM « résistant » naturellement aux pucerons). Et que le Gouvernement Compraoré, avec le soutien de Monsanto, a fait venir des agriculteurs Sud-Africain qui avaient commencé à le cultiver pour convaincre la Confédération Paysanne Burkinabe (qui n’a pas grand chose à voir avec son homologue française, se méfier des contrefaçons). Des intervenants ont suggéré de trouver des fonds pour faire revenir les mêmes témoins sud-africains pour les faire témoigner 2 ans après, avec la résistance des pucerons qui est apparue, et des endettements monstrueux de beaucoup d’entre eux pour se payer les semences et les produits phytosanitaires supplémentaires alors que les cours du coton baissent.

Blandine a participé à un séminaire très dur selon elle sur les violences faites aux femmes.

Où, paradoxalement, les femmes ont aussi été mises en accusation, en tous cas celles qui excisent, qui marient de force leurs filles... Mais d’autres ont insisté sur la domination des femmes, par les maris, ou par les autorités traditionnelles, masculines celles-ci, qui ne leur donnent pas vraiment le choix. Ce qui reste très impressionnant ici à Bamako, c’est la considérable mobilisation des associations féminines pour nous français. Nathalie fera un compte-rendu et a fait des interviews qui figureront dans le journal.

Toujours à propos d’initiatives féminines, l’atelier organisé par le Forum Social Local d’Ivry et Consom’Solidaire a permis d’en faire ressortir énormément. Un atelier foisonnant, où on a parlé aussi bien des initiatives au Nord et au Sud, de leurs rapports éventuels, des problèmes de monnaies... avec en particulier les interventions de William (AMAP Paris Sud) et de Martine (SEL Vannes, coopérative d’achat, Jardins solidaires). Et à la mise en procès des « micro-crédits ». Là encore, on y reviendra plus à fond.

Les Alternatifs ont organisé en tant que tel 2 ateliers. L’endroit assigné ne facilitait a priori pas les choses : sous les cocotiers de la maison des jeunes, entre le bar et les étals des cuisinières, dans un lieu nommé « point G ! ». Donc pas facile de se concentrer dans ce lieu de passage. Mais finalement, on a réussi à retenir des gens qui passaient pour d’autres raisons.

Côté intervenants sur la souveraineté alimentaire, à part Michel, Malik Sow, représentant sénégalais des agriculteurs agro-pastoraux, Jean Cabaret, représentant les éleveurs à la Confédération Paysanne Française... et puis aussi bien d’autres témoignages de représentants de paysans mauritaniens, maliens, burkinabe, éthiopiens, de syndicalistes kenyans ou maliens « ajustés », de militants d’ONG... On est largement revenus sur l’articulation entre les luttes à l’échelle nationale (partiellement victorieuse pour les producteurs d’arachide au Sénégal contre la baisse de prix après la privatisation de la filière ; inscription de l’objectif de souveraineté alimentaire dans la constitution malienne... mais pour l’instant sans trop de traduction concrète), les luttes internationales (bilan très mitigé de Hong-Kong malgré une très forte mobilisation, en particulier de Via Campesina), les revendications d’un autre équilibre des marchés internationaux.

Une problématique proche a été abordée sous un autre angle aujourd’hui avec un 2ème séminaire sur la régulation des marchés internationaux de produits agricoles. Avec encore d’autres intervenants, plus les mêmes, et notamment une intervention extrêmement pédagogique d’un économiste togolais, liant les politiques d’ajustement structurel, monétaires (avec l’emprise des banques françaises sur l’UEMOA, institut d’émission du F CFA dans la région, qui impose « O déficit budgétaire », pire que les critères de Maastricht chez nous), insécurité sur les marchés, appauvrissement et exode rural...

Difficile de relater en quelques lignes la richesse de tous ces débats là, et encore d’autres même pas évoqués ici.

Maintenant, en cette presque fin de forum, se pose encore la sempiternelle question : et demain ?

Avec une forte envie de coordonner au moins un calendrier de luttes et de mobilisation pour les prochains mois : contre la fin du cycle de Doha à l’OMC, contre la signature des accords de partenariat économique entre UE et pays ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique), au moment de la Conférence des Nations Unies sur le Climat et ses demis mesures proposées etc.

Demain, suite et fin pour Bamako... A vous Caracas !.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> FSM Bamako : un forum vraiment populaire
24 janvier 2006 - 11h40

Avez vous remarqué combien les médias dominants sont muets sur le FSM ?
Rien à télé, ni à France-Intox, pas une brève dans Libération....

Je me dis que si la presse-qui-ment ne s’interesse plus au FSM c’est que celui ci a reussi à se débarasser des parasites à paillettes qui malheureusement convergeaient vers Porto Allegre. Il ne peut en être que plus efficace et plus interessant !

On peut lire dans L’Humanité une exellente couverture du FSM.

Jips



> D’autres news sur Indymedia-Marseille
24 janvier 2006 - 18h02




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite