Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Alain Krivine quitte le bureau politique de la LCR

de : Sylvia Zappi
lundi 6 mars 2006 - 01h30 - Signaler aux modérateurs
24 commentaires
JPEG - 15.4 ko

de Sylvia Zappi

C’était le dernier de la génération 68. Alain Krivine, 64 ans, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) a quitté le bureau politique de l’organisation, le 1er mars. Après trente-cinq ans de bons et loyaux services à la cause révolutionnaire.

A la suite du congrès de la formation trotskiste, fin janvier, la direction nationale a décidé de renouveler ses cadres et de faire sortir en douceur cinq de ses membres, dont le plus ancien d’entre eux. "Monsieur K", comme il aime se présenter aux membres du PCF, "Tinville" pour les anciens qui ont connu la période des pseudonymes, ou encore "Georges Villetin" pour les lecteurs de l’hebdomadaire Rouge, ne fera plus partie du petit cercle des dirigeants. Avec lui, c’est la génération des exclus de l’Union des étudiants communistes (UEC) en 1965 qui quitte les devants de la scène.

"C’est moi qui l’ai demandé", affirme M. Krivine. En 2001, alors que la LCR se cherche un nouveau candidat à la présidentielle, c’est lui qui suggère l’option Olivier Besancenot, jeune facteur, un temps son assistant au Parlement européen, parfait inconnu du grand public. Des figures de la LCR, il n’y a guère à l’époque que M. Krivine que l’opinion reconnaît quand il passe sur le petit écran. Sa voix de basse, entraînée dans ses jeunes années à la Chorale populaire de Paris, harangue régulièrement les troupes à la fin des manifestations ou galvanise les salles de la Mutualité. M. Krivine a la gouaille et le sens de la formule.

Mais il faut rajeunir l’image de l’organisation et ne pas "apparaître comme des dinosaures". M. Besancenot devient alors porte-parole comme son mentor, chacun avec son style. L’un, presque retraité, revendique son trotskisme, apprécie labonne bouffe et le vin rouge. L’autre, tout juste 27ans, cultive son image décalée en s’affichant plutôt guévariste et adepte du rap. Depuis, le facteur a "percé" au-delà des espérances en atteignant un score de 4,27% au premier tour de la présidentielle de 2002.

La sortie du bureau politique d’Alain Krivine, qui s’accompagne du départ de plusieurs de ses proches, est le deuxième acte de ce renouvellement. "On a réduit le nombre de membres en passant de 24 à 20, rajeuni et féminisé sa composition", explique Pierre-François Grond, membre de la direction. Cinq nouveaux font leur entrée, dont trois femmes de moins de 30ans et un homme de 40. Deux autres devraient les rejoindre à l’automne aux côtés de M. Besancenot. "Il n’y a pas beaucoup de partis où on réussit à intégrer les jeunes générations", s’enthousiasme M. Krivine.

L’ancien leader de 68 qui, fin 2004, avait déjà cessé d’être salarié de la LCR en faisant valoir ses droits à la retraite - professionnelle - ne va pas pour autant disparaître du paysage. Il garde son bureau dans les locaux de l’organisation à Montreuil, s’occupera un peu plus de Rouge et de la IVe Internationale et continuera à prendre la parole dans les meetings.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Alain Krivine quitte le bureau politique de la LCR
6 mars 2006 - 09h17

Alain KRIVINE restera un exemple de probité, de fidélité à la Révolution et à l’idéeal communiste, même si le Trotskisme a été longtemps pour moi un satellite à la gauche du PS, avec les écologistes à leur droite, face au PCF. J’aurais voté pour lui à la direction du PCF et n’aurais pas attendu les années 80 pour rejoindre le PCF qui ne s’est pas encore relevé du fossé qu’il a creusé lui-même en "repoussant" une bonne partie de la jeunesse révoltée des années 70. Alain KRIVINE est un Camarade qui aura su résister au chant des baleines du PS, quand il était dirigeant, et qui a contribué à donner une crédibilité à la Gauche de la Gauche, sauf quand son organisation est partie faire front avec le sectarisme de LO. Mais elle en est revenue par la force des choses. à bientôt Alain, continues à être l’Homme debout que j’ai toujours connu. JdesP



> Alain Krivine quitte le bureau politique de la LCR
6 mars 2006 - 10h04

Alain Krivine tu fais partie de ces rares personnages qui m’inspirent sympathie et respect.
Merci pour tout ce que tu as fait et que tu feras encore, car la route est longue et je suis sur qu’elle ne s’arrete pas la.
Très cordialement. JP



Chirac, Krivine, même durée ! Plus de 35 ans sur le devant de la scène politique !
6 mars 2006 - 13h18

Chirac, Krivine, même durée ! Plus de 35 ans sur le devant de la scène politique ! il n’y a vraiment que les anciens combattants nostalgiques de leurs révoltes de jeunesse qui peuvent pleurer son départ ! Le seul critère sur equel peut être jugé un dirigeant politique qui se veut "révolutionnaire" est l’efficacité ! et les avancées politiques par rapport aux années 1965-1975, je les cherche ! Il y a une grande distance entre la nostalgie et le combat politique !
Faure Engel.



> Chirac, Krivine, même durée ! Plus de 35 ans sur le devant de la scène politique !
6 mars 2006 - 13h36 - Posté par

Et les mecs, attendez, il n’est pas encore mort !


> Chirac, Krivine, même durée ! Plus de 35 ans sur le devant de la scène politique !
6 mars 2006 - 13h58 - Posté par

Salut Kivrine on t’aimait bien ,salut Krivine on t’aimaiiiit biiien avec ta tete sympa,ton air aisé, on t’aimaiiit biiien ,surtout quand avec ta veste couleur soleil enchantééé (bis) ....oui ce temps avec cette veste imagé du soixante huit legendaire ,ce temp soleil quand tous ensemble nous chantions la revolution ...salut krivine on t’aimait bien , meme quand cette a changéééé,quand tu nous est revenuuuue ,avec cette veste si jolie comme celui de chez armaniiiii ,elle attendra la révolutiooooon ,c’etait ta nouvelle chansooooon ,salut krivine il faut q’tu partes ,salut krivine il faut tu paaaaarte ,et meme si on t’aimaiiit biiiiien, on t’aimaiiierait toujours biiien ,j’suis sure que pour ton potageer ,tes amis t’aimerons pour ton gouuut . avec ton venant de ta bouche embourgeoisééééééé,salut krivine il faut qu’je parte ,c’est pire qu’avant tu sais pour la revolution ,et comme moi j’ai pas changéér ,ca urge encore plus la Revolution

Sacré Jacques Brel ,j’espere que du haut de ta coline comme tu le chantait ,t’insultes toujours les bourgeois a ta guise sans derniére foi .

Ramo


> Chirac, Krivine, même durée ! Plus de 35 ans sur le devant de la scène politique !
6 mars 2006 - 14h42 - Posté par

Comme d’autres en politique, il a vécu du système, cool raoul, 35ans payé pour la cause. Révolutionnaire ? Où ça ?


Et il touche une retraite de révolutionnaire !!!! la révolution a bien changée !!
6 mars 2006 - 16h48 - Posté par

Il touche une retraite de révolutionnaire !!!! la révolution a bien changée !! Que peut bien faire un révolutionnaire en retraite ? Coudre des drapeaux rouges et des banderolles pour les défilés ? Raconter aux petits enfants des garderies rouges la belle révolution de 1968 ! Sacré Alain va. Finalement sur la scène de l’actualité, t’étais pas le plus mauvais acteur ! En tout cas, en 35 ans, t’avais eu le temps d’apprendre ton rôle. Et des slogans, t’en avais un tas à réciter ! C’est vrai que les jeunos, il leur faut autre chose maintenant. Sacré papy. Un drôle de coup de vieux hein ! De ce bon vieux temps, y’a plus que Chirac Jack lang et Arlette qui se cramponnent encore !


> Et il touche une retraite de révolutionnaire !!!! la révolution a bien changée !!
6 mars 2006 - 20h28 - Posté par

Ah, ce bon vieux conflit de générations, je préfère un vieux KRIVINE À un jeune SARKHOZY. Son salaire et sa retraite à KRIVINE c’est largement moins que l’ancien mao JULY ou que l’ex-trotskiste, Jospin. Mais bon, peut-être que je fais erreur. En tout cas, il est un des rares "leader" de 68 à n’avoir pas été à la soupe mais je suis peut-être un vieux naïf...


> Et il touche une retraite de révolutionnaire !!!! la révolution a bien changée !!
6 mars 2006 - 21h25 - Posté par

C’est parce qu’il y a déjà eu plusieurs révolutions en Europe, et notamment la plus grande et la plus prometteurse, celle bien sûr - communiste venu de russie et d’Europe centrale, mais déjà liée aussi aux jeunes révolutions des mondes non européens (Inde, Chine, VietNam, monde arabe...), qu’aujourd’hui (bien que de plus en plus précairement et sans doute pour plus très longtemps, hélas) 1) ils existent des révolutionnaires 2) tous ne sont pas tués avant que d’atteindre une relative vieillesse 3) les révolutions passées font qu’encore ils existent de mécanismes comme "les retraites pour les anciens", encore que l’oubli de plus en plus totale de ces révolutions et de ces révolutionnaires, fait qu’il n’y en aura sans doute plus d’ici X années, et que ce sera (c’est déjà) la régression sociale, un recul spectaculaire dans l’inhumanité des temps préhistoriques passés.

Quant au camarade K. nous savons que sa retraite sera toujours active. Un révolutionnaire communiste meurt à son poste de combat.


> Et il touche une retraite de révolutionnaire !!!! la révolution a bien changée !!
6 mars 2006 - 23h04 - Posté par

"Un bloc de haine" !!

Verdict de Raymond Marcellin, sinistre de l’intérieur vers 1972, décédé prématurément.

On aurait aimé son avis sur la retraite du militant Krivine.

Un dernier pour la route..

"Ca frémit Alain, ca frémit !"..

Va t-il reprendre discrètement sa carte au pc ?..

En jubilant avec ce slogan en tête :...."pc..groupuscule".. !!

’Bilan et perspectives..’

Comme disait ’le Vieux’.


ces discours grandiloquents, qui veut encore les entendre ?
7 mars 2006 - 12h08 - Posté par

ces discours grandiloquents, qui veut encore les entendre ?


> ces discours grandiloquents, qui veut encore les entendre ?
7 mars 2006 - 23h31 - Posté par

Au pays des aveugles, les sourds sont déjà partis et c’est toujours les manchots qui te tendent la main.

Et les grandiloquents t’emmerdent.


Vaut-il mieux un pur incompétent ou un tordu efficace ? vaste débat ?
7 mars 2006 - 12h06 - Posté par

Vaut-il mieux un pur incompétent ou un tordu efficace ? vaste débat ? la morale et la révolution font-elles bon ménage ? Qu’en disait Lénine par exemple ? La révolution est-elle une occupation de chaisières de sous-préfecture ?


Vous devez confondre. Non, Krivine n’est pas une vedette du show-biz !!!!!
7 mars 2006 - 09h56

Vous devez confondre. Non, Krivine n’est pas une vedette du show-biz !!!!! On ne salue pas le dernier gala d’adieu d’un chanteur à la mode. Et pourtant, les réactions semblent être les mêmes : Ah, comme on regrette le bon vieux temps. Et lui, c’était un pur (sous-entendu : comme moi !!!). Allez, Basta !!! Au suivant !!!!



> TOUS A lA MANIF ...
7 mars 2006 - 12h28 - Posté par

Le camarade Paolo Persichetti, dont le "retraité k. s’occupe, entres autres petites choses, pourrait répondre à ceux qui pensent pouvoir se foutre de la gueule d’un militant révolutionnaire comme le camarade Alain Krivine. Les prisonniers politiques communistes d’Europe de l’Ouest encore aujourd’hui incarcérés en Europe (les "irréductibles") dans les geoles post-franquistes, les BR dans les taitement des "9 cercles pénalo-carcéraux" inventé par l’anterrorisme pré-post berlusconien, ceux d’AD en France, et les centaines de déviants "anarchistes insurectionnalistes", et les détenus de Juantanamo, par exemple.... Tout cela n’a pas de sens TOUS AUX MANIFS CET APRES-MIDI (débrayages individuelles et collectifs partout : LE PLUS NOMBREUX POSSIBLE DANS LES RUES !!!!!


Compare justement le sort de ceux que tu cites à celui du retraité !
7 mars 2006 - 20h28 - Posté par

Compare justement le sort de ceux que tu cites à celui du retraité ! Qui est révolutionnaire ?


> Compare justement le sort de ceux que tu cites à celui du retraité !
8 mars 2006 - 03h42 - Posté par

Ah bon, souhaiter que Krivine finisse ses jours en taule ? C’est comme ça que tu évalue le critère qui doit déterminer qui est un "vrai" révolutionnaire ou pas ? Drôle de méthode. Pour ma part, je crois aussi que ces "adieux" sont déplacés. Mister K quitte seulement son poste à la direction de la Ligue, pas celui du militant qu’il a toujours été, y va pas finir dans un pavillon de banlieu en pantoufles. Alors ok, un coup de chapeau pour son parcours passé, mais il est pas encore terminé. Heureusement.


> Compare justement le sort de ceux que tu cites à celui du retraité !
8 mars 2006 - 09h35 - Posté par

De quels adieux vous parlez, ? A-ton besoin de "stars " pour nous montrer le chemin de la lutte ? N’a-t-on pas le droit, alors que je viens encore d’entendre la féministe médiatique et milliardaire épouse du grand bourgeois strass et paillettes soixante-huit-tard KOUCHNER à la radio,n’a-t-on pas le droit de dire ce que l’on pense vis à vis d’un camarade qui quitte ses responsabilités militantes et dont le comportement démocrate et honnête ressemble plus à notre manière de penser la politique que celle d’un BHL ou d’un GLUKSMAN, anciens staliniens des plus dogmatiques. Et ces comparaisons de comptoir entre les emprisonnés, qui placent si haut la barre et qui te "démontrent" que tu peux rester couché, devant le sacrifice à leur cause ( pas la tienne) .
Cela me rappelle ces révolutionnaires, anarchistes de bar-tabac en tout genre qui regardent avec admiration et passion leur équipe dans les faits-divers, à la télé en buvant un verrs et qui passé la porte redeviennent aussi cons et aussi passifs que les "autres", c’est à dire ceux qu’ils dénoncent.
La prison et la mort ne sont pas des choix, et si tu n’est pas regardant sur les idéaux de tes idoles, aies le courage de penser que tu en aurais la trouille pour toi-même, de leur sort et cesse de te raconter des histoires : la révolution ne pourra jamais se faire par procuraton. Il n’y a pas de sur-hommes.


Il n’y a pas non plus d’idoles intouchables ! on sait où cela mène !
8 mars 2006 - 10h34 - Posté par

Il n’y a pas non plus d’idoles intouchables ! on sait où cela mène ! Pourquoi devrais-je forcément être d’accord avec les partisans de Krivine ! pourquoi avoir peur de la polémique, et même de la satire ? D’après Gorki, qui l’a fréquenté, une des qualités de Lénine était justement son sens aigu de l’humour, de la dérision envers lui-même, de ne pas se prendre trop au sérieux. Son successeur par contre ne tolérait aucune critique ni remise en cause. Arrêter avec vos idolatries et votre certitude d’avoir raison, d’être toujours, quoiqu’il arrive, du bon côté ! Il ne ferait pas bon d’être opposant sous votre dictature ! Trotsky d’ailleurs a montré sa poigne de fer à plusieurs reprises. Et bien sûr, cela a été justifié à postériori par tous ses sectateurs. Laissez aux autres le droit d’être iconoclastes, même quand il s’agit de vous !


> Il n’y a pas non plus d’idoles intouchables ! on sait où cela mène !
8 mars 2006 - 11h59 - Posté par

Quand je te parle de "sur-hommes", je veux dire que l’engagement révolutionnaire peut être celui de chacun de nous là où nous sommes ; je suis un habitué des causes minoritaires et malheureusement la réalité ou nous donne raison trop tard , ou elle est manipulée, transformée, édulcorée, récupérée par les Grands Communicateurs de la Bourgeoisie. La situation est pré-révolutionnaire est nous ne savons pas dans quel sens elle va basculer : le pire c’est que nous ne sommes pas organisés en masse pour affronter ce qui va nous tomber dessus.
Je n’ai jamais été admirateur de KRIVINE, NI DES TROTSKISTES, MAIS J’APPRÉCIE LA CONSTANCE ET LA FIDÉLITÉ qui ont marqué son engagement comme celui de mes copains de base. Je respecte les anarchistes quand ils sont jeunes et sincères, quand aux "vieux" comme moi, j’en ai ai pratiqué beaucoup et je peux te dire que s’ils avaient le souffle et la résistance qu’il faut aux coureur de fond révolutionnaires, il seraient plus tolérants et moins opportunistes face à ceux qui s’esquintent à organiser des mouvements qu’ils viennent squatter. Ceci dit, comme tu as le droit de critiquer, moi aussi, et je ne demande qu’à continuer le débat et ne pas se marcher dessus dans l’action . Si tu savais comme il faut être courageux pour se réclamer du Communisme et facile de se dire Anarchiste aujourd’hui.


Tu ne sais pas qui je suis et tu m’as déjà catégorisé !
8 mars 2006 - 13h42 - Posté par

Tu ne sais pas qui je suis et tu m’as déjà catégorisé ! Ton opinion est déjà faite. Et bien sûr, la vérité est de ton côté. Pour toi, ça ne peut pas être autrement. Et le petit couplet sur les anarchistes (suis-je anarchiste ?????) est bien celui qui est ressassé par les marxistes autoritaires, les seuls, les vrais militants qui se décarcassent tant tandis que les libertaires, qui ne sont pas très sérieux, leur cassent la baraque.
La fidélité à des principes n’est pas la garantie que ces principes soient bons. Ni qu’il faille les inculquer de gré ou de force à tout le monde.


> Alain Krivine quitte le bureau politique de la LCR
17 mars 2006 - 22h24

Mais moi j’aimais bien Alain pour deux ou trois trucs qui ne figurent pas forcément deans ces textes un peu "brouillon" :

1 son sens de l’humour qui ne le faisait jamais prendre trop au sérieux
2 son côté "bon vivant"
3 un des rares "dirigeants " qui savait nettoyer les "chiottes" là ou d’autres ne se seraient pas abaissé à le faire

Quand à savoir ce qu’est un " révolutionnaire " ?
Moi au bout de trente ans de fréquentation d’un nombre certains de nanas et de mecs plutôt placé à gauche de la gauche j’aurais tendance à ne pas juger les gens sur une quelconque étiquette mais à voir ce qu’ils peuvent donner dans certaines occasions !
Mais je dois manquer de rigueur dans ce domaine là aussi !

Bon les professeurs en Révolution quand vous aurez vos parfaites recettes vous n’oublierez pas de les communiquer "au bon peuple " !



> Alain Krivine quitte le bureau politique de la LCR
26 avril 2006 - 16h08

Sylvia Zappi, bien que passée à la solde d’un journal bourgeois qui embrasse le capitalisme sauvage, demeure proche de Krivine et entretien son culte. Ce bureaucrate trotskoide n’a pas davantage favoriser l’émergence du mouvement social par rapport aux nombreux militants anonymes.



> Alain Krivine quitte le bureau politique de la LCR
29 avril 2006 - 02h17 - Posté par

Pourquoi tant de haine ?
Je vais pas faire de l’idolâtrerie... Alain Krivine était permanent de son organisation politique, il était donc salarié. Comme tout salarié qui cotisait il a droit à une retraite principe que personne ne met en cause (remarquez au passage que ce n’est plus la LCR qui le paye). Je ne sais pas combien touche Krivine comme retraite. Ce que je suis certain c’est quelle est largement inférieure à celle de Jospin ou du futur retraité Chirac. De plus les finances de la LCR sont loin d’être celles du PS ou du RPR à l’époque faste de Chirac-Tiberi (et de l’UMP). (Il ne me semble pas que Krivne ait eu 4000 francs de frais de bouffe par jour payé par la mairie de Paris)
Etre salarié d’une organisation politique n’est pas une siné cure en raison des responsabiltés que vous avez. Lorsqu’on travaille pour une entrepise privée ou publique les rapports sont clairs. vous savez qui est votre patron, qui est votre supérieur et votre "ennemi" de classe. Lorsque vous être à la fois salarié et militant dans une association, un syndicat ou un parti politique les rapports sont plus complexes.
J’ai été salarié(avec une très modeste paye) dans une radio associative dont j’avais été un des co-fondateurs. J’avais accepté de travailler parce que j’étais chômeur de longue durée et que je pouvais par mes activités de journaliste-militant concillier mes activités militantes et professionnelle. Ceci a dure 5 ans et je peux vous dire que ça a été très dur de se battre à la fois mes convictions politiques et me battre pour de meilleures conditions de travail (avoir un salaire correct au moins équivalent au SMIC) sans compter les conflits internes qui existe dans toute associaitons ou organisation.... Ceux qui ont vécu cette expérience là en savent quelques choses.
C’est encore pire lorsque vous êtes porte parole d’un mouvement car vous parlez au nom de l’ensemble du mouvement et que vous devez défendre la position majoritaire. Or aucun militant n’est d’accord à 100 % avec son organisation. Un simple militant n’est pas obligé de défendre une position dans laquelle il n’est pas convaincu. Un porte parole l’est. En plus il doit parler au nom de son organisation face à des gens autres que ses militants (qu’il doit donc convaincre) et surtout face à des journalistes qui sont loin d’être complaisant (plus particulièrement ceux des gros médias liées au pouvoir libéral mais qui sont aussi malheureusement les plus régardés). Imaginez vous un seul instant avoir un tel rôle. Mettez vous à leur place. Sachant qu’après chaque passage à la télé vous devez rendre compte de ce que vous avez dit à cux qui vou sont désigné... Ce n’est pas évident.
Ce que je dit là ne concerne pas que Krivine mais tout ceux qui à un moment ou un autre se sont retrouvés à un moment de leur vie porte parole d’un mouvement (aussi bien comme permanent que simple militant).... Tâche bien ingrate.
Si Krivine fait parti des militants révolutionnaire qui ont fait leurs classes dans les années soixante (la decennie du Vient Nam, du Ché et de mai 1968), il n’est jamais "passé du col Mao au Rotaty Club". Il n’a jamais fait parti des ex-soixantuitars qui se sont convertis au "social libéralisme" voire à l’ultralibéralisme" au nom du réalisme. Il n’a pas finit comme l’ex maoiste Baroso à la tête de la commison européenne chantre de l’ultra-libéralisme, il n’a pas finit comme l’ex mao Klesser au MEDEF, il n’a pas finit comme l’ex-troskyste (lambertiste) premier ministre, ni comme July rédacteur en chef d’un journal financé aujourd’hui par Rotschild, ni comme Conh Bendit adjoint au maire de Francfort..... (J’arrête ici la liste que je vous laisse compléter)
Contrairement à Le Pen il ne s’accroche pas au pouvoir jusqu’à la mort et ne case pas ses enfants à la tête du parti.
Contrairement aux bureaucrates de l’ex-URSS il ne reste pas jusqu’à la mort et quitte la direction de son organisation de son vivant en lui épargnant une guerre de succession (pas comme au PS). De plus il la quitte au moment où elle est en phase ascendante et qu’elle entame une sortie de désert.
Krivine n’est pas quelqu’un de parfait. On pourra toujours critiquer, approuver ou condamner les position qu’il a pris durant sa carrière politique. On pourra toujours dire du bien ou du mal de lui. Il n’est pas infaillible. Il n’a jamais été le petit père des peuple ou le grand timonier (grands sujets de dérisions et de plaisanterie à la ligue).. Je ne dirais pas qu’il était le meilleur des révolutionnaires. Je dirais simplement qu’il a été le moins pire.
D’autres révolutionnaires dans le monde ne sont jamais arrivés à l’âge de la retraite car ils ont été privé de liberté ou payé de leur vie pour leur conviction. Il n’ont pas eu la même "chance" que Krivine. Je profite ici pour leur rendre hommage.
Ce n’est pas sur Alain Krivine que je jetterai ma pierre. Je sais ou est ma cible...

DOLCINO (hérétique brulé par les tenants de l’économie de marché)
"Penser en dehors de l’économie de marché, c’est faire figure d’hérétique" (Albert jacquart)






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
MANIF. à Paris : cortège immense !
samedi 18 septembre
de joclaude1
2 commentaires
Manif en Australie
samedi 18 septembre
de jean1
4 commentaires
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite