Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Chirac intervient au sujet du CPE, et après : éloge institutionnel ou abus de pouvoir ?

de : ichlo
samedi 1er avril 2006 - 00h53 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 52.3 ko

de ichlo

La promulgation en loi du texte sur le Contrat première embauche amputé de ses deux épineux problèmes liés aux conditions des motifs du licenciement, "cas de rupture du contrat", n’enlève en rien et tiens sous silence une autre approche traductrice de l’affirmation de l’inégalité des chances contenue dans les modifications des indemnités selon la période où le contrat a été rempli, de la prise en compte de l’ancienneté pour le versement d’allocations remaniées.

Nous constatons l’entêtement à vouloir porter atteinte aux droits des travailleurs, qui plus est s’ils sont jeunes et alors qu’ils travaillent à taux de rendement plus élevés que leurs aînés, qui ferait presque dire aux instances de l’emploi : "à primo arrivant sur le marché du travail, prime moindre" !

Aux jeunes donc de voir leur niveau de vie baisser dorénavant enfoncé par un CPE à rallonge et de sentir s’éloigner, à défaut d’être définitif, les espoirs de contrats à durée indéterminée toujours repoussés par les mises en avant de périodes d’essais devenues de plus en plus longues. Aux limites du pouvoir d’achat, la jeunesse en prend plein la figure... Mépris annoncé à un corps social - la jeunesse - sous contrôle parental ou en liberté de penser, établissements clos sur eux-mêmes de l’intérieur ou ouverts à la réflexion...

Les deux modifications proposées témoignent d’un projet en demi teinte. Deux modifications ne suffisent pas, il faudrait en rajouter une troisième, une quatrième et peut-être même une cinquième. Au hasard on pourra toujours s’estimer heureux qu’ils n’aient pas touché aux congés payés qui dans la foulée pourraient être divisés par deux... Ramené à un an, le titulaire du CPE se verra aussi raccourcir sa période de vacances à plus que deux semaines... A projet contredit, mesures conséquentes !

Les bons côtés du CPE affichés par le Président de la république n’en sont pas forcément et la solidité de l’entente syndicale, unie d’un appui étudiant marqué, entament tous deux au quart de tour la poursuite d’un bras de fer sans a priori. A charge supplémentaire l’évocation du maintient des bourses aux étudiants mentionné par Villepin ne sachant plus quoi mettre en avant il y a peu pour valider les contradictions de son projet - et ceci jusqu’à ce qu’ils trouvent du travail - masque une fois de plus, tenant compte qu’il s’agit le plus souvent de bourses de précarité, une certaine volonté de maintenir des filtrages à l’embauche dans les situations où l’étudiant est encore pris en charge par l’Etat auquel cas les patrons pourraient en supplément ne pas éprouver le besoin d’embaucher un jeune encore boursier et lui conseiller d’ajouter un complément à sa formation ou se spécialiser dans tel ou tel secteur...

Quant aux prétendues égalités des chances, elles ne concernent que l’équipe patronale et la cellule des entrepreneurs. Ce sont des conceptions d’égalité des chances à l’embauche profitables à moindre coût pour l’employeur dominant des jeunes concernés et consternés qui se voient destinés à une meilleure exploitation avec en retour une solvabilité amoindrie en cas de mise à pied par rupture du contrat. Combattre contre la laisse et le collier concernerait alors d’autres dompteurs, fouettant à leurs oreilles les prémisses d’une grève générale annoncée, édictant une radicalisation qui finira bien par en devenir une et qui cependant n’en est pas une puisque la lecture du projet CPE n’est qu’une relecture des abus d’exploitation liés aux dominations engendrées par le grand capital et la petite entreprise, une relecture où les revendications mises en avant touchent au respect de la condition du jeune travailleur dépossédé de son militantisme s’il ne cadre pas avec les objectifs de son employeur. Ainsi pour travailler quand on est jeune il deviendra préférable d’être de droite, une manière très institutionnelle d’enterrer à jamais les envies et les besoins de la présence politique et effective d’une gauche qui refuse de disparaître derrière la nécessité d’un apaisement qui soulève plus de questions qu’il n’en résout.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Chirac intervient au sujet du CPE, et après : éloge institutionnel ou abus de pouvoir ?
1er avril 2006 - 19h57

Le CNE est passé au mois d’août dernier comme une lettre à la poste, alors, étape suivante : le CPE. A mon humble avis, ce sont des tests de résistance.
L’objectif réel (ce ne sera jamais suffisamment répété) est de casser le droit du travail.
Très prochainement, la génération du baby-boom va partir en retraite et laisser des postes disponibles qu’il faudra pourvoir et ceux qui prendront la suite devront être taillables et corvéables à merci !
C’est cela le souhait du medef mais l’ampleur surprenante de la révolte de la jeunesse a mis à mal le déroulement du programme.
Cependant, restez vigilants car il est prévu un "Grenelle" alors ne vous laissez pas rouler par les briscards de la politique.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite