Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

ELECTIONS LEGISLATIVES EN ITALIE : les vraies raisons de la demi-victoire


de : FRANCESCO INDOVINA
mercredi 3 mai 2006 - 12h46 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 8.7 ko

Campagnes électorales. C’est l’utlisation de la télé et le peu d’implication des personnes qui a caractérisé les élections législatives. Et c’est ici la plus grande différence avec les élections locales.

de FRANCESCO INDOVINA traduit de l’italien par karl&rosa

Le constat d’une Italie "coupée en deux" fait partie de l’inconsistance du débat politique ; un système bipolaire livre en général des résultats serrés (on en a de nombreux exemples), ce qui provoque l’accusation de truquages, fautes, irrégularités etc. S’il livrait des résultats très distants (de 60 à 40%, comme par exemple en Toscane) on répèterait les accusations de truquages, fautes et irrégularités pour un "résultat coréen" (l’insulte politique est mise à jour, la Bulgarie autrefois , la Corée aujourd’hui). Mais laissons tomber ces vacuités et regardons les résultats.

Le Pôle a perdu de très peu, une donnée factuelle non discutable. Pourquoi une défaite de justesse alors qu’on annonçait un échec ? Pourquoi une divergence si forte entre l’avis général d’une victoire certaine et consistante pour l’Union et son maigre résultat ? Pourquoi une différence si marquée entre les résultats des élections locales et ceux des législatives ?

Chacun a un point de réflexion à fournir, car il s’agit d’une question qui ne manque pas d’implications sur la tenue du gouvernement et sur la possibilité de mener à bien le programme de l’Union (et on ne se réfère pas aux maigres marges du Sénat, mais au rapport avec la société).

Peut-on attribuer le résultat, complètement, à la grande capacité de Berlusconi ? Mais Prodi, n’a-t-il pas toujours gagné face à lui ? Plus, où mettons-nous la faute capitale des "couillons qui votent pour l’Union" ? Sont-ce les abstentions qui ont déterminé le résultat ? Je ne le crois pas. Est-ce la faute d’une communication erronée et pas coordonnée de l’Union aux électeurs ? Certes, la question des taxes, si maladroitement gérée, a pesé. Mais je crois que la question est encore autre.

La certitude d’une victoire large et sèche naissait d’une erreur de fond : la non perception de la mutation anthropologique qui a investi le pays ; nous avons voulu cultiver l’illusion que le berlusconisme était un argument de sociologie politique et non pas un enracinement dans les consciences des gens. Le poison social semé par le Pôle a pollué les consciences de beaucoup et un peu de tous. Un pays qui raisonne avec les tripes ; qui se sent frappé quand il entend parler d’augmentation des taxes, qu’il y soit impliqué ou pas ; qui a entendu "justifier" l’évasion fiscale ; récompenser ceux qui ne respectent pas les règles ; pousser à nier toute valeur de cohabitation réglée.

Un pays corrompu par la télé dans l’attente du coup de chance colporté comme habileté (quelle est la ville principale du Japon entre Tokyo, Moscou et Sydney ?... Tokyo. Eh bien, vous avez gagné 100 mille euros), abruti par des spectacles qui font de la vulgarité et de l’agressivité la mesure de leur succès. Un pays clérical et, évidemment, adepte du satanisme, mais qui se prélasse dans les péchés et les vices privés et publics, de toute façons un pardon et une remise on ne les nie à personne. Un tel pays ne peut pas voter à gauche. Dans un tel pays le Pôle a fait le miracle de perdre et l’Union celui de gagner. Ce n’est que l’excès de mauvaise administration, l’appauvrissement de couches importantes de la population, le manque de perspectives pour les jeunes, le fait d’avoir compris que la "flexibilité" n’était pas une opportunité mais une tromperie, c’est-à-dire le refus de Berlusconi et non pas l’adhésion au centre-gauche et une certaine, de plus en plus mince, fidélité politique qui ont un peu poussé les voiles de l’Union, avec peu de mérites de la part de l’équipage.

Et cela sans oublier le soutien dont a profité l’Union de la part de l’intelligentsia (mais qui l’entend ?), des grands journaux (mais qui les lit ?), de secteurs importants du pouvoir économique (mais quel pouvoir ?). Dans un pays immergé dans ce bouillon de culture, la gauche (même si elle est de centre) n’aurait pas dû gagner, à moins d’aider les gens à réfléchir, à se réveiller du sommeil de la raison. Les gens sont empoisonnés, étourdis, mais ils peuvent revenir au raisonnement, les pieds sur terre, aspirer à nouveau au mieux en construisant péniblement, démystifier des espoirs sans fondement. Mais comment ? Voila le problème. Il est possible de commencer par l’écart entre les résultats des élections locales et des législatives ; il s’agit d’un indice important.

Qu’on réfléchisse au fait que la différence la plus importante entre la campagne électorale des élections locales et celle des législatives est toute dans l’utilisation de la télé et dans l’implication des personnes. Les aspirants maires ont évolué dans le tissu social, ont dialogué avec les personnes, ont essayé de convaincre chacun, les partis ont été contraints à soigner les électeurs, chaque électeur, pas seulement ceux qui étaient déjà convaincus. En somme, on a fait en général pour les élections locales ce qu’on appelait jadis un travail politique de base. L’intervention à la télé a été modeste, pour des raisons évidentes. La campagne pour les élections locales a été enracinée chez les gens, participée ; la confrontation rapprochée a été l’instrument pour désenvenimer les consciences, pour aider à raisonner, à regarder la réalité.

Il an a été bien autrement pour les élections législatives, où la télé a été le principal, et même l’unique instrument. Les réunions publiques, peu nombreuses, ont été pour ceux qui étaient déjà convaincus ; aucun travail politique de base. Avec la télé gagnent les idéaux - si l’on peut dire - de Berlusconi. Et maintenant nous devons compter avec une mince majorité, pas tellement au parlement, mais - et c’est le plus inquiétant - chez les gens. Si on voulait que le "programme du centre-gauche" trouve un tissu social d’acceptation (même si elle n’est pas unanime) on devrait se retrousser les manches et recommencer à faire un travail politique de base, ce qui n’exclut pas l’usage parcimonieux de la télé.

Seulement par un enracinement dans le tissu des villes, parmi les différentes catégories sociales, les jeunes et les personnes âgées, il serait possible de reconstruire un espace de réflexion commune, pas tellement une homologation mais plutôt une disponibilité raisonnable, le refus des mythologies, la prise de conscience que l’engagement collectif est le fondement d’une société saine et la possibilité d’affirmer l’individualité. Nous sommes tourmentés par le doute que les partis ne soient plus capables d’un travail politique de base, qui ne répète pas les risques anciens, mais renouvelle les modalités d’une expérience fondamentale.

http://www.ilmanifesto.it



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> ELECTIONS LEGISLATIVES EN ITALIE : les vraies raisons de la demi-victoire
3 mai 2006 - 15h53

A tous ceux qui veulent en tirer des leçons pour la france !
"Si on voulait que le "programme de vraie gauche" trouve un tissu social d’acceptation (même si elle n’est pas unanime) on devrait se retrousser les manches et recommencer à faire un travail politique de base, ce qui n’exclut pas l’usage parcimonieux de la télé.
Cela nous l’avons fait lors du referendum contre le TCE , nous pouvons donc le refaire d’ici 2007 !
demontrer ensuite que l’action collective permet l’epanouissement des individualités , nous venons de le faire dans la lutte contre le CNE
il ne nous reste plus qu’a nous retrousser les manches , à la condition que les leaders du NON ne restent pas dix mois à s’attendre .

claude de toulouse .



> ELECTIONS LEGISLATIVES EN ITALIE : les vraies raisons de la demi-victoire
3 mai 2006 - 18h50 - Posté par

"Nous venons de le faire dans la lutte contre le CNE"... Un optimisme qui fait chaud au coeur...

Le CPE est derrière, le CNE encore devant, mais vite nous l’attraperons, comme l’autre !

Les leaders du NON sont très polis, très courtois, "après vous, je vous en prie,
 je n’en ferai rien,
 qu’à cela ne tienne, vous êtes moins noniste que moi,
 mais vous, beaucoup trop,"

etc, etc, etc.


la masse molle de gauche casse mais ne construit pas
3 mai 2006 - 18h57 - Posté par

c’est toujours plus facile de dire non, de s’entendre pour démolir... que de dire oui et de se mettre d’accord pour une nouvelle construction, un nouveau projet

c’est pour quoi, pas manque de courage et de volonté du peuple dit de gauche, que c’est sarko qui l’emportera en 2007.


> la masse molle de gauche peut construire
5 mai 2006 - 13h58 - Posté par

bon, je pense que Sarko va permettre cette union. Tous derrière Ségolène, alors ? Tout bien pesé, ça me va.





L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
5 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite