Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La commune n’est pas morte ! Pour un manifeste du nouveau prolétariat !

de : Jean-Paul LEGRAND
dimanche 10 décembre 2006 - 14h50 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 18.2 ko
Photo de Corina Paltrinieri de l’admirable film sur la Commune de Paris réalisé par Peter Watkins

Photo de Corina Paltrinieri de l’admirable film sur la Commune de Paris réalisé par Peter Watkins

de Jean-Paul Legrand

J’accuse ce pouvoir de vouloir tuer tout espoir chez la jeunesse des quartiers populaires. Je l’accuse de son attitude méprisante et permanente contre les pauvres, et plus largement contre tout ceux qui subissent quotidiennement la violence sociale inhérente au capitalisme.

J’accuse ce pouvoir qui se vante de réduire le chômage mais qui en réalité ment et organise hypocritement la précarité, la désorganisation sociale, la casse industrielle. Je l’accuse de quadriller la société pour mettre en compétition les citoyens et tirer de leur travail le plus de profit possible afin d’augmenter les dividendes des actionnaires.

Je l’accuse de poursuivre le terrible héritage d’une tradition coloniale de mépris et de ségrégation à l’encontre des prolétaires, des plus exploités dont les fils et filles d’immigrés qui doivent donner en permanence des explications et presque de s’excuser d’être ce qu’ils sont car ils sont en réalité la mémoire vivante et accusatrice de ce capitalisme colonial ; cette mémoire vivante qui montre du doigt l’horreur des crimes commis ; car même ceux qui ne connaissent pas l’histoire, même ceux qui n’ont pas ou peu de conscience politique parmi ces frères dont les pères ou grand-pères sont venus d’Afrique, portent par leur simple présence, par le simple fait de leur pauvreté et de leur exploitation, oui, portent l’accusation de ce système profondément inégalitaire et injuste.

J’accuse le capitalo-sarkozysme de promouvoir l’ultra-libéralisme qui développe l’égoïsme, le chacun pour soi, la concurrence et la division. Je l’accuse de désigner l’étranger comme le responsable des maux dont souffre la société alors que c’est ce système qui les crée.

Le nouveau prolétariat se compose de tous ces frères exploités, les sans papiers, les sans abris, les sans droits, les sans emplois, ceux qui n’ont jamais voix au chapitre. Mais ce nouveau prolétariat c’est aussi la fraternité de tous ces "sans" avec les autres, ceux qui triment dans les usines et les bureaux pour des salaires de misère, ceux qui ont des Bac++++ et qui après avoir été préssurés au maximum par les patrons sont virés comme des malpropres.

Travailleurs, chômeurs, hommes, femmes, jeunes, préparons la révolution démocratique. N’oublions pas que nous sommes les fils et les filles des glorieux communards de Paris qui sont tombés pour la Liberté en défendant la première république ouvrière de l’histoire.

Ne nous laissons pas piéger dans les schémas pré-établis par ces "stars" du showbiz politique qui ne rêvent que d’une seule chose : enfermer le peuple dans le faux choix entre l’ultra-libéralisme et le social-libéralisme. Le nouveau prolétariat doit s’organiser, c’est urgent pour faire entendre la voix de la république sociale, de la république nouvelle qui peut naître de nos luttes !

C’est pourquoi, je déclare la guerre à la misère. A la misère matérielle, morale, culturelle dans laquelle chaque jour s’enfonce un peu plus ce pays. Je déclare la guerre à la guerre, aux idéologies qui présentent la domination de ceux qui possèdent comme un phénomène naturel et inéluctable, qui considèrent chaque chose comme une marchandise, qui ne voient l’être humain qu’au travers de ce qu’il peut rapporter financièrement.

Je déclare la guerre à ces idéologies qui donnent comme but suprême à la vie celui d’accumuler de l’argent et qui ne laissent comme alternative à ceux qui ne possèdent rien de devenir un rien, un presque rien, un moins que rien, que ces idéologies nomment avec mépris "les exclus".

Je déclare la guerre à toutes les idées, actes, actions qui empêchent les individus de maîtriser leur vie. Qui assignent à résidence l’intelligence de millions de gens en les excluant du travail. Qui ont décidé que le pouvoir ne pouvait se partager et surtout pas avec les pauvres !

Je déclare la guerre aux thèses de ces propangandistes qui monopolisent les médias sans avoir le moindre soupçon d’humilité et de respect pour la pensée d’autrui, en particulier pour celle des exploités.

C’est une guerre ouverte, totale, qui se mène avec les seules armes que ceux qui n’ont rien possèdent, c’est à dire seulement leur corps et leur âme, leur coeur et leur intelligence, leur histoire et leur solidarité, mais c’est une guerre résolument déclarée, déterminée.

De leur côté ceux qui prônent ces idéologies et qui les mettent en oeuvre à la faveur d’un capitalisme dominant, ceux-là pourront utiliser la répression, la matraque, les coups, la haine et la violence, et même toutes les machineries électroniques voire génétiques de répression, toutes les armes qu’ils ont coutume d’utiliser contre les pauvres, les sans-emploi, les sans-droit, qu’ils sachent que que nous préparons des armes non violentes bien plus fortes que les leurs, des armes de l’esprit dont le but est de se matérialiser dans la lutte démocratique et révolutionnaire et dont la puissance réduira leur système en une vulgaire poussière que l’histoire dissipera.

Eux qui n’ont que le mot "démocratie" à la bouche soit pour la louer, soit pour la vilipender, n’ont pas la moindre idée des capacités et des intelligences que peut déployer tout un peuple quand il se donne le projet de se libérer. S’opposant aux rapports de domination, d’exploitation et de violence, cette révolution a pour tâche d’enseigner et de pratiquer au quotidien la non-violence, le respect, la solidarité, la coopération, la démocratie comme modes de développement. Les prémices du communisme sont à l’oeuvre dans le capitalisme, les exploités ont la difficile tâche de les développer, de s’approprier les valeurs les plus progressistes de l’Humanité.

Les révolutionnaires doivent prendre de la hauteur comme Henri Barbusse le rappelait de façon métaphorique lorsqu’il écrivit son élévation en avion : voyons dans les évolutions du monde, toutes les possibilités qui permettront de nous libérer du capitalisme qui sème la mort et la misère, revenons aux analyses de classe et à la preuve que le capitalisme est inconciliable avec les intérêts de la grande masse des prolétaires du monde, que par la résistance, le rassemblement et la lutte sur ces bases de classe, il nous appartient tous ensemble de construire une société de partage et de coopération, maîtrisée collectivement par une démocratie institutionnalisée qui permettra d’agir pour partager les pouvoirs et les savoirs dans toutes les sphères de la société.

http://creil-avenir.com


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La commune n’est pas morte ! Pour un manifeste du nouveau prolétariat !
11 décembre 2006 - 00h27 - Posté par regis

Les communautés Catalane, La Commune de Paris et c’est bien en quoi je comprends mal qu’on ne prête assez attention à la naissance de la Commune d’Oaxaca

régis



La commune n’est pas morte ! Pour un manifeste du nouveau prolétariat !
12 décembre 2006 - 20h53 - Posté par

Ne te trompe pas camarade, le mieux pour les aider c’est de faire chez nous ce qu’ils font chez eux, et ça c’est moins tarte que de discuter.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite