Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Mon expérience de la campagne : qui craint la confrontation ?

de : Jean-Paul LEGRAND
dimanche 11 février 2007 - 22h17 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Le militantisme a cet avantage qu’il vous conduit à rencontrer beaucoup de gens. C’est un véritable plaisir que de dialoguer, d’échanger, d’écouter et de partager des idées. Un plaisir de reconnaître en l’autre la richesse dont il est porteur par son expérience de vie, la singularité de son son parcours, de lui accorder ce droit à la différence d’opinions, parfois même opposées, contradictoires. La reconnaissance de son altérité comme préalable fondamental à toute démocratie. C’est aussi très important d’établir le dialogue, de confronter les opinions, et au mieux d’agir ensemble, cela participe à dépasser la violence, à établir des liens sociaux, à construire la citoyenneté.

Je constate que les habitants sont en général très ouverts au dialogue lorsque les élus viennent à leur rencontre et sollicitent leurs avis, comme ils apprécient que les militants leur apportent des informations en relation avec leur vie ou plus généralement avec la marche du monde. Ils sont demandeurs de la diversité et rejettent les poncifs. C’est pourquoi il est désolant de voir M. Sarkozy ou Mme Royal refuser jusqu’à maintenant toute confrontation, tout véritable dialogue entre eux et avec les autres candidats.

Cette expression des candidats juxtaposée et médiatisée n’a que très peu d’ intérêt : ces gens là sont à mille lieues de la vraie vie. Ce n’est pas parce qu’on choisit un panel d’une centaine de citoyens ou que l’on se place au centre de la salle que l’on peut se réclamer de la démocratie participative.

Mon expérience de militant, d’initiateur et d’acteur d’expériences démocratiques (théâtre-forum, groupes de travail avec les citoyens, vie associative, travail sur la parole citoyenne, pratique du compte-rendu et de l’évaluation...), m’amène à penser que pour un véritable échange il faut favoriser la parole des gens, il faut la respecter, l’aider à se reformuler oralement et par écrit (y compris sous des formes théâtrales, cinmatographiques, etc...), pour qu’elle prenne tout son sens. Tout son sens cela signifie qu’elle devienne à la fois témoignage du réel mais aussi acte par lequel peuvent se prendre des décisions collectives.

Bien souvent la parole des élus et des responsables politiques écrase celle du citoyen même si cela n’est pas forcément intentionnel. Il y a des professionnels de la parole et il y a des millions de gens qui n’ont pas le pouvoir de se faire entendre, ni d’être écoutés. Notre pays souffre de la société du spectacle forme moderne d’un capitalisme qui a besoin de cacher son essence mortifère profonde sous des effets d’annonce loins de la vie réelle au mépris de la parole de ceux qui n’ont pas le pouvoir.

Combien de personnes se sont-elles déjà senties frustrées ou humiliées par le simple fait qu’elle n’ont pas osé prendre la parole, découragées à l’avance par le discours de ceux qui détenant le pouvoir s’imposent comme propriétaire de la vérité, l’unique vérité qui n’est bien souvent qu’un dogme de l’idéologie dominante.

Lorsque des citoyens avec courage osent parler de leur vie, de leurs préoccupations, il est significatif que la plupart des dirigeants politiques ou candidats aux élections évitent de poser la question de l’engagement propre du citoyen, ils se présentent trop souvent comme détenteurs de solutions qui sont censées résoudre les grands problèmes du pays, au pire comme les sauveurs providentiels usant d’une réthorique ou d’une image mythique ou religieuse. Très peu invitent les citoyens à construire la solution par un travail collectif, un effort critique, une démarche citoyenne par laquelle va s’institutionnaliser le travail collectif engagé .

En effet élaborer des solutions aux préoccupations populaires, faire en sorte qu’elles soient portées dans les luttes et le vote, cela nécessite de créer les conditions d’un développement de la vie démocratique sans précédent à mille lieues de la politique spectacle qu’on nous inflige. Les gens que j’ai rencontrés ces dernières semaines devant les usines, à la gare, sur les marchés, devant les écoles, sont dans leur majorité demandeurs de réflexion et de connaissances non seulement sur les propositions des candidats mais aussi sur les mesures politiques à engager pour les financer. J’ai beaucoup apprécié la volonté de Marie George Buffet qui annonce que pour financer les mesures qu’elle préconise il va falloir s’en prendre au mur de l’argent et à la concentration des pouvoirs dans les mains des puissants.Pour cela chaque citoyen a une responsabilité pas seulement de refuser le libéralisme mais d’en construire collectivement l’alternative. Pas de démagogie : rien ne changera dans ce pays sans un rassemblement majoritaire de gauche qui se dote d’ un pouvoir politique démocratique répondant à l’exigence d’antilibéralisme du peuple français.

Jean-Paul Legrand

http://creil-avenir.com


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Mon expérience de la campagne : qui craint la confrontation ?
12 février 2007 - 08h05

Eh oui petit à petit....

admettons que chaque militants parvienne a convaincre 10 personnes de voter mgb, ce qui n’a rien d’impossible, le résultat irait au dela du simple pc, puisque hormis les encartés il y a aussi des hommes et des femmes de gauche qui ne sont pas membres du pc , dont je fais partie, mais dont le coeur de gauche a en plus qu’assez que l’on stigmatise toute une histoire en nous rabachant sans cesse staline et mao

En partant de ce principe simple mais que chacun peut atteindre, il va de soit que la candidature de mgb est un point d’appui important

Autour de moi, mes collegues et ma famille s’interroge, pour ne prendre qu’eux, sans parler des contacts dont parle jean paul

Il m’est apparu évident que nos discussions aussi courtes soient elles, ne laissent pas indifférentes

Il y a encore 5 ans lorsque on parlait de hue et au dela du pc on en entendait des poncifs

Aujourd’hui c’est moins le cas, la discussion existe, a nous de la faire fructifier

louis coconuts







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite