Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Ainsi, il paraît que la campagne est entrée dans le vif du sujet. (video)

de : Pierre Laurent
dimanche 8 avril 2007 - 14h22 - Signaler aux modérateurs
PNG - 334.3 ko

de Pierre Laurent

La preuve ? Les deux candidats prétendants à l’Élysée, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, n’hésiteraient plus à s’affronter et à se lancer des noms d’oiseaux. "Fraudeurs", dit le méchant, "menteur", rétorque la gentille. Pendant ce temps, le débat télévisé, le vrai, avec les douze candidats, attend toujours et ne verra peut-être jamais le jour.

Et la France, consternée, continue d’assister à une parodie de démocratie quand elle aspire à une confrontation de fond qui permette de dégager des solutions aux grands problèmes de notre pays.

C’est donc aux électeurs de s’emparer des termes du débat et d’examiner un à un les programmes en présence en les confrontant à leurs attentes. Car, en fin de compte, quel meilleur juge de paix pour se faire une opinion que de se mettre au clair sur la nature des propositions soumises au vote. En effet, ce n’est pas parce que certains candidats craignent de les soumettre au débat public qu’ils n’ont pas de programmes.

Bien au contraire, leur lecture permet souvent de comprendre pourquoi ils préfèrent l’esbroufe médiatique à l’explication de texte devant les citoyens. À y regarder de plus près, le petit écran de la télévision apparaîtrait pour ce qu’il est dans cette campagne : tout le contraire d’une lucarne transparente à travers laquelle on peut voir les candidats, mais plutôt une vitre sans tain derrière laquelle ils se cachent.

Il n’y a qu’à lire le programme de Nicolas Sarkozy pour voir qu’il n’a pas changé et que son programme est bel et bien un « copié-collé » des propositions du MEDEF, du « contrat unique », avec droits sociaux revus à la baisse, à la mise en cause du droit de grève, en passant par la franchise imposée sur les remboursements de santé.

Il n’y a qu’à lire le programme de Le Pen ou son entretien d’hier au journal le Monde pour savoir qu’outre sa haine raciste et anti-immigrés, il propose pour tous les Français le recul de l’âge de la retraite pour tous, la refonte libérale du Code du travail, l’assouplissement des règles de licenciement, l’allongement de la durée du travail pour, je cite, ne pas aligner les Français « sur les instituteurs qui vivent en savates avec un blue-jean dégueulasse en travaillant le moins possible ».

Il n’y a qu’à lire le programme de François Bayrou pour mesurer le gouffre qui sépare la « réconciliation », qu’il prétend incarner, de la violence antisociale de ses propositions, toutes construites autour d’un dogme anti-État et anti-dépenses publiques. Ce n’est pas un hasard, mais justement tout un programme, si le candidat UDF, interrogé hier sur la proposition de « service public de la petite enfance », a répondu qu’il était « contre la création d’un service public de plus », et qu’il s’agissait là « d’une idée d’un autre temps, irréaliste et fallacieuse ».

Faire la clarté sur les programmes de droite et d’extrême droite est une condition nécessaire mais pas suffisante pour la victoire de la gauche. Car la mise au clair des propositions à gauche est elle aussi indispensable à la réussite. Il n’y a qu’à lire le programme de Ségolène Royal pour se convaincre que, face à cette droite arrogante et dangereuse, il n’est pas à la hauteur et qu’il risque de reproduire les mêmes échecs. Ainsi, la récente proposition de « contrat première chance » rappelle de mauvais souvenirs et il n’est pas étonnant que le responsable de l’UNEF s’alarme que l’on puisse « nourrir l’idée qu’il peut y avoir un CPE de gauche ».

Il n’y a qu’à lire le programme de Marie-George Buffet, pour constater qu’une autre voie est possible à gauche, et que lui donner du poids dans les urnes, c’est peut-être le seul moyen de la remettre sur les rails sans renvoyer cet objectif aux calendes grecques.

Est-il encore temps de sortir de la « Politique Academy », dénoncée aujourd’hui dans nos colonnes par les membres du groupe marseillais IAM, et de voter librement en comparant les programmes pour ce qu’ils sont réellement ? Soyons en convaincus : des millions d’électeurs aspirent assurément à cela.

http://www.humanite.presse.fr/journ...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
MANIF. à Paris : cortège immense !
samedi 18 septembre
de joclaude1
2 commentaires
Manif en Australie
samedi 18 septembre
de jean1
4 commentaires
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite