Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Vitry-sur-Seine, rendez-vous de ceux qui n’iront pas à Avignon

de : Jean-Pierre Thibaudat
mercredi 11 juillet 2007 - 16h07 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 44.8 ko

de Jean-Pierre Thibaudat

Chaque été en contrebas de la gare de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), alors que dans les off avignonnais la bataille des affiches, tracts et autres parades bat son plein, au lieu dit "Gare au théâtre" convergent bon nombre de ceux qui se rassemblent sous la bannière "Nous n’irons pas à Avignon".

Ce mot d’ordre drôle, rassembleur et qui fait mouche, a été génialement inventé il y a bientôt dix ans par le maître des lieux de Gare au théâtre, Mustapha Aouar.

Chaque jour de juillet, c’est comme dans le off du plus célèbre festival du Sud-Est : les spectacles se succèdent toutes les heures et l’insonorisation des lieux n’est pas parfaite.

Sauf que, à Gare au théâtre, les salles sont belles et grandes, sauf que le créneau horaire n’est pas loué à prix d’or par des troupes pourtant fauchées (et qui en sortent souvent endettées), sauf que, sur le chemin qui monte vers le hall de Gare au théâtre, où vous attendent d’agréables zakouskis sans parler du restaurant au premier étage, poussent des jolis brins de menthe entre les pierres et ça on ne le voit jamais dans la fournaise du off avignonnais.

Bref, c’est comme là-bas, sauf que ça n’a rien à voir. Cependant les cas de figure se répètent.

Il y a le spectacle que l’on rate parce qu’on arrive trop tard et dont on vous dit grand bien. C’est le cas cette semaine de "Itinéraires-Gens de l’eau" par la compagnie Fabrica teatro, basée à Montreuil, une mise en scène de Mayleh Sanchez que l’on pourra voir en octobre au Théâtre du soleil, à la Cartoucherie.

Il y a le spectacle dont le titre intrigue mais qui déçoit l’attente que l’on mettait en lui, c’est le cas de "Idi Amin Dada", qui aurait pu s’appeler "Tartempion" et qui s’égare dans la confession fourre-tout d’un fils de mai 1968 mis en scène par l’auteur, Carlos Tinoco.

Il y a le spectacle que l’on attendait et qui est annulé au dernier moment, c’est le cas d’un spectacle de la compagnie Le Nautile qui devait présenter un travail sur des textes de Georges Bataille mais qui, semble t-il, n’a pas eu les droits.

Il y a le spectacle que l’on voit parce que l’on aime bien l’auteur, Louis Calaferte, qu’on ne connaît pas cette pièce : "Clotilde du nord" et on en sort ravi. C’est l’une des premières pièces de l’auteur, un "putain de monologue", comme disait un spectateur en allant reprendre le RER, un peu prévisible mais drôlement ficelé. Dans une chambre d’hôtel avec lit circulaire, l’homme (Karin Lagati) parle à la femme (une étrangère) avec laquelle il file le parfait amour depuis plusieurs semaines et claque pour elle un fric fou. La femme (Aurore Monicard) dans le lit l’écoute, ne dit rien, et, jusqu’au bout, ne dira rien. Seuls un râle, le tremblement d’une jambe et des larmes montées aux yeux de son visage chaviré diront sa détresse. Car l’homme, tout glamour qu’il soit, se révèle, on s’en doutait un peu, être un maquereau qui va mettre son cher ange sur le trottoir, par amour bien sûr, et devant le peu d’enthousiasme de la déjà victime, devient menaçant. Eberluée mais amoureuse, contrainte et forcée tout autant, la jeune femme finit par se lever, s’habiller et se maquiller les lèvres, toujours sans dire un mot. La force du monologue tient dans le déséquilibre de la situation, entre l’homme qui parle trop et la femme qui se love puis se mure dans le silence. Corps contre mots.

"Clotilde du nord" est un spectacle de la compagnie Ringolevio créée l’an dernier pour monter cette pièce mise en scène par Sarah Doignon, qui a joué des textes de Didier-Georges Gabily et participé au collectif 347. Le spectacle est co-réalisé avec la Générale de Belleville, un squat artistique de haute qualité et un lieu de spectacle formidable actuellement en grand danger (la mairie de Paris veut les expulser) et qui fait circuler un pétition de soutien (Contact : celielsa@wanadoo.fr).

Il y a enfin le spectacle ajouté à la dernière minute, c’est le cas d’un récital de poésies de Garcia Lorca dites, le mot est faible, chantées serait plus juste, bref mises en rythme en chuintements, en murmures et en sanglots par Mustapha Aouar lui-même, non seulement maître des lieux (il préfère qu’on l’appelle "aiguilleur permanent") mais fameux parleur.

Tous ces spectacles sont à l’affiche jusqu’au 8 juillet, la semaine suivante d’autres prendront le relais et ainsi de suite jusqu’à la fin du mois.

Jusqu’au 29 juillet. Programme détaillé sur le site

http://www.gareautheatre.com ou au 01 55 53 22 26.

(Rue 89)


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Vitry-sur-Seine, rendez-vous de ceux qui n’iront pas à Avignon
12 juillet 2007 - 00h33

Le hors série annuel de Cigale,

8 pages de démocratie culturelle du PCF
est disponible sur le festival en version papier...

Salut et fraternité
Boroh Piotr



Vitry-sur-Seine, rendez-vous de ceux qui n’iront pas à Avignon
12 juillet 2007 - 13h59 - Posté par

Pour faire tourner poto, j’espère que ça donnera envie de culturer...

Ben -> CIGALE N°4 : 6 pages de démocratie culturelle






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite