Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Le président du festival "off" d’Avignon entarté !!!

de : Jean Vilar
jeudi 19 juillet 2007 - 20h44 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

L’ART SE NIQUE EN VIEILLES DENTELLES

André Benedetto n’est que le premier entarté d’une longue série de viles canailles.
Pourquoi Benedetto, vous demandez-vous ? Primo, il en fallait bien un, deusio, nous avons décidé de nous attaquer à tout ce qui représente le théâtre bourgeois, et la guillotine étant trop lourde à porter, nous avons choisi la tarte.
Fais attention vieille pomme, la tarte t’attend !

communiqué de presse du G.A.R à TON CUL (Groupe Anarchiste RIgolo à TONdance CULinaire)

Les photos :
http://www.entartagefestivalavignon...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Le président du destival "off" d’Avignon entarté !!!
20 juillet 2007 - 07h47

Quel acte révolutionnaire !

Je vois pas trop ce que vous reprochez à ce type ? Sa réussite ? Ben au lieu d’entarter vous avez qu’à bosser vos pièces.

BIBLIO DE Benedetto :

André BENEDETTO

Né en 1934 à Marseille, Bouches-du-Rhône
Après une enfance et une adolescence à Salon de Provence, André Benedetto exerce comme instituteur. Il vient au théâtre avec Gabriel Monnet au cours de stages d’été. Il s’installe en Avignon à la fin des années cinquante.
La création en 1961 de La Nouvelle Compagnie d’Avignon marque le début de son parcours artistique en tant qu’animateur, metteur en scène , comédien et bien sûr auteur de cette troupe permanente de création pour laquelle il a écrit à ce jour plus d’une soixantaine de pièces.
Après deux créations (une adaptation de Poe et un texte de Benedetto, Colonel Stark) c’est en 1963 que le travail de la compagnie commence véritablement avec l’installation au Théâtre des Carmes, qui à l’époque n’est qu’une salle paroissiale. Benedetto met alors en scène Claudel, Beckett, Eschyle, Arrabal, fait des montages de poèmes d’Eluard ou de la "Beat Generation", en écrit lui-même. La publication d’un manifeste qui prône "la culture aux égouts" et "les classiques au poteau" radicalise le travail de la troupe et engage définitivement Benedetto dans l’écriture chargée de retrouver "la vraie couleur et le vrai poids des mots", et de mettre en scène les luttes des classes sans didactisme mais en essayant plutôt de transposer les concepts, les images qui circulent dans les consciences.
En 1966, la compagnie lance le festival "off" sans le vouloir avec Statues. C’est le début d’une grande période de théâtre politique avec Napalm (première pièce française sur le Viêt-Nam), Zone rouge (comment être révolutionnaire dans la France de notre temps, créé en même temps qu’éclate mai 68), Le Petit Train de Monsieur Kamodé (le capitalisme monopoliste d’état à travers la SNCF), ou encore Emballage (illustration du livre premier du Capital et élaboré avec les travailleurs du Havre) qui remporte rapidement un succès international. Avec ses héros "positifs-subversifs", André Benedetto porte également à la scène des causes plus particulièrement liées à ses racines d’homme du Sud comme la cause occitane avec La Madone des ordures (1973), mais aussi Géronimo, Esclarmonda, Le Siège de Montauban, Les Drapiers jacobins, Fusillade à Montredon.... Les impasses ou contradictions rencontrées jouant un rôle moteur, la dramaturgie d’André Benedetto n’a jamais cessé d’évoluer et de se frotter à tout ce qui fonde notre époque : grandes voix ou destins exemplaires (Jaurès, Victor Hugo, Robespierre, Paul Riquet, Nelson Mandela et tous les naufragés de l’Histoire), destins individuels marqués par la guerre ou confrontés à la drogue, l’autisme, ... (Squatt connection, Un Autiste Un soir), le malaise des banlieues (Fleur du béton) faits de société comme la pollution, la télévision, la condition de la femme, l’Europe (Nous les Eureupéens),... Dans cette oeuvre abondante, la place du théâtre et le rôle de l’acteur reviennent comme un leitmotiv : Le Monologue de Sonia, Fin de journée, Molière au coeur, L’Acteur loup (avec lequel il inaugure son théâtre d’improvisation), Acteur Sud... Il se définit comme Auteur-Acteur.
Ses pièces sont au programme de plusieurs universités étrangères, surtout aux USA. Il fait l’objet d’études et de revues à Moscou et est traduit au Japon, en Suède. Il a été joué plusieurs fois en Pologne.
André Benedetto est également l’auteur de poèmes : Urgent crier (Robert Morel, 1966), Les Poubelles du vent (Oswald, 1971), Ca brûle fort, tu vois, entre l’homme et son ombre (Parole, 1983), Avignon, suite (Brémond, 1993).
A quoi sert le théâtre ?
Je n’ai jamais eu aucune envie de m’exhiber où que ce soit, ni même de me faire remarquer de quelque manière que ce soit. Je souhaite passer inaperçu, ne pas attirer l’attention et ne jamais faire aucun bruit.
Je suis prêt cependant à monter chaque soir sur une scène pour m’exposer en pleine lumière devant un public et jouer. Je fais même tout ce que je peux pour cela. Il me semble que (malgré tout !) c’est bon pour ma santé et il me semble aussi que j’ai quelque chose de très intéressant à dire et à montrer à mes congénères.
Quoi exactement je dis et je montre, je ne le sais pas bien et ne peux guère l’expliquer. Ca me parait être d’une absolue nécessité. Si nécessaire même qu’il se trouve toujours au moins quelques personnes pour venir me voir et m’écouter.
Elles m’assistent en quelque sorte et alors le théâtre a lieu. Après quoi soit dit en passant, mes chers amis, il vaut mieux ne point trop s’attarder à manger et à boire.
Ces personnes qui viennent savent peut-être mieux que moi à quoi sert et à quoi leur sert le théâtre. De même que la lumière leur donne une ombre et que le miroir leur donne un reflet, de même le théâtre leur donne un double et même plusieurs : le petit bonhomme dedans qui crie au secours, et toute une foule de sosies bien différents les uns des autres.
Ce reflet, cette ombre, ces doubles qui bougent et se modifient sans cesse fournissent à ces gens des indications précieuses sur leur corps, sur leur situation dans l’espace et dans le temps, sur leur apparence, leurs airs, leurs gestes, leurs pensées secrètes, leurs sentiments cachés...
Elles savent ainsi beaucoup mieux où elles sont, qui elles sont, d’où elles viennent et même où elles vont ! Elles ont du moins l’impression de le savoir intensément un bref instant.
Plus la tempête est grande sur la scène, plus le héros est malmené, et plus il sert de phare pour faire le point à tous ces immobiles dans le silence de la salle, très agités à l’intérieur d’eux-mêmes et très désemparés.
Le théâtre ça les apaise, ça les soulage et ça les éclaire dedans. On peut alors penser qu’ils deviennent un peu meilleurs tous ensemble.

sources : http://http://www.chartreuse.org/Si...



Le président du destival "off" d’Avignon entarté !!!
20 juillet 2007 - 10h27 - Posté par

ENTARTEZ LES ENTARTEURS

VU LES CIBLES QU’ILS SE DONNENT VOUS AUREZ DE GRANDES CHANCES DE BLANCHIR UN FLIC SARKOZIEN !

Commentaire sur IMP :

LES FLICS DE SARKOZY

"bis ! ! ! Les minables neoconsionistes rebaptisés "groupe anarchiste... ceci ou celà" font son boulot ...

Dans toute la smalla reac avignonnaise ils n’ont trouvé à s’en prendre qu’ à Benedetto !

…Ou une chorale antisarko ...(Aleveque )

Petit rappel de ce que furent et sont les combats de Benedetto : http://www.chartreuse.org/Site/Cnes...

En 1966, la compagnie lance le festival "off" sans le vouloir avec Statues. C’est le début d’une grande période de théâtre politique avec Napalm (première pièce française sur le Viêt-Nam), Zone rouge (comment être révolutionnaire dans la France de notre temps, créé en même temps qu’éclate mai 68), Le Petit Train de Monsieur Kamodé (le capitalisme monopoliste d’état à travers la SNCF), ou encore Emballage (illustration du livre premier du Capital et élaboré avec les travailleurs du Havre)…, puis les : grandes voix ou destins exemplaires (Jaurès, Hugo, Robespierre, Riquet, Mandela et tous les naufragés de l’Histoire »


Le président du destival "off" d’Avignon entarté !!!
22 juillet 2007 - 20h14 - Posté par

Benedetto n’est que l’alibi demago-socialo d’un festival commercial.
Il n’y a qu’à voir le contenu (trés business) du off dont il est le n°1 pour comprendre comment ce théatreux est éloigné des idées qu’il prétend défendre dans ses pièces de qualité très médiocre !!


Le président du destival "off" d’Avignon entarté !!!
2 août 2007 - 21h42 - Posté par

Les auteurs de l’entartrage de Benedetto sont de sombres cons qui, bien sûr, surfent sur le climat ambiant de désorientation pour l’approfondir.
Non seulement Benedetto n’a RIEN cédé de ses engagements des années 1960, mais ses dernières pièces présentées au festival le prouvent ("bienvenue ô clandestin" et "mortes eaux"). Dans la deuxième il raconte comment le drapeau rouge des socialistes se voyait entre autres dans les hordes d’ouvriers français qui allaient perpétrer un pogrom contre des ouvriers immigrés italiens. C’était une autre époque de confusion politique. Benedetto, à la différence de ses entartreurs débiles, y voyait clair. Quant aux raisons qui l’ont conduit à présider le festival off cette année : informez-vous, entartreurs ! Pensez un peu si vous en êtes capables, et alors, peut-être, vous comprendrez...

Il y a des jours où on comprend Cronstadt...






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite