Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Léon Werth, journal de combat


de : Marc Alpozzo
mercredi 5 décembre 2007 - 16h08 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 25 ko

de Marc Alpozzo

Léon Werth est de ces écrivains méconnus du grand public, et inclassables. Dans une monumentale biographie publiée aux éditions Viviane Hamy, Gilles Heuré appréhende la liberté de l’écrivain, sa lucidité, son incroyable « intempestivité ». Intitulant son ouvrage L’insoumis, Gilles Heuré n’aurait pu choisir meilleur titre. A la fois plume rebelle, et homme réfractaire à l’armée, à tout fait d’armes, Léon Werth est un insurgé permanent, un antimilitariste convaincu. Pas un de ces « couards » qui seraient prêts à vendre papi ou mamie pour éviter le service militaire en temps de paix. Non ! Comme une autre grande plume de son siècle, je veux parler de Louis-Ferdinand Céline, Léon Werth, qui a devancé l’appel en 1914, s’est mesuré à la boue et la saleté, l’ignominie des tranchées, ressenti le dégoût que pouvait inspirer à tout homme, l’infernale machine militaire, n’aurait pas dit mieux que le brillant Bardamu, hurlant à Lola dans son Voyage au bout de la nuit : « Oui, [je suis] tout à fait lâche, Lola, je refuse la guerre et tout ce qu’il y a dedans... Je ne la déplore pas moi... Je ne me résigne pas moi... Je ne pleurniche pas dessus moi... Je la refuse tout net, avec tous les hommes qu’elle contient, je ne veux rien avoir à faire avec eux, avec elle. Seraient-ils neuf cent quatre-ving-quinze millions et moi tout seul, c’est eux qui ont tort, Lola, et c’est moi qui ai raison, parce que je suis le seul à savoir ce que je veux : je ne veux plus mourir. »

Contre les bourrages de crânes à grande échelle, les désastres militaires et les idéologies de morts, ce soldat antimilitariste et anticolonialiste, écrit, proteste, se bat contre l’arrogance et la cruauté des sociétés civilisées, le joug des armées et des colons. Tout l’objet de cet épais journal de plus de 700 pages. A la fois styliste d’une grande précision, généreux en détails, Léon Werth commence son épais au journal au lendemain de la défaite de 1940 pour l’achever le 26 août 1945, au moment où « De Gaulle descend, à pied, l’avenue des Champs Elysées ». Son journal, sobrement intitulé Déposition est une somme d’évènements, de caractères, de dysfonctionnements, de colères : c’est l’inexorable folie collective, la descente vers les abîmes du nazisme et du stalinisme. C’est quatre années de guerre, d’Occupation, de lâcheté pour les uns, de bravoure et de courage pour quelques autres. Manifeste contre la guerre et ses périls, contre la part sombre d’une humanité qui s’oublie dans la violence et les bas ressentiments.

Suite à la débâcle de 40, Léon Werth, juif âgé ne pouvant plus agir autrement que par sa plume, se réfugie dans la campagne jurassienne. Il ne lui reste alors qu’à fumer, attendre et tenir un journal. Un journal d’en face. En face. Face à la guerre. Seul dans la campagne jurassienne. Journal d’un œil avisé et critique qui observe au jour le jour les grands et les petits événements de la Seconde Guerre mondiale. Hélas ! Notre époque ne bénéficie plus d’aucune plume de cette envergure. Probablement parce que cette époque n’est plus secouée par grand-chose.

La collaboration avec l’ennemi que mène Vichy, la presse, les réflexions de paysans ou de quelques intellectuels du coin, ses lectures, un regard posé sur un monde bousculé par l’émergence de nouveaux courants, Werth observe l’histoire agir avec sa grande hache, sur la surface du globe et transformer un ancien monde, balayant une certaine idée de la culture, de la grandeur de la France, en un monde neuf. Ancien monde, celui de Voltaire, de Saint-Simon, de Jules Michelet. Nouveau monde celui de la mort de masse, de l’industrialisation de l’horreur, des atrocités et exactions. Des mesquineries, des lâchetés, de la collaboration et de l’intelligence avec l’ennemi, que restera-t-il après la guerre ? Seul un esprit libre pouvait légitimement se poser la question. Que restera-t-il de ce Paris occupé ? Paris retrouvé : bizarre Paris ! Cette France-là, France des lumières, France de la résistance, France du 18 juin 40.

Un journal qui balaye son époque, mêle des réflexions sur les écrivains : « Mort de Giraudoux. Ce n’était qu’un cagneux, orné d’élégances diplomatiques et littéraires. Je n’ai jamais pu lire dix lignes de lui. Il écrivait pour les primaires du secondaire, avec du vide et de l’ennui ». Un journal qui avoue son profond dégoût pour le maréchal, chef de la France de Vichy : « Le maréchal Pétain reçoit un groupe d’instituteurs. A croire qu’il rédige ses allocutions. […] Sénilité ? Non, pas seulement. Cet accent d’imbécillité blanche ne s’acquiert pas, il est congénital ». C’est également un journal doté d’une vision juste de la politique nihiliste d’un Hitler qui tente d’effacer de l’humanité, l’un des peuples les plus vieux du monde, le peuple juif : « En Allemagne, on supprime, sur les monuments aux morts de la guerre de 14, les noms des Juifs. C’est un symptôme important. L’hitlérisme est puissant par la négation, fût-ce de l’évidence. Par la confusion du signe et de la chose. Il n’y a pas de Juifs morts à la guerre, si on décide qu’il n’y en a pas. Le mensonge et la vérité se valent. »

Philosophe insoumis, esprit libre, esprit critique, laïque et universaliste, internationaliste et patriote, Léon Werth le prouve. Il a brillamment dépeint une époque qui a existé. Si une partie de la France fut muette, elle a tout de même résisté. A sa façon. Avec les armes ou avec son intelligence. Alors que certains furent passifs, que d’autres se compromirent avec l’occupant ou avec Vichy, des écrivains, des intellectuels, des civils continuèrent de combattre un régime hégémonique et nihiliste.

Léon Werth, critique de lui-même, critique d’une époque, d’une page qui se referme, à l’instar des plus brillantes plumes françaises, Voltaire, Victor Hugo, Saint-Simon, s’est enfermé dans sa solitude, et a mené un journal de combat ; combat contre les idées reçues, contre les imbéciles qui pensent en rond, contre le nihilisme passif, l’autodestruction, les esprits moribonds, les universitaires pégreleux, les journalistes corrompus, les hommes politiques sans envergure. Il suit la ligne de l’expérience. Attendre la libération. Pourfendre l’ennui en menant un grand inventaire. Celui d’une époque qui disparaîtra avec l’entrée d’un De Gaulle triomphant dans un France libre, un Paris rendu aux français. Une France qui fera désormais un nouveau pas en avant, franchisant ainsi la ligne du vingtième siècle. Derrière celle-ci, c’était l’avenir d’une négation. Devant, ce siècle se promet peut-être, le siècle de tous les nihilismes, mais Léon Werth est d’un autre temps, d’une autre époque. Il ne pouvait l’anticiper. Son combat et son écriture sont ceux d’un observateur, polémiste et humaniste.

Léon Werth, Déposition, journal de 940 à 1944, Viviane Hamy Editeur, 1992, 736 pages.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Léon Werth, journal de combat
7 décembre 2007 - 09h10

Léon Werth n’est pas un inconnu, ces livres sont souvent en devanture des librairies !






C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude
Reportage en direct sur la manif. à Paris
samedi 27 - 14h23
de : joclaude
CGT : Philippe Martinez à l’Elysée (video)
samedi 27 - 11h53
de : joclaude
Narbonne élection 28 juin
samedi 27 - 11h14
de : Lili Oto
DÉMENCE SOUS AIR CONDITIONNÉ
vendredi 26 - 18h55
de : Lukas Stella
La macronie kiffe le glyphosate et truque l’enquête
vendredi 26 - 16h08
de : jean1
1 commentaire
Isolement et contention en psychiatrie : bientôt un contrôle par les juges - Basta !
vendredi 26 - 11h57
de : Ch Delarue (santé)

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite
La CGT condamne sans aucune réserve les affiches de Info’Com
dimanche 10 mai
de La CGT
4 commentaires
La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l'action syndicale. A la Cgt, nous avons d'autres arguments que ceux là, ceux de l'intérêt des travailleurs et de la justice sociale. — La CGT ( 82L lacgtcommunique) May 10, 2020 La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l’action syndicale. A la CGT, nous avons d’autres arguments que ceux là, ceux (...)
Lire la suite