Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Ratification du traité de Lisbonne : le Parti socialiste peine à trouver sa cohérence

de : Paris
jeudi 10 janvier 2008 - 10h46 - Signaler aux modérateurs

Le chef du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, a annoncé que son parti boycotterait symboliquement la révision de la Constitution, préalable à la ratification du Traité de Lisbonne. Cette annonce a surpris bon nombre de députés socialistes et ravive les divisions au sein du PS sur l’Europe.

Développements récents et prochaines étapes :

 13 décembre 2007 : Signature du traité de Lisbonne par les Etats membres
 20 décembre 2007 : Décision du Conseil constitutionnel relative à la compatibilité du traité avec la Constitution française
 15 janvier 2008 : Dépôt d’un projet de loi de révision constitutionnelle à l’Assemblée nationale
 29 janvier 2008 : Dépôt d’un projet de loi de révision constitutionnelle au Sénat
 4 février 2008 : Réunion du Parlement en Congrès pour voter sur le projet de loi de révision constitutionnelle
 6 et 7 février 2008 : Vote sur la ratification du traité de Lisbonne par les deux assemblées

Contexte :

Pour tenter de faire oublier les dissensions exposées lors de la campagne référendaire sur le Traité constitutionnel en 2005, le Bureau national du Parti socialiste (PS) s’est prononcé, début novembre 2007, en faveur du traité de Lisbonne (Lire EurActiv 7/11). Les incohérences du PS sur l’Europe n’ont pourtant pas tardé à refaire surface, à quelques semaines du vote du Congrès sur la révision de la Constitution et sa mise en conformité avec le nouveau traité européen. (Lire EurActiv 7/01).

Enjeux :

Eprouvant des difficultés à trouver rythme et cohérence face à la majorité présidentielle, le Parti socialiste a choisi d’utiliser le processus de ratification du nouveau traité de Lisbonne pour marquer son opposition à la politique de Nicolas Sarkozy.

Le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, a annoncé le 8 janvier que les députés socialistes boycotteraient la révision de la Constitution, mais voteraient au moment de la ratification proprement dite du traité par l’Assemblée nationale. Le premier secrétaire du PS, François Hollande, a confirmé cette stratégie.

« Il me paraît impossible que nous participions à la révision préalable de la Constitution dès lors que nous défendons la voie référendaire plutôt que la voie parlementaire. Nous n’irons pas à Versailles », a ainsi annoncé Jean-Marc Ayrault. « Mais, après, au moment de la ratification [du traité au Parlement] nous prendrons la responsabilité d’Européens que nous sommes », a ajouté François Hollande. Les socialistes devraient donc voter en faveur du traité, conformément à la décision de leur Bureau national, même si Jean-Marc Ayrault a précisé que la « liberté de vote » serait de rigueur.

Ce boycott est symbolique et n’empêchera pas la révision constitutionnelle par la voie parlementaire, puisque seuls les votes exprimés sont pris en compte dans le calcul de la majorité nécessaire des 3/5 du Congrès.

Positions :

Cette stratégie ne fait pas l’unanimité dans les rangs socialistes, surpris par cette annonce.

« Cette question n’a été ni discutée, ni tranchée par le bureau national » et « le groupe socialiste à l’Assemblée n’a rien décidé du tout, si ce n’est de voter une proposition de loi communiste sur l’organisation d’un referendum sur ce traité », a déclaré Benoît Hamon, député européen et ex-secrétaire national (démissionnaire) aux questions européennes.

Le fabiusien Claude Bartolone s’est lui-aussi dit « très surpris » et a estimé que « Ayrault confond sa position avec celle du groupe ».

Jack Lang a déclaré qu’il voterait « deux fois oui » et a déploré que « l’incohérence règne en maître au sein du groupe socialiste ».

Henri Emmanuelli, se rendra aussi au Congrès mais pour voter contre la révision constitutionnelle, estimant que « l’heure n’est plus aux renoncements, aux habiletés, à la confusion voire à la duplicité ».

Le député PS du Nord, Marc Dolez, a également annoncé qu’il se rendrait à Versailles « pour voter non ». « Alors qu’en votant non, les parlementaires de gauche peuvent imposer au président le référendum dont il ne veut pas, le boycott revient à renier les engagements pris », a-t-il expliqué.

Le Parti communiste partage cette ligne. Son porte parole, Olivier Dartigolles, a estimé que « le choix du boycott […] aurait pour seule et unique conséquence une ratification parlementaire ». Il a ajouté que « la cohérence, c’est d’aller à Versailles pour gagner ce droit au référendum ».

A l’occasion de ses voeux aux parlementaires, Nicolas Sarkozy a de son côté vivement critiqué cette annonce, lançant aux socialistes : « L’Europe mérite mieux qu’une abstention ».

http://www.euractiv.fr/la-france-et...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite