Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN (video)


de : La Louve
mardi 5 février 2008 - 16h17 - Signaler aux modérateurs
54 commentaires
JPEG - 98.1 ko

de La Louve

Bonjour à toutes et à tous,

Pour certains d’entre nous, c’est l’heure du bilan.

Bilan de la journée d’hier, 4 février 2008, malheureusement inscrite désormais aux dates sombres de la France et de l’Europe.

De son organisation depuis deux mois et de son déroulement, il reste à beaucoup d’entre nous, qui ont vécu les choses de l’intérieur depuis le début, de l’espoir et de la volonté, mais aussi de la colère et de l’amertume.

Beaucoup d’inquiétude aussi.

Pourquoi ?

Nous étions 1500 environ.

La République a commencé par accueillir ses enfants, opposants mais absolument pacifiques, à coup de gaz lacrymogènes.

Comme on le constate sur les photos, il y avait deux fois plus de CRS que de manifestants.

La patrie des Droits de l’Homme et du citoyen nous a donc gazés avant de jeter définitivement notre souveraineté aux orties.

Tout d’abord et avant tout, bravo et merci à celles et ceux qui sont venus hier.

Il faisait froid, il y a eu de la pluie, puis du soleil, il y eu les provocations distantes des souverainistes et autres crypto fascistes, la figure immense et massive du château kafkaien qui se dressait comme un obstacle entre nos élus et nous, mais nous étions là.

Dommage pour les autres, toutes celles et tous ceux qui sont parfois avides de grands discours et de belles déclarations de principes, mais qui n’étaient pas là.

Toutes celles et tous ceux qui ont pris l’habitude de confier à une minorité engagée, qui paie seule les pots cassés pour son engagement, de défendre ce qui sont aussi leurs droits, par procuration, pour ensuite, parfois, dénigrer.

Qu’on soit « de droite » ou « de gauche », j’avoue ne pas comprendre que l’on soit resté chez soi ou au travail un jour comme celui d’hier, où nous avons fait un bond en arrière de deux siècles.


la forfaiture du 4 Février 2008 à Versailles

Ce coup d’Etat légal mais illégitime, préfigure la suite.

Nous allons le payer cher, très cher et vite , très vite.

Celles et ceux qui croient que l’affaire était une polémique de chapelles qui va s’éteindre avec le vote d’hier soir font erreur et vont s’apercevoir que ce n’est pas le cas.

Aujourd’hui, on compte notamment sur l’Irlande pour bloquer le processus européen en cours - maybe those "bloody" Irishmen are still going to suprise us with their resistance and their deeply revolutionnary feelings. We hope so...

Ce n’était pas un combat d’arrière garde, c’était un combat d’avant garde, et cette défaite va malheureusement conditionner tout le reste de nos luttes.

Tant sur la forme, (car violer aussi ouvertement, sans vergogne, notre souveraineté, il fallait oser, vraiment), que sur le fond, (car non, ce texte n’est pas une avancée mais bien une régression pour toutes et tous ici et ailleurs).

La forteresse européenne capitaliste achève de se construire au mépris des peuples, de leurs besoins, de leurs souhaits, en termes sociaux et démocratiques.

Oui, nous étions trop peu nombreux et cela m’a déçue. Déçue et inquiétée.

Et nombreux sont ceux qui ont lu, dans les yeux des participants, à côté d’une étincelle d’espoir, une telle inquiétude. Non ce n’était pas « festif » même si cela était parfois joyeux, et il n’y avait vraiment pas de quoi rigoler.

A ce sujet il y a plusieurs explications, et une première : nous n’avons pas fait "le plein " de la mobilisation strictement militante de gauche.

Mais comment s’en étonner, pour un projet de rassemblement qui n’a été porté presque exclusivement que par le réseau citoyen, associatif et via Internet ?

Comment s’en étonner, puisque des organisations, ou disons, les directions majoritaires de certaines organisations , politiques ou syndicales ou associatives, très concentrées pour certaines sur un "comité national pour un référendum", n’avaient pas jugé bon déployer leurs forces au niveau national dès le début de l’initiative (c’est à dire fin novembre/début décembre).

Ce sont les "poches de résistance" de ces groupes qui se sont le plus activées (les Rouges Vifs du 15ème, le P.R.C.F., quelques sections éparses pour le PCF, comme Colombes -92-, ou une poignée de fédérations ou d’UL pour la CGT, par exemple).

Bravo donc à tout les militants de ces organisations qui se sont déplacés alors que le soutien de leur parti ou syndicat au niveau national n’était pas acquis autrement que par une signature apposée à la va-vite, et en dernière minute .

Sans bus pour faire l’aller-retour dans la journée de Montpellier, de Toulouse, de Lens, de Lille, de Rodez, ou d’ailleurs, en effet, difficile de participer.

C’est l’heure aussi de tirer un coup de chapeau à celles et ceux qui ont réellement pris leur part de ce mouvement, qui l’ont non seulement réellement soutenu, autrement que par une figuration souvent très tardive, mais également monté de A à Z.

Pour commencer, ATTAC (co présidée désormais par Aurélie Trouvé, dynamique jeune femme de 29 ans, et JM Harribey), mais aussi, le CUAL de Mèze (Hérault, Xavier Marchand) et SOLIDAIRES qui se sont joints dès l’origine au collectif "Tousaversaillesle4février2008" et ont pris sur eux (responsabilité et fonds matériels) 90 % de l’organisation technique, avec parfois, la participation financière directe des citoyens engagés dans le projet.

Bravo aussi à Roberto Ferrario, Thom, Brunz, Charlie et au collectif BELLACIAO pour le support Média et Web, leur aide dans les relations presse, dès l’origine du mouvement.

Merci enfin aux Szgaboonistes, groupe « musette punk manouche » de toutes les luttes sociales et citoyennes, qui ont contribué à l’animation musicale de cette journée, et dont certains membres ont même refusé de prendre un cachet, signant là une vraie contribution militante dont certains artistes soi-disants « alter » et autres people, auraient bien fait de s’inspirer.

Car, je vous confirme bien que l’on ne vit ni n’entendit Manu Chao, Cali, Bénabar, Bedos, Balasko et autres Torreton, supposés pourtant être engagés « à gauche ».... Pourquoi ?

Il ne faut pas le cacher, oui, cela eut grandement aidé que certains partis, certaines personnes, se jettent de suite dans l’organisation de ce rassemblement et n’attendent pas le 26 janvier pour s’en préoccuper (et encore, de loin).

En tant que militante communiste, je l’ai toujours dit, j’aurais préféré que mon parti investisse "ses" sous à louer des cars pour faire monter les camarades (combien auraient aimé venir s’ils avaient su, s’ils avaient pu, bénéficier d’un moyen de transport pas cher et qui leur permette de faire l’AR sur la journée ?) plutôt que dans la halle Carpentier (que le Parti a financé à plus de 50 %, si mes informations sont exactes).

Pourquoi aussi peu de suivi médiatique ? Oh, bien sûr ,c’est vrai les médias sont bourgeois, les médias sont vendus, oui une grande part, sinon la majorité, mais les médias sont aussi serviles, ils ont leurs icônes et savent les suivre et ils aiment les grands mouvements.

Alors, puisque nous y sommes, merci aussi à O. Besancenot et à la LCR, dont on peut penser ce qu’on veut politiquement parlant, mais, qui, à chaque passage télé ou radio, (et encore samedi chez S. Moatti à Ripostes, où il a parlé de la manifestation à 2 reprises, vous pourrez le constater par vous même sur la vidéo disponible sur Daily Motion ) ont promu le rassemblement du 4 février.

Par ailleurs, et cela se voit sur les photos, la LCR a vraiment mobilisé ses petites troupes (Besancenot reconnaît lui-même que la force militante de la LCR ne dépasse pas les 3.000 militants) et fait le plein d’un maximum de ses soutiens à partir du moment où elle a signé l’appel du 4 février, soit début janvier.

Et le même Besancenot, qu’on qualifie, parce que c’est si simple de caricaturer les combattants qui font montre d’un peu de convictions, de « jeune chouchou » des médias, de « révolutionnaire de salon », (pour reparler de Moati qui fait de lui ironiquement, le futur premier secrétaire du PS...) et j’en passe, il est bien resté lui aussi, du début à la fin, debout, dans le froid, comme tout les autres participants. Solidaire et présent.

J’aurais attendu la même opiniatreté et la même publicité de JL Mélenchon pour cette journée, lorsqu’il est passé il y a 15 jours sur Canal + chez L Ferrari. Mais hélas, au cours d’une longue interview sur l’Europe et le Traité de Lisbonne, il n’a toutefois pas trouvé 5 secondes à cette occasion pour parler du 4 février et d’ailleurs, comble de l’ironie, il n’a pas non plus parlé de l’initiative du CNR, CNR dont il était pourtant l’un des pilliers...

Quant au CNR, parlons-en maintenant. Supposé nous avoir donné son accord et son soutien le 11 janvier, il est revenu brusquement sur sa décision, il n’a pas signé l’appel du 4 février ès qualité, il n’a pas soutenu le mouvement, et il n’y a même pas participé.

On nous a expliqué doctement que le CNR n’était pas une organisation constituée et qu’il ne pouvait pas appeler pour ou contre quoi que ce soit, ni signer quoi que ce soit...Ce qui n’a manifestement pas pu être retenu pour la campagne du CNR lui-même...

Dire que le CNR nous pris pour des cons serait extrêmement grossier, ( dans la mesure en outre où nous nous avons joué le jeu « unitaire » à fond), mais il est des moments dans la vie où on ne peut échapper à la grossièreté.

J. Bové, tout comme A. Coupé (Solidaires) ou S. George, personnages que la presse qualifie souvent trop facilement et avec une ironie qu’ils ne méritent pas, de "people politique d’extrême gauche de la gauche", ont participé à la manif’ du début à la fin, comme tous les autres citoyens, ils se sont gelés les fesses pendant 4 heures comme tout le monde, et ils ont pris du gaz comme tout le monde, ne se contentant pas d’une conférence de presse, restant proches et accessibles au plus grand nombre.

C’est aussi cela l’engagement. Même si je ne me sens pas en accord avec certaines de ses personnalités sur quelques sujets de fond, on doit constater : ils et elles sont Là, « en chair et en os », quand il faut lutter sur des sujets fondamentaux qui devraient faire l’unanimité "à gauche".

Ils ne se sont pas privés non plus pour dénoncer l’attitude du PS sans se payer de mots, sans faire de détour, ce qui ne les a nullement empêchés de critiquer aussi vertement et avec toute la dureté qu’exigeait ce coup d’Etat, Sarkozy, l’UMP, et le capitalisme européen.

Pour le PCF, on a bien vu D Cirera, Nicole Borvo, j’ai également croisé en coup de vent P. Braouezec, à 14 heures, oui, E Gautier a bien pris la parole, mais où étaient les porte paroles habituels du PCF, ses "représentants officiels", MP Vieu, P Cohen Seat, O Dartigolles, P Bessac ?

Camarades, où étaient NOS TROUPES ?

Que MG Buffet ne soit même pas passée à la conférence de presse, à 13h30...la séance du Congrès n’était pas ouverte avant 16 heures... Pourquoi ? Qui va avoir le courage de nous expliquer cela ? On trie les citoyens au PCF, on nous soutient quand nous sommes dans les usines, les entreprises, mais pas ailleurs ? Pas un communiqué officiel sur la manifestation !

Même Claude Pompidou et Benoît 16 ont eu plus de chance ou d’honneur que nous !

On a vu aussi des citoyens qui n’étaient encartés nulle part, voire, qui avaient voté "OUI" en 2005, faire le déplacement, parfois de province, pour être là.

Cela était très émouvant et très fort, le courage et la motivation de ceux qui ne sont membres de rien et qui ont participé, parfois avec leurs enfants, petits ou grands, force le respect.

Bravo aussi aux trop rares journalistes qui sont venus et ont relayé les infos avant, pendant, après.

Non, ça ne suffisait pas, compte tenu de l’enjeu, de faire "un tour" de 30 minutes à une manif’ comme celle-ci, pour prendre toujours les mêmes en photos et recopier toujours les mêmes choses. La notion même d’information doit, chez ces gens, être revue.

La presse soit disant républicaine aurait du envoyer des équipes, des journalistes, pour pouvoir témoigner de la journée et ne pas réduire cela aux 5 minutes d’interview des "personnes autorisées à parler". A moins qu’il ne reste vraiment personne, que quelques rares éléments isolés ?

Les journalistes qui ont suivi et construit cette campagne sont l’honneur d’une profession hélas en voie de pétainisation. Une mention spéciale à l’Huma Web & TV et à son cameraman et monteur D Delaine, à ce propos, qui a fait une campagne vidéo très intense et riche sur le sujet, ainsi qu’à R Moussaoui, journaliste de l’Humanité, une des très rares personnes à avoir suivi et annoncé ce mouvement dans un quotidien national.

Voilà le ban des remerciements est ainsi refermé. Sans distribuer des « bons points », ce que je ne me permettrais pas, l’honnêteté commandait de le faire, je crois.

Hier c’était une lutte fondamentale, or le terrain de la lutte était insuffisamment occupé.

C’est un fait.

Je suis désolée, non, "manifester à 40 devant sa préfecture" n’était pas suffisant. Pas à la hauteur de ce qui s’est passé hier. Nous avons été dispersés, nous avons été insuffisamment soutenus. Nous avons perdu.

"Le peuple uni jamais ne sera vaincu".

Toutefois les personnes présentes étaient très déterminées, c’est un fait aussi et c’est déjà cela.

Les sentinelles de la République et du socialisme ont pu se compter. Malheureusement, le pouvoir en place (UMPS et cie) nous a compté aussi. Je crois que, pour le moment, si tant est qu’ils aient jamais eu une frayeur, il peut nous tourner le dos tranquillement, et définitivement.

Alors, à vous toutes et tous, les 1.500 qui étiez à Versailles hier, militant-e-s, syndiqué-e-s ou citoyen-ne- s de "nulle part", nous vous disons BRAVO et CONTINUONS !

Ne laissez pas s’éteindre votre flamme, soufflez dessus pour qu’elle brûle encore plus, transmettez la à vos proches, jeunes ou vieux, à chaque fois que vous pouvez, vous êtes les étincelles, vous êtes les relais.

On ne va pas beaucoup se reposer ces années à venir, cela va être dur, il va falloir se serrer les coudes et ne reculer devant rien, mais nous sommes ensemble, parti « unique » ou pas.

Car là n’est pas encore la question. Malgré les apparences, et même à la base, il ne faut pas se payer de mots, nous n’y sommes pas prêts, en tout cas, pas encore. Sauf à chercher simplement à coller bout à bout quelques organisations minoritaires et pour certaines essouflées, avec un « nouveau chef », ce qui ne saurait être la quête des socialistes et communistes du 21ème siècle...Il ne peut y avoir de rassemblement que spontané et sur un projet, plus encore qu’un programme.

En revanche, pour les luttes de terrain, toutes les structures amenant ou défendant l’unité et la cohésion doivent petre favorisées.

Pour les autres : on a raté le coche hier, mais bougez vous, il est temps, il est toujours temps, et militants ou pas, syndiqués ou pas, rejoignez les luttes, car dorénavant et plus encore qu’avant, il ne se passera plus rien dans les urnes ou à l’Assemblée (la preuve) sans mobilisation forte, bruyante et déterminée SUR LE PAVE.

Salut et fraternité,

La Louve

De belles photos de la manif hier à Versailles et d’autres vidéos ici ou là :

chez Patrice Leclerc http://www.phototheque.org/641.html...

Sur Bellaciao http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

Chez Swami Petaramesh (discours Bové + Besancenot) http://petaramesh.org/post/2008/02/...

Sur l’Huma Web TV : http://www.dailymotion.com/HumaWebTV



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 17h15 - Posté par BiggerBang

Ben ouais ! on n’était pas bien nombreux sur un sujet d’une telle importance et cela m’a fait mal. Ou étaient les autres..... ? Comment vont-ils se réveiller... ? Comment allons nous les réveiller ? Comment peuvent-ils dire qu’ils ne savaient pas ? Un espoir : la dure réalité va-elle les secouer ? Je l’espère , je le voudrais..... Tu as bien raison nous allons nous retrouver sous peu ...... plus nombreux.... donc plus forts ET au delà des clivages car, enfin, sur le fond, nous sommes d’accord alors arrêtons chacun de prêcher pour notre paroisse notre ennemi c’est le capital !!!! Les luttes intestines ne sont plus de mise rassemblons nous autour de cette bataille contre le capital. Interdisons à tous ceux qui sont pour le libéralisme de se réclamer de gauche.
En attendant y a du boulot d’explication, de conviction, de rassemblement

Et merci à nous, à nous tous d’avoir été Là !



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 17h16 - Posté par marianne qui en a marre que les français se laissent taper sur la tronche sans broncher !

Je crois que les gens ont compris depuis l’ère de chirac que les manifs, les grèves n’étaient pas porteuses. Ces gens-là de l’ump sont particulièrement coriaces (du jamais vu). Pour de la rupture, c’est de la rupture de nos institutions, de notre République, de notre façon habituelle de nous exprimer.

Il faut donc chercher de nouveaux moyens d’expression, pour attirer l’attention de tous, y compris des médias ;
 J’ai pensé à l’arme du boycott à utiliser sans modération, c’est praticable depuis "chez soi".

 J’ai pensé aussi à la manière des basques à Pampelune qui contestent le pouvoir royal, en accrochant un peu partout sur leurs balcons des banderolles.

 Et enfin, il me semble qu’il faut expliquer aux citoyens, que perdus pour perdus, notre liberté d’expression, notre capacité à exprimer, dans la rue, nos désaccords sur cette politique désastreuse pour nous tous (sauf pour les riches, bien-sûr), eh bien il faut utiliser d’urgence (tant que ce pouvoir ne l’interdit pas, je me méfie à présent), le vote-sanction aux prochaines municipales, même si l’ump rabache à longueur de journée, relayée en cela par les médias, que les municipales ne doivent pas être politisées. Qu’ils regardent un peu dans un dictionnaire au mot politique !

Perdus pour perdus, il faut faire "éclater la machine de guerre" de Sarkozy, c’est-à-dire l’UMP, en l’expulsant des mairies. Il faut "semer le trouble" par le vote-sanction, de façon à bloquer les autres réformes catastrophiques qui vont s’abattre sur nous.

C’est ça qu’il faut entendre dans tous les meetings de gauche, parce que le PCF est réduit à 2 % à peine, que la LCR c’est guère mieux, et désolée, mais il faut associer aussi certains membres du PS qui restent fidèles à l’idée de gauche, comme Mélanchon par exemple. Sinon, tous seuls, on n’y arrivera pas, et c’est l’occasion historique de faire un "crach politique" majeur, sans précédent. Mais pour cela, il faut rameuter dans tous les quartiers, faire du bruit pour mobiliser la majorité des électeurs. Il faut sortir l’UMP avant que son oeuvre dévastatrice ne finisse le travail meurtrier que ce gouvernement et Sarkozy ont projeté depuis leur arrivée au pouvoir (c’est vrai, déjà commencé sous chirac, ne l’oublions pas). C’est ça qu’il faut expliquer aux électeurs, qui suivent plus ou moins l’évolution politique dans notre pays, croyant tout bêtement que de toutes façons les jeux sont faits. NON, on peut encore changer les choses, c’est notre dernière carte avant 4 ans ! Il faut arrêter les dégâts avant qu’il ne soit trop tard !

Moi, j’attends ce discours-là et pas un autre ! Je ne m’avoue pas vaincue, je veux me battre avec les "armes légales" comme le vote-sanction et tant que je suis encore en République, avec un semblant de démocratie ! Je veux sortir de mon horizon l’UMP pour faire revenir la liberté d’expression, une télévision intelligente, la culture,l’accès gratuit à la liberté d’apprendre ce que je veux (et non plus ce que le médef veut à ma place) , le droit à la santé pour tous, des transports améliorés et pas chers pour tous, du travail non délocalisable pour tous, un environnement sain sans OGM dans nos assiettes, etc, etc...

J’attends beaucoup de la gauche et surtout une très grande audace, du culot, et il faut appeler "un chat, un chat" en évitant les sous-entendus, il faut foncer dans le tas, mais tous ensemble, pour avoir du résultat ! Maintenant, après 8 mois de pouvoir Sarko, nous avons largement de la matière pour lui "exploser" son fauteuil, comme ceux placés au parlement (assemblée nationale + sénat) !

A vous de jouer maintenant !



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 17h32 - Posté par

"Je crois que les gens ont compris depuis l’ère de chirac que les manifs, les grèves n’étaient pas porteuses."

Ca commence pas bien ton billet - du coup j’ai même pas envie de lire la suite.

Ils ont bon dos "les gens". tu vois tout ce que tu décris où ? Dans une boule de cristal ou dans les sondages ? Ca commence à me gonfler ce discours démissionnaire et soi disant critique.

Essayez DEJA les MANIFS, les MOBILISATIONS avant de dire "ça marche pas".

Hier on était 1500. Une blague quoi.

Dans les manifs pour le pouvoir d’achat et les serivces publics, il n’y a quasiment plus que des syndiqués et des militants politiques. Pas un "quidam" , pourtant supposé vouloir un "grand- parti- de- gôche- et- que -c’est -parce- que -ça- existe -pas -qu’il- est- nulle- part".

C’est quoi le problème ? Ils peuvent pas décider tout seuls où aller, que faire ? Même suivre un mouvement, ils peuvent pas ?!!!

Alors ça va bien le "je veux" "il faut" "y’a qu’à" - commencez par faire avec ce qu’on a, mouillez la chemise, ensuite on verra.

Vous criez haro sur l’électoralisme mais la seule chose que vous voulez au fond, c’est toujours plus d’électoralisme.

Vite vite, un parti, des candidats "nouveaux", des "nouveaux pipole" ,que je puisse voter comme à la Star Ac et me débarrasser de tout ça !!

Sans blague, vous vous êtes cru au Mac do ou quoi ?

BOUGEZ VOUS ! C’est POUR VOUS.

La Louve


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 17h57 - Posté par georges militant communiste rouge vif

pas que 1500 en lorraine nous n avons pas put faire le deplacement faute de bus et je suis sur que beaucoup comme nous avec la rage au ventre savons que vous avez montrer l exemple nous saurons d abord nous souvenir de la lachete des elus ps et autre vert dans nos provinces plus une voix pour eux y compris au contonale a nous la reponse du berger a la bergere.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 19h01 - Posté par

Il est évident que sous le second mandat de Chirac l’UMP a constamment fait la sourde oreille aux manifestants comme aux électeurs (alors qu’elle a perdu toutes les élections entre les 2 présidentielles). La seule exception c’est le CPE, mais il est tout aussi évident qu’il s’agissait là de la part des UMPistes de liquider définitivement De Villepin. Ce n’est pas un hasard si Raffarin a pu claironner à plusieurs reprises : "ce n’est pas la rue qui gouverne".

Il fallait simplement comprendre que ce n’est pas "le peuple qui gouverne". Qu’il vote ou qu’il manifeste.
Alors que faire ? Que reste-t-il quand on n’en est à des manifs de quelques centaines de personnes et à des grêves de 24 h maxi pour ne pas trop écorner son sacro-saint pouvoir d’achat ?

Brutus


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 19h24 - Posté par

Là, où tu te trompes, c’est que j’ai participé à toutes les manifs possibles l’an dernier et ce début d’année, notamment à soutenir la fonction publique, moi, citoyenne de France ayant encore la liberté de parole (enfin, j’espère), qui suis au chômage, non rémunérée, mais force est de constater que les problèmes ne se règleront pas seulement dans la rue. L’erreur est là. Et ce qui me conforte dans ce sens, c’est tout ce qu’on a fait de manifs sous Chirac croyant naïvement qu’on pouvait fléchir sa politique de merde ! T’as vu le résultat ? De gros naïfs sont allés cherchés le bourreau des acquis sociaux ! Et celui-là, c’est vrai il fait ce qu’il dit ! Le pire est à venir, il faut le dire et le redire !

Alors, j’espère que les 80 % des français qui alimentent les 20 % de nantis ficheront à la rue la droite aux municipales, pour bloquer la suite des réformes qui s’avère désastreuse pour nous ! Je suis fille d’ouvriers, et je suis très fière de ma caste, de loin la plus noble et la plus authentique, quoique tu dises et quoique tu en penses ! Pour rien au monde je n’échangerais ma vie contre des paillettes ou du pouvoir !

Merci à toi de m’avoir lue avec respect !!! Citoyennement à toi !


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 17h37 - Posté par LE BRIS RENE

MERCI pour cet excellent compte rendu.

L’important était effectivement de faire quelque chose le 04 !

Que cette manifestation soit apparue minoritaire, elle a eu le
mérite d’exister.

Mais il est vrai que l’on sentait bien un manque de mobilisation
et en Province, sauf quelques réunions unitaires, il n’y a pas eu
de véritables mobilisations par les organisations concernées.

Je ne voudrais pas remuer le couteau dans la plaie, mais
nous payons aussi malheusement la division des anti-libéraux
depuis les présidentielles, et ce quelque soit notre préférence
à l’époque !

Ce vote du 4 et celui à venir du 6 sera ILLEGITIME !
Puisque il y a refus de consulter le peuple et bien le peuple
n’a donc pas ratifier ce traité de Lisbonne !
Oui nous devrons continuer notre combat !
Et si possible avec des luttes européennes, même si là encore
les luttes unitaires seront difficiles à mettre en place !

Mais lire ta détermination malgré tes déceptions, cela nous
encourage et donc merci encore de porter cette flamme qui nous
permet d’avancer ensemble !



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 18h21 - Posté par Jean Claude Goujat

Sur le retour inéluctable du réel:black out des médias sur les deux manifs,absence de mobilisation des militants,la plupart sont découragés,et fin de l’illusion sur la mobilisation possible par le net !

Ca fait beaucoup pour un seul weekend !

Sans un investissement des militants sur le terrain il n’y a pas de travail réel de fait.Le net est bon outil de réfexion mais pour mobiliser il n’y a que le terrain.

En 2005 ce n’est pas le net qui entrainé le travail sur le terrain mais l’inverse.

C’est parce que les miltants y allaient au corps à corps que ça a marché.

Un grand parti de masse et de classe est indispensable l’union de tous aussi et compte tenu des circonstances c’est pas demain la veille.

Signé un militant blanchi sous le harnais qui n’avait pas demander de bon de sortie à la maison de retraite


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 18h28 - Posté par

"Sans un investissement des militants sur le terrain il n’y a pas de travail réel de fait.Le net est bon outil de réfexion mais pour mobiliser il n’y a que le terrain."

Encore faut il pour cela que les orga fassent leur boulot et se servent du pognon que sont nos cotiz pour faire lever la mobilisation.

Je retiens que le pcf ne l’a pas fait. C’est tout.

LL


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 18h20

Oui, c’est vrai que certaines directions semblent avoir considéré que la partie était pliée et qu’il y avait mieux à faire ailleurs...

Non, il n’y avait pas mieux à faire ailleurs ! Maintenant nous allons avoir un texte néolibéral et capitaliste qui va donner les moyens à la Cour européenne de justice de casser tout progrès social en Europe.

Nous voyons en ce moment les effets de MAastricht : explosion des dettes publiques auprès des banques privées, du fait de l’interdiction faites aux états et aux entreprises publiques d’emprunter aurpès de la BCE et des banques nationales (Art 13 du traité de Maatricht).

L’interdiction de toute harmonisation sociale, fiscale et de droits, va déclencher des mouvements de plus en plus durs de concurrence sauvage entre les pays d’Europe : la Cour de justice les approuve déjà... avec le traité de Lisbonne c’est un boulevard qui s’ouvre aux margoulins de tous poils.

Mais la bataille n’est pas finie, même si nous avons perdu celle-ci en France : les autres pays européens doivent aussi ratifier le traité et chaque fois des débats et des luttes peuvent s’amplifier. Comment apporter notre appui aux Irlandais, en Grande-Bretagne où les Anglais demandent un référendum... en Italie ou en Espagne ? N’oublions pas les Pays-Bas non plus et l’Allemagne qui n’est pas si enthousiaste qu’on le dit dans la propagande capitaliste.

Les luttes doivent préparer les élections européennes de 2009, en affaiblissant chacune des prises de position de Sarkozy quand il va vouloir "faire avancer" son Europe capitaliste. Les directives en préparation doivent être l’occasion de luttes européennes : aucune ne doit passer sans des manifestations à Bruxelles.

Enfin, nous avons, avec les élections cantonales et municipales, la possibilité de voter pour ceux qui sont opposés au traité de Lisbonne, mais n’oublions pas qu’il faut d’abord sortir la doite, l’UMP et ses alliés.

Continuons à élargir le nombre de signataires à la pétition CNR : la demande d’un référendum européen, le même jour dans toute l’Europe reste une demande valide, oh combien !

JeanNîmes



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 18h25 - Posté par

"Les luttes doivent préparer les élections européennes de 2009, en affaiblissant chacune des prises de position de Sarkozy quand il va vouloir "faire avancer" son Europe capitaliste. Les directives en préparation doivent être l’occasion de luttes européennes : aucune ne doit passer sans des manifestations à Bruxelles."

Ma parole, c’est une obsession, à moins que ce soit carrément une maladie... ;-)

Les luttes ne préparent pas élections, je ne suis pas d’accord avec cette formule. Les luttes préparent des conquêtes sociales et populaires. On les obtient éventuellement avec des élections mais pas seulement. On les obtient surtout avec des ELUS qui cèdent au peuple et transcrivent sa colète et ses demandes dans des lois dignes de ce nom.

Quant aux élections européennes comme "moyen de" faire qque chose de cette Europe de merde, vaste blague.

La seule chose à faire aujourdh’ui est de sortir de cette Europe là, de la jeter par terre et de tout recommencer.

LL


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 18h55 - Posté par

"Préparer les élections de 2009 "
Il me semble que je n’ai pas dit que cela...

C’est plus facile de critiquer et de tout mettre par terre. A 1500, n’est-ce pas ?

Les élections sont des moments où les rapports de force se manifestent aussi. D’autant mieux et surtout quand il y a un débat et des luttes qui les précédent. Voilà pour les points sur les i.

Quant à la bataille à mener sur un référendum européen ? C’est pas la peine, il faut tout mettre par terre ?

Jean Nîmes


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 18h24

2 fois plus de flics = 3000 flics ??

 :)

Thom



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 18h26 - Posté par

On m’a fait la remarque ailleurs :-)

C’est en partie une boutade mais pas si faux que cela car il ya avit les FLICS DEVANT le chateau et tous ceux qui étaient planqués dans les allées latérales, sans parler des flics en civil.

dnc ok pas 3000 mais 1500, soit autant que nous , sans pb.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 18h29 - Posté par

Plus que nous...

1500 manifestants me parait etre une estimation généreuse.

Je pense que nous fumes 1000 à tout casser (et j’suis sympa), mais je ne demande qu’à me planter...

 :)

Brunz


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 18h42 - Posté par

sur le parisien, ils disent 400, sur l’huma, 1500 ...

Thom


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 19h30 - Posté par BT

france inter ce matin 200

et ba c’est pas gagné pour savoir !!! :-)))

ya quelqu’un qui a compté siouplait

Bernard T


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 22h37 - Posté par

Pour m’etre tapé un paquet de manifs, à mon humble avis, ça ne faisait pas 1500 mais plutot un minimum de 3000 manifestants, et 1500 flics en tenue, et les RG ou assimilés pas plus de 50, et c’est d’ailleurs assez facile à calculer. Vieux stal borné.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 19h09 - Posté par

Ok avec le bon compte rendu de Louve. Bref le PCF n’a pas voulu contrarier

« ses amis et camarades du PS »

Ce que je retiens pour moi c’est une grande vibration, un grand plaisir d’être là avec mes camarades pour un moment historique, pour défendre la République qui est bafouée.

Cependant encore une fois le PS a trahi et capituler, comme à Munich, à Alger la liste est longue...

Ce n’est pas une surprise en ce qui concerne la cinquième colonne du capitalisme.

Allez continuons le combat. Francis de Montmartre.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 20h10 - Posté par Jean Claude Goujat

"bref le PCF n’a pas voulu contrarier ses amis et camarades du PS"

C’est petit comme réflexion et ce n’est pas forcément juste,en tout cas insuffisant.

Et je suis d’accord avec La Louve:les élections ne peuvent être qu’un temps fort,un temps pour se faire entendre,pour faire plus pour nos idées

Jamais ça ne peut être un but en soi.

Ensuite LL dire que le parti n’a pas voulu mettre en route les militants c’est faire des militants des suiveurs.Normalement ils auraient du se mettre en route tous seuls.C’est bien que le sujet n’a pas mobilisé et que la confusion idéologique actuelle n’y est pas pour rien.

JCG


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 22h26 - Posté par

Je confirme lorsque je dis amis et camarades socialistes je l’ai entendu à France info par MGB elle a fait fort, inacceptable.

Effectivement un certain nombre de camarades tout à fait honnêtes et sincères suivent par fidélité et privent le parti de leur réflexion personnel, à 1,5 ne peut on pas s’interroger ?

La direction joue à fond sur cette corde, nous savons par une expérience terrible y compris pour moi, puisque ma famille était proche de la direction, que cette attitude est mortel et absolument pas communiste FDM


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 22h30 - Posté par

Rectification : 2998 flics et DEUX gendarmes toulousains. Vieux stal borné.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
5 février 2008 - 21h50

Je suis venue de province, c’était une journée triste, une initiative qui avait tout d’absurde mais il fallait que nous soyions là.

Je remercie ceux qui ont eu l’énergie d’organiser cette action envers et contre tout.

Nous n’avons pas empêché la modification de la Constitution mais
nous avons montré que nous pouvons faire vivre un espace antiléral même s’il est déserté par les appareils politiques car il y a des militants qui désirent que cet espace existe, qu’il soit autogéré, qu’il ne soit plus manipulé.

Militants communistes antilibéraux, il faut nous organiser pour le congrès du PCF, nous compter, exiger d’être reconnus et représentés à tous les niveaux.

L’avenir du Parti Communiste ne peut pas être porté par ceux qui ont saboté cette journée comme ils sabotent au quotidien tout ce qui gène leurs alliances avec le PS.

Mettons la Louve à la place de Marie-Georges Buffet !

Une participante



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 00h07 - Posté par

C’est toi qui le dis, que tu y étais. Moi, je t’ai pas vue. Et puis, mettre la Louve à la place de MGB, moi je veux bien, mais on en fait quoi de la Marie-George ? Vieux stal borné.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 04h28 - Posté par Roberto Ferrario

On doit pas pas oublie tout les "problèmes" que on crée les "signataire" de cet manifestation que on "débarquée" apree 3 mois que on se "debrouje" a organise cet manif, son arrive pour certaine juste pour avoir la signature, d’autre pour avoir de la "visibilité", d’autre pour nous faire change l’appel, d’autre pour dévie l’objectif de la manif, d’autre pour la "recouperez", et enfin tu peux constate que le CNR a pas seulement pas signe mais a mémé pas fait l’effort de faire de sorte que l’info circule et que plus des gens soi présent.

Comme explique son "latiance", comme explique que le CNR a "refuse" d’organise un conf de presse avant la manif apre nous l’avoir "confisque"... comme explique que l’autre conf de presse au bar l’apreemidi mémé de la manif a été "monopolise" par les "personnalités" et les organisateur d’origine de la manif on été exclu.

Comme explique que "personne" des cet orgas et des cet "personnalités" tout confondue se son "concentre sur le fait de "consigne symboliquement" les signature pour demande un nouvel référendum, mais on fait tout le possible pour évite de parle du vrai motif pour le quel on a organise cet manif ???????

Cet manif au dela de la demande de un "éventuel" référendum a été organise pour défendre la démocratie dans le sens le plus générale et large possible, le congres a change des article de la constitution pour "limite" ou "empêché" dans le futur tout type des référendum, peux import le sujet...

Tout a été fait dans l’optique de pas trop se fascée avec le PS en prévision de le municipal et cantonal de mars... cet orgas on été présent juste pour mettre le "chapeau" sur notre manif et "contrôle" que aucun "débordement" soit présent contre le PS...

Voila pourquoi on a pas obtenu un réel soutien, voila pourquoi la "campagne" pour empêché cet "coup d’état légale" a été aussi molle...

On est pas "dégoute" mais on va être bien plus "vigilant" dans le futur a tout type de récupération que on a vécu dans cet manif, aucune orgas a été a l’hauteur du défi impose par Sarkosy, que profitant du "mini traite" ce attribue aussi un grand "garanti" pour le futur avec le changement de la constitution de faire passe tout type de forfaiture...

ciao

il Dottore Furioso



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 09h50 - Posté par

Actuellement 90% et peut être même plus de la presse et de l’audiovisuel appartient au grand
capital.
Il ne faut pas s’étonner si les informations ne sont que matraquage idéologique et servent à
manipuler les gents qui réflechissent comme des tambours creux et n’ont plus de mémoires
( qui à écrit qu’il falait un peuple éclairé ).

Philosophiquement ne dit on pas que : ( la mémoire est faite d’instance et de niveau psychologique
différence que l’évolution supperpose mais que son involution la dissout ) et tous le monde pense
que le capitalisme ne s’en sert pas pour nous livrer une camelotte au rabais dépourvue de tous
sens des réalités.

Combien de personnes lisent un journal comme l’uma, ou autre réellement de gauche et comparent
l’information quotidienne avec ce que la gauche écrit afin d’avoir un esprit critique ?

C’est la révolution qu’il faut préparer et de toute urgence car nous allons finir comme le chien de
son maître attaché à une laisse et aux bottes du grand gourou qui tire toute l’idéologie à droite et
son extrème avec la complaisance volontaire de quelques serviteurs de la pseudo gauche.

Alain 04

Alain 04

.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 11h14

Salut à tout le monde

Il va de soi que mon "courroux" s’adresse avant toute chose au PCF, et à sa "direction", et notamment ,à la fédé de Paris. C’est comme si le Congrès avait eu lieu à Marseille et que la fédé des Bouches du Rhone n’eut pas fait le plein de ses troupes tiens ...

Car si , comme je l’ai dit , on peut comprendre aisément que sans bus, c’est pas simple pour un camarade du nord de descendre ou un camarade du sud de monter sur 24 heures, et que l’on ne peut pas reprocher aux gens qui n’en avaient pas les moyens de ne pas être venus, je crois que ne pas être venu quand on est parisien ou d’ile de france c’es t vraiment du gros n’importe quoi !

J’ai vu des camarades parisiens ou d’ile de france, mais je n’en ai pas vu assez, et même j’en ai vu trop peu ! Où était la section du 20ème tiens, réputée une des plus grosses sections parisienne avec qques 200 inscrits ?Certains étaient là (allez, 1 % des effectifs), mais les autres ? Où était notre premier secrétaire fédéral, qui se trouve être aussi un des porte parole du PCF ?!!! Pourtant la section du 15è elle, s’était bien déplacée et en masse, elle.

Quant au fait que MGB ne soit même pas passée j’avoiue qu’autant de mépris pour le peuple quand on se prétend communiste ça me laisse baba....C’est quoi l’excuse ?! Ils ne prennent même pas la peine d’en fournir...

ALORS ?

On va être clair : je "gueule" aussi parce que je peux gueuler.

On me reproche très facilement d’être trop présente et trop active sur le net mais on oublie trop facilement aussi que je suis de quasiment toutes les manif sociales ou politiques, et que je ne suis pas la dernière à prendre des risques y compris dans ma vie professionnelle - je sais que les "vieux de la vieille " peuvent imaginer ce que ça implique ce type d’exposition publique, surtout maintenant avec la vidéo et internet - or , je ne suis ni élue ni permanente du PCF...

Je suis salariée aussi et je peux vous dire aussi que Lundi ma môme était malade comme un chien et qu’elle aurait sans doute préféré que sa mère reste avec elle pour la soigner plutôt que d’aller se peler le fion sur un camion ;-) alors des excuses on a en toutes et tous, mais pour les "parisiens" j’avoue que ...

(Comment ça se fait, demandent certains qui pensent même que je suis un groupe à moi toute seule - et bien c’est "simple" : c’est la vie de famille, les loisirs, la "détente" qui prennent.)

Mais la fédé de Paris préfère sans aucun doute préparer ses précieuses élections (qu’elle va de toute façon se prendre dans les dents ça c’est sûr car Mme LEPETIT par exemple, tête de liste "d"union" dans le 17è a voté carrément POUR la révision !!!) -

Si on peut ne pas être surpris qu’un PS ait voté ainsi, franchement on ne peut pas admettre que des camarades vont se compromettre sur des listes communes avec ce même PS .

Je passe sur le fait que la plupart des élus parisiens du PS (à l’exception notable de David Assouline par exemple, que je félicite vraiment pour ce geste) se sont abstenus...

Bref je crains fort que notre parti ait vraiment choisi le mauvais cheval.

En tout cas pour moi et surtout après ce 4 funeste, ce n’est pas le bon cheval, et encore une fois, comme à la présidentielle, si entre deux maux j’aurais sans doute choisi le moindre et voté delanoe au second tour, encore eut il fallu que j’aie l’opportunité de voter pour une liste anticapitaliste au premier tour car jene suis pas un rat de laboratoir e te je ne donne pas ma voix comme ça, y compris à mon parti !!!

Discipline de vote , centralisme démocratique ok, dans la limite que le PC soit toujour un parti communiste et donc révolutionnaire. Quand cette limite est franchie i l est du devoir des communistes de se rebeller et de sortir les traîtres.

Mais là, et puisque la direction du PCF ne comprend manifestement que les grosses baffes dans la tronche, je ne voterai pas du tout, sauf à ce que je puisse voter pour une liste vraiment de gauche.

Voilà.

Encore BRAVO et MERCI à celles et ceux qui sont venu-e-s, je suis désolée pour tout les camarades qui auraient aimé être là mais ne l’ont pas pu faute de moyens organisés par le parti (rappelez-vous en au moement opportun chers amis) et dommage pour les uatres.

EN même temps, faut pas s’étonner que 53 % de français aient voté l’affreux, si l’avant garde éclairée baisse les bras et la culotte alors.....

La Louve



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 21h37 - Posté par

Bonjour,

Je ne suis pas d’accord avec toi, et comment tu abordes politiquement les questions qui nous sont posées.
1 Les pétitions pour un referendum 95% se sont les militants cocos qui les ont fait signé et qui on tracté pour les explications !!!!!! samedi encore sur les marchés meeting 3 fev 17h a Aubagne va faire un tour sur wwwbdr13.pcf.fr…………
2 très difficiles en semaine de rassembler une manif sur de telle enjeux sur une telle bataille politique au regard de la censure médiatique .Le jour du vote ,c’est mosco qui était a France inter a 8h20 !! et tout les auditeurs lui ont voles dans les plumes
Tu n’as rien dis sur l’allocution de Bocquet ,Elle en deçà de la gravité de la situation ou faut il la reproduire en trac et la tracté a des millions exemplaires pendant la campagne municipale et cantonales La direction pourrait en faire sienne (faut pas rêver )
3 Vrai qu’une partie de la direction donc MGB veux liquidé le parti .Tu la toi même noté
pas là les Dartigolles Vieu Cohn Seat etc mais ce n’est pas l’essentiel .Comment on va redonner confiance au militants communistes dans la novation de leur parti pour reconstruire ce parti et par quel bout faut il si prendre. Travail d’ explication concret de nos propositions auprès de nos camarades et notre engagements de militants quotidien sur le terrain.
5 Ne pas allée voter si j’ai bien compris : c’est une belle connerie !!
6 Faut il avoir encore un PCF ? pour moi oui Repenser notre rapport a la social-démocratie pour moi oui mais ça c’est le congrès et LA A ce MOMENT LA il va falloir être très très vigilant aux camarades mandaté
Voilà en gros notre travail de militant aujourd’hui avec les gens et mettre la direction du parti sous surveillance pas facile du tout certes mais il va falloir en passer par là
Cordialement
olivier


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 12h30 - Posté par Serge Rivron

Merci La Louve pour garder intact ton courage au lendemain de cette palinodie démocratique à laquelle se sont livrés nos "représentants".

Moi, je suis profondément écoeuré, et pas que de la posture du PS, de loin, de très loin la plus hypocrite, certes. Je suis écoeuré par le "oui" comme par l’abstention de tous ceux qui l’ont voté, quel que soit leur parti, leur point de vue sur l’Europe.

Il y a quelques semaines, encore un tout petit peu espérant, j’avais envoyé un mail à "mon" député, un jeune loup UMP pas complètement antipathique que j’ai bien connu pour m’être présenté (avec bien moins de succès) aux même législatives que lui ( http://sergerivron.fr ). Je lui faisais entre autres remarquer ceci :

" 4 des 7 cantons de notre circoncription ont voté majoritairement NON en 2005, Tarare, Lamure, Amplepuis et Thizy. Les électeurs de ces cantons doivent, je suppose, t’être particulièrement chers. D’autant que pour ce qui concerne ceux d’Amplepuis et de Thizy, leur NON a même été majoritaire dans toutes les communes."

Encore notre circonscription était-elle une de celles qui avaient voté le moins massivement pour le NON.

Ce qui signifie que TOUS les députés et sénateurs réunis à Versailles le 4 février 2008 (je remets la date en entier parce qu’elle est historique dns l’histoire de la démocratie républicaine) ont trahi leur mandat s’ils n’ont pas voté NON ! TOUS !

Ah ! ils pourront encore nous la chanter, la chanson de leur Démocratie, leur culture du respect citoyen, du débat participatif !
C’est à vomir. Définitivement à vomir.



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 14h49 - Posté par JM Berniolles

Honneur à ceux qui y étaient. Il était important qu’il y ait eu cette présence, cette protestation.

Etant donné le contexte général : municipales, problème de l’information sur les vrais enjeux, sur l’existence de cette manif... il est normal, malheureusement, que seule une minorité éclairée voient les choses avant la majorité.

Avec la mise en oeuvre rapide du traité, 1/1/09, et ses lourdes conséquences, la prise de conscience va s’accélérer.

Maintenant, il faut peut-être aussi regarder d’où vient l’échec. L’histoire n’attend pas. Le succès du NON,- défensif = vote contre- , devait impérativement ouvrir la voie à un programme alternatif à l’ultralibéarlisme, porté par un large rassemblement, sous peine de se transformer en victoire à la Pyrrhus. A cause de la grande médiocrité de toutes les composantes des forces de gauche, -statégique, au niveau des idées, egos boursouflés, .. , accompagnée par une non remise en cause des directions (PC et autres), du repliment pour les municipales sur des alliances du passé et dont l’échec a été patent, et qui, de plus, apparaissent contre nature au vu des objectifs. Parce que le PS est un pion essentiel dans la mise en place de l’ultralibéralisme au niveau européen et mondial.

En l’abscence de lutte claire contre l’ultralibéralisme, sorte de système Frankenstein (créé par des hommes il leur échappe ensuite pour les mettre en danger), comment les gens peuvent-ils faire le lien entre l’affaire de la Société générale, la spéculation immobilière qui ravage même des villages dans certaines régions (Gréoux les Bains par exemple !), l’acier qui s’en va, Michelin qui délocalise comme d’autres industries, la remise en cause du code du travail, les franchises médicales... ?

D’ailleurs, c’est ce problème de vision cohérente qui fait défaut et qui permet au pouvoir d’isoler les nombreux mouvements revendicatifs. Et de les faire échouer, ce qui accroit le sentiment d’échec et d’impuissance.

Alors il faut se remobiliser sur ce thème de lutte contre l’ultralibéralisme qui va évidemment avoir les coudées franches avec la mise en place du traité de Lisbonne.

Jean-Marie Berniolles



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 15h53 - Posté par

Pourquoi "ultralibéralisme" JMB ?

Tu peux même mettre GIGA ou EXTRA devant "libéralisme" !!

Le PROBLEME C’EST LE CAPITALISME

N’engageons pas le combat à la marge.

Salutations
La Louve


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 14h58 - Posté par JLL 64

Où peut-on se procurer la liste nominative des députés et des sénateurs avec la nature de leur vote au congré ?

JLL 64



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 15h14 - Posté par
VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 17h02 - Posté par Jean-Yves DENIS

Bonjour.

Pourquoi est-ce qu’il n’y avait presque personne ?

La réponse est exactement ici, dans tous vos commentaires.

Sans vouloir être ironique, si Une Star quelconque de TF1 avait appelé a manifester, vous auriez été 100 000.

Pourquoi personne ?

Mais parce que personne ne pensait que cela alors changer les choses.
Je sais que cela va mettre en colère des militants, mais c’est la réalité.

Un mouvement social ne peut avoir de succès que si il y a un PETIT ESPOIR que cela change les choses.

Or, UMP + PS = 70 % de la "masse" votante.

UMP + PS = 70 % pour le TCE.

Maintenant, a part appeler à la révolte, que pensiez-vous obtenir avec cette manifestation ?

Par exemple, dans une démocratie, j’aurai pensé que des députés annoncent leurs démission si le vote de versailles est validé.

On sait que non.

On sait que tout va continuer normalement, et que le pauvre Olivier Besancenot va continuer à faire de la figuration dans les journaux télévisés payante du cable, pendant que Sarkozy monopolise toutes les chaines accessibles au publique, financées par la pub.

Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’espoir.

Mais s’il n’y a plus personne dans les manifs, c’est parce que concretement on sait que cela ne changera rien.

Et quand je dis cela, j’ai honte, car j’ai de l’estime pour ceux qui ont été à Versailles.

En fait plus que de l’estime, de l’admiration.

Mais vous saviez que c’était perdu.

Cela ne veut pas dire que la notion de manif de rue ne sert à rien.

Je veux juste dire que sans un léger espoir qu’une manif de rue puisse modifier les choses, c’est le renoncement qui va arriver.

Donc je dis juste cela, avec toute la réserve que m’impose ma position de petit bourgeois.

Si une manif c’est pas insurrectionnelle, qu’elle n’est pas clairement révolutionnaire, alors personne ne sera là.

Si le mot d’ordre avait été de niquer une bonne fois pour toute toute cette merde, je suis désolé d’être vulgaire, il y aurait eu plus de monde.

Mais il s’agissait juste de "protester".

Donc juste de dire, "pardon mon maitre, mais je proteste".

Mais sinon, d’accord, les absents à Versailles (dont je suis, désolé) ont TORT.

jean-yves DENIS.



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 17h52 - Posté par la louve

JYD, pourquoi tu ne l’as pas lancé toi, le mot d’ordre "allons leur péter la gueule" ? Allons nous colleter avec les 1500 flics qui étaient là carapaçonné, armés,etc ??? Pouruqoi tu ne l’as pas prise cetet responsabilité et pouruqoi t n’es pas venu nous donner du coeur à l’ouvrage ?

Je suis partagée entre colère et compréhension vis à vis des absents (citoyens "lambda" comme nous) du 4 février 2008. Mais ça j’ai vraiment du mal à l’entendre/le comprendre....

On ne se bouge pas pour manifester mais on serait prêts à aller se faire défoncer la tête à coup de matraques, à se prendre des pains, du gaz et à finir en gard’av et j’en passe ???!!!

Beh dis donc, ta logique (partagée par d’autres) m’échappe. J’ai vraiment du mal à y croire...désolée.

Vous voulez qu’on "pète tout" ?

Ben ok, JEan Yves, mais va falloir qu’on soit nombreux, entraînés solidaires, et déterminés, alors commençons par le commencement mes chers amis et on verra la suite !

Tu sais c’est comme le ski avant de descendre une noire, tu dois souvent tomber sur la verte...et prendre des cours. Sur ce coup là c’est moi qui demande un peu d’humilité pour que nous ne basculions pas dans le "gauchisme".

LA révolution c’est un peu comme la corrida ;-), ça se fait "en vrai" et c’est pas que de la joie et des rires mais plutôt du sang et des larmes.

amicalement
La Louve


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 18h11 - Posté par Jean-Yves DENIS

Je ne pense pas que ce commentaire était vraiment amical.

Je déteste l’hypocrysie.

jyd.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
7 février 2008 - 10h07 - Posté par la louve

Et bien tu as tort JYD.

Aucune animosité, ne fais pas de parano, & je pensais que ma petite vanne sur la corrida (note que j’aurais pu mettre la chasse) et le " ;-)" te l’aurait fait comprendre...

A mon tour de te dire que là tu as écrit une connerie - sans te manquer de respect pour autant.

C’est trop facile de dire "je ne viens pas parce que ce n’est pas la révolution" et comme dit qqu’un ici, c’est sûrement pas en public et sur bella qu’on va la préparer la révolution (en revanche et en effet tout ce qu’o n écrit ici tout ce qu’o n fait là bas ça a un sens qui est bien révolutionnaire) - en outre très justement une révo ça ne se décrète pas.

Je ne peux finalement qu’appuyer totalement les propos du Guru Swâmi.

Voilà - oui je trouve que ton discours sur ce sujet précis est carrément gauchiste, te dire le fond de ma pensée n’empêche pas que j’apprécie bcp de tes interventions.

Salut
LL


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 19h13 - Posté par Swâmi Petaramesh

Arf, la Louve a raison (comme d’hab) Mouhahaha !

Les révolutionnaires de salon qui sont d’accord pour aller tout péter mais qui ne sortent pas leurs fesses de leur fauteuil pour la manif’ pacifique me font doucement rigoler.

Remarque, il pourraient bien aller tout péter tout seuls, mais tout seuls ça leur dit trop rien, alors ils attendent que le peuple y aille aussi en masse, mais comme le peuple n’est pas encore prêt à y aller, loin de là, eh bien ils restent dans leur fauteuil.

Vouloir tout faire péter (dans le fantasme) avant d’aller à la bête manif bien réelle qui est là juste en bas, c’est un peu vouloir courir avant d’avoir appris à marcher. Le chemin se fait pas à pas, le premier pas est juste ici, pas à 500 mètres, et c’est d’abord par l’éducation, par la conviction, qu’on peut espérer faire comprendre autour de soi à quel point la République a été bafouée, à quel point c’est intolérable, à quel point tout ce qui se passe aujourd’hui dans cette société est intolérable.

De ce point de vue, la manif du 4 est tout sauf « pardon mon maître mais je proteste », elle est tout sauf un simple témoignage vain et inutile, elle est avant tout une adresse non pas aux sénateurs ét députés présents (puisque les jeux étaient faits à l’avance et que leur conscience ne les empêchera pas de dormir), mais une adresse au peuple dans son ensemble : C’est intolérable, et nous sommes là pour dire que nous le refusons. Et vous, où êtes-vous ? Pourquoi tolérez-vous encore cela ?

Quelle que soit la faiblesse du nombre, quelle que soit l’occultation médiatique, cette manif’, on en a parlé et on en reparlera, parce que la trahison du 4 février 2008 est, je le crois, destinée à entrer dans l’Histoire de France avec majuscule, et que dans quelques années on pourra se poser la question de savoir où on était ce jour-là - ce sont peut-être nos enfants qui nous la poseront, au moins saurons nous quoi leur répondre : « J’y étais avec des gens formidables, mais on n’était pas beaucoup » c’est une réponse qui vaut mieux que d’autres.

Dans quelques années aussi, quand les effets du "nouvel ancien traité" se feront sentir sur la vie quotidienne des gens et qu’ils se plaindront à juste titre de cette Europe qui leur aura échappé parce qu’on la leur aura volée, on pourra toujours leur rappeler que le jour où ça s’est fait, ils n’ont pas levé le petit doigt pour s’y opposer le moins du monde, et que, probablement, le mois suivant ils auront élu ou réélu les traîtres mêmes qui ont commis cela. Ça vaudra peut-être leçon pour l’avenir.

Mais nous, on y était. On y était parce que d’une manière fondamentale on ne pouvait pas faire autrement que d’y être, parce qu’il n’était simplement pas envisageable de laisser passer ça comme ça, en silence, dans l’acceptation soumise de la dépossession de la démocratie.

Dans une époque où, si l’on touche à une corporation comme les taxis par exemple, deux jours après capitale, périphérique et aéroports sont bloqués - et le gouvernement recule ! - mais si on chie sur le suffrage universel et la constitution de la République, on ne trouve plus qu’un millier de républicains dans ce pays pour prendre une journée de RTT et aller exprimer leur révolte - aussi pacifiquement que cette révolte est profonde - eh, bien, il est nécessaire de faire partie de ce millier-là.

Tant pis pour les autres.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 19h44 - Posté par marianne

Tu sais c’est comme le ski avant de descendre une noire, tu dois souvent tomber sur la verte...et prendre des cours.

Je ne comprends pas ton exemple, j’ai jamais fait de sky, pas assez riche chez moi !

Je savais que la désunion à gauche, trop profonde, ferait réinstaller pour un 3ème mandat un membre de l’ump, hélas.

Maintenant, j’espère que les repentis de Sarkozy vont nous sortir de la merde aux municipales, histoire d’empêcher la suite des réformes. Sinon, je ne vois pas comment en sortir. Il y a de l’esprit revanchard dans l’air, mais qui ne s’exprime pas publiquement comme tu dis JYD. Je vais finir par croire que la France s’enfonce dans une sérieuse déprime qui ne lui ressemble pas, ou une sorte d’apathie, à moins qu’elle attende les élections pour en découdre avec le pouvoir. En tout cas, je vois bien aujourd’hui que les sarkozystes floués par tant de mensonges avancent la tête enfoncée dans les épaules. Fini le torse bombé, l’arrogance, place à la honte d’avoir contribué à la ruine du social...à la ruine de la France qu’on aimait avant. Il ne fait plus si bon que ça de vivre chez nous, contrairement à Fillon qui nous rabat les oreilles avec ça.

Si je peux me permettre de m’exprimer : repenser, réinventer, révolutionner même nos méthodes, nos modes d’actions, collectifs et individuels, pour arriver à se faire entendre de ce pouvoir qui est devenu complètement sourd quand le peuple veut s’exprimer sur les choix de société !

En une phrase : se remettre en question, en évitant de juger les autres...


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
7 février 2008 - 02h17 - Posté par Maguy

Bonsoir les amis,

Je regrette qu’une mauvaise grippe m’ait empêché d’être présente le 4 à Versailles comme je l’avais projeté. Même et surtout si nous n’étions pas assez nombreux. D’ailleurs je tousse encore.

Je crois qu’il est très important que nous prenions les choses par leur commencement. A partir de maintenant.

Dans toutes les municipalités où des élus communistes s’allient à un PS hégémonique qui intègre le MODEM dans l’équipe municipale, et compte tenu de la trahison de la majorité des parlementaires PS (qui ont voté OUI ou se sont abstenus) sur la convention européenne le 4-2-08 à Versailles :

les militants communistes de chaque localité qui ne sont pas d’accord avec le choix électoraliste et de partenariat contre-nature de quelques élus PCF avec le courant réformiste social-démocrate, ouvertement complice majoritairement de la forfaiture de la droite envers la souveraineté du peuple qui s’était déjà prononcé contre la constitution en 2005, pourraient cogiter une déclaration de désaccord, sereine, argumentée, claire et sans appel, à présenter rapidement en assemblée générale, à soumettre au vote et à la signature de tous les militants, et quel que soit le pourcentage de ralliement, faire paraître cette déclaration dans la presse de chaque localité concernée.

Cette action, réfléchie, sereine mais ferme et faite en toute authenticité pourrait constituer un premier acte politique fort, à la hauteur de la gravité de la situation de précarité généralisée, créée par la politique catastrophique antisociale aggravée que s’apprête à imposer le gouvernement de droite de notre pays avec l’aide et sous l’impulsion de l’Europe de la haute finance et des sociétés multinationales à travers la Convention européenne qu’ils veulent imposer à tous les peuples européens.

Ce premier pas, vers l’affirmation réellement démocratique des militants de base du PCF, pourrait être une impulsion salutaire vers une nouvelle stratégie du PCF de défense résolue et sans ambiguïté des intérêts du peuple (salariés, chômeurs, retraités, précarisés divers, scolaires et étudiants) et pour une renaissance du PCF au clair avec son histoire et démontrant son utilité pour l’élaboration d’un projet de progrès social et d’émancipation humaine.

L’efficacité d’un rassemblement à gauche dépend directement de la détermination du PCF à s’affirmer dans ce sens révolutionnaire et à s’éloigner d’une stratégie essentiellement électoraliste de places et strapontins propre au réformisme dans le cadre de la démocratie bourgeoise et qui le place dans une situation politique de dominé impuissant tout en permettant l’hégémonie politique à un PS qui glisse désormais sans aucun frein vers la collaboration ouverte pour l’essentiel avec le système capitaliste qu’il n’est même plus question de contester sur la raison fondamentale de sa malfaisance à savoir :

la domination sans partage et sans aucun contrôle de la haute finance (FMI - BCE - système bancaire) ainsi que de multinationales et d’un patronat bien décidés à éliminer toutes possibilités de défense et de sécurisation professionnelle des salariés dans une optique d’esclavage moderne et de précarisation méthodique et sciemment organisée afin de grossir indéfiniment leurs profits.

Chaque communiste compte pour un et doit peser pour faire bouger les choses dans le bon sens et casser le train train du cadre électoraliste bourgeois tendant à nous enfermer dans le conformisme et l’impuissance politique qui a vu depuis des décennis s’éloigner la plupart de nos militants et perdre la confiance de notre électorat qui avait atteint plus de 20% lors de la campagne de Jacques Duclos.

L’avenir est entre nos mains

fraternellement

Maguy


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
7 février 2008 - 07h57 - Posté par at

L’a bon dos, la grippe. Ca serait pas une crise de foie, consécutive a une trop grande quantité de grogs que tu t’es envoyé derrière la cravate ? Sacrée Maguy, va. Gros poutous. Vieux stal borné.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
7 février 2008 - 13h18 - Posté par

Salut VSB
Pourquoi t’es-t-il si difficile de me croire quand je dis que je suis grippée ?

Je m’y étais bien préparée crois-moi à ce voyage. Même si je ne me faisais pas beaucoup d’illusions sur le résultat.

D’ailleurs, d’après ton post plus haut, tu t’es débrouillé toi-même non seulement pour arriver en retard mais pour que personne ne te voit, après tous ces kilomètres. Ce qui est quand même un comble je trouve. Non ?

Bises

Maguy


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
7 février 2008 - 15h00 - Posté par

HA HA HA. C’est une excellente réponse : tu as gagné un bol de café au lait et deux tartines. Que veux-tu, je suis un bordélique né, nul en maths, poete et vagabond dès que j’en ai l’occasion, bon à en etre c.., bref, tout le contraire de ce que j’ai l’air d’etre. Et me connaissant comme je me connais, j’essaye tant bien que mal de compenser mes défauts par des excès et réciproquement, de sorte que j’arrive à bricoler une moyenne dans la " norme ", ne serait-ce que par flemme, pour que les " braves gens qui n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux " me foutent la paix. Dans la mesure, bien entendu, ou ça n’a pas de conséquences, humainement parlant. Bref, tu auras compris que faisant flèche de tout bois, j’ai profité de ma position exentrée par rapport aux manifestants pour observer le comportement discrètement solidaire des Camarades Révolutionnaires Sincères, observation hautement instructive et profitable pour l’avenir. HO HO HO. Ben quoi, fais pas cette tete, chuis sérieux. Allez, au plaisir de te relire, et gros poutous. Vieux stal borné.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
8 février 2008 - 10h32 - Posté par

Chez moi on appelle ça " une grippe de comptoir ".

Salut VSB,et une bise a MAGUY LE REBOURSIER


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 17h53 - Posté par Swâmi Petaramesh

« Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer. » (Charles le téméraire)

Le Sage fait ce qu’il a à faire sans se préoccuper du résultat. Il se concentre sur l’action sans espérer les fruits de l’action.

Et si les autres en font autant, on se retrouve des millions...

« C’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac)


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 19h45 - Posté par

Une révolution ça ne ce décrète pas sur un simple mot d’ordre ça se prépare dans la clandestinité avec
des groupes isolés et rassemblés par ( la règle des trois).

Ne poussons pas le bouchon trop loin les RG pourrait nous mètre le cul rouge avant que nous
bougions le petit doig.

Ce n’est pas par peur que je dis cela mais pour vous empécher de faire n’importe quoi.

Cordialement Alain 04


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 21h56 - Posté par cidrolin

c’est pas Charles le Téméraire, c’est Guillaume d’Orange...(pour le reste , je suis d’accord)
Cidrolin


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 23h24 - Posté par Swâmi Petaramesh

Erreur, c’est Charles le téméraire, dont la devise fut reprise un siècle plus tard par Guillaume d’Orange.

En dehors de ça, je citais cette devise justement en rapport avec la manifestation, et non pas pour inciter à faire la révolution tout seul dans son coin là maintenant tout de suite et n’importe comment ;-)

Je n’ai peut-être pas été très clair sur ce point, et l’intercalement des différents niveaux de commentaires a rendu la chose encore plus floue, d’où la confusion sur le sens de mes propos faite par le commentateur suivant.


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 18h11 - Posté par (k)G.B.

Les gens s’en foutent.
Tous, à de quelques, très rares, exceptions près.

C’est l’amer constat auquel je me suis trouvé confronté -une fois de plus ?- après ce Lundi noir, ce Lundi où le gouvernement a pris congé de la démocratie.

(k)G.B.



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
6 février 2008 - 22h33

Désolé Louve de n’avoir pu en être j’y ai pensé de tout coeur et dans le bahut les débats furent clairs tout ce jour. Si moi je n’ai pas pu en être, ma fédé avait voté le principe d’envoyer deux bagnoles d’Orléans avec la banderolle de la fédé du PCF du 45.

J’espère qu’elle était bien visible, la province n’est pas Paris.

Salut fraternel.

Le Renard Rouge



VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
7 février 2008 - 00h12 - Posté par

Désolé d’avoir interprété de façon érroné la tenu de vos propos

Alain 04


VIOL COLLECTIF DE LA REPUBLIQUE A VERSAILLES : PREMIER BILAN
7 février 2008 - 10h54 - Posté par la louve

oui et vive la fédé’ du Loiret
(t’inquiète on sait bien que vous êtes des Rouges de chez Rouges là bas ;-)))

Très fraternellement mon camarade

La Bise


pour les échanges de cours révo proposés par VSB
7 février 2008 - 17h55 - Posté par

Pour ma part j’ai déjà vu ta doudoune rouge...

et puis pour la myopie, ça donne ce regard qui détaille tellement qu’on croirait de la drague, c’est charmant.

quant aux cours, bien sur ouvrons les largement... une université du lien, une école des luttes, à propos le nom féminin Lycée signifie colline aux loups...

Salut fraternel.

LRR


rabachage
7 février 2008 - 14h33 - Posté par andré 18

peut etre cela a déja été dit mais je rtouve que la prise de parole de LA LOUVE est claire nette et sans bavure.
elle a du mordant , LA LOUVE....ouai je sais.... je vais faire une sieste

andré






NICE : 19 mosquées pour combien d’islamistes en cette ville ?
vendredi 30 - 10h25
de : joclaude
« Tête nue sauf »(religion) : Retrait de voile et kippa en salle d’audience des tribunaux de France !
vendredi 30 - 08h50
de : Christian Delarue
1948 : La famille humaine et la dignité humaine.
vendredi 30 - 08h23
de : Christian Delarue
André Comte-Sponville et les valeurs abrahamiques.
jeudi 29 - 20h57
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un confinement allégé comme ligne Maginot d’une 2e vague violente
jeudi 29 - 14h38
7 commentaires
rois d’égout - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 28 - 18h38
de : Hdm
PANORAMA SUR MADAGASCAR Pays d’avenir ou d’infortune
mercredi 28 - 18h21
de : allain graux
BOLIVIE Les élections du 18 octobre 2020
mercredi 28 - 18h17
Evo Morales, "l’homme intègre" , défenseur du peuple, retrouve son honneur
mercredi 28 - 13h03
de : nazairien
3 commentaires
C’est tellement vrai que ça finira peut-être par être entendu.
mercredi 28 - 09h32
de : jean1
2 commentaires
NI RACISME, NI INTEGRISME, NI ISLAMISME : Pour une meilleure critique
mercredi 28 - 08h36
de : Christian Delarue
5 commentaires
silence des ouvriers meurent
mardi 27 - 16h32
de : jean1
CHILI:Le peuple démolit la Constitution de Pinochet
mardi 27 - 10h37
de : joclaude
André Compte-Sponville et les valeurs abrahamiques.
lundi 26 - 20h49
de : Christian Delarue
1 commentaire
La réforme de l’assurance chômage reportée mais pas annulée
lundi 26 - 17h41
LA MARTINIQUE : Un des déserts médicaux Français a reçu l’aide de médecins Cubains !
lundi 26 - 16h21
de : joclaude
4 commentaires
La fortune de Bernard Arnault a augmenté de 8 milliards de dollars en une semaine
lundi 26 - 15h17
de : joclaude
Référendum constitutionnel au Chili : écrasante victoire du « OUI »
lundi 26 - 11h46
de : jean1
Stop stigmatisation des gauches
lundi 26 - 10h23
de : Christian Delarue
5 commentaires
Coexistence : Promotion des valeurs abrahamiques
dimanche 25 - 23h23
4 commentaires
L’épidémie sans fin : la stratégie de Macron afin d’éviter la destitution et un procès pour haute trahison
dimanche 25 - 19h19
de : jean1
1 commentaire
BOLIVIE : Le Mouvement vers le Socialisme obtient la majorité aux 2 Chambres !
dimanche 25 - 10h22
de : joclaude
Critique des PRIERES DE RUE SEXOSEPARATISTES
samedi 24 - 23h54
1 commentaire
CCIF : deux faces
samedi 24 - 23h36
de : Christian Delarue
Pourquoi sommes-nous silencieux ?
samedi 24 - 21h26
de : Fath Allah Meziane
2 commentaires
Claude Posternak
vendredi 23 - 16h06
de : jean1
2 commentaires
Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !
vendredi 23 - 16h01
de : joclaude
La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
5 commentaires
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
2 commentaires
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
3 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite