Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie

de : Thierry PIGNOLET
vendredi 10 octobre 2008 - 21h44 - Signaler aux modérateurs
13 commentaires
JPEG - 20.9 ko

Message aux mouvements sociaux qui intègrent la Journée Continentale de Solidarité avec la Bolivie.

"Je veux partager et proposer à débat quelque 10 commandements pour sauver la planète, l’humanité et la vie", Evo Morales, 09 Oct 08.

Dans le cadre de la Journée Continentale de Solidarité avec la Bolivie et avec Evo Morales qui s’est déroulée le 9 octobre 2008 dans la ville du Guatemala –en activité connexe au III Forum Social des Amériques-, le président bolivien a fait parvenir le message suivant aux mouvements sociaux qui y étaient présents.

Message du Président Evo Morales à la Journée Continentale de Solidarité avec la Bolivie, Ville du Guatemala, 9 octobre 2008.

Soeurs et frères,

Je salue, au nom du peuple de la Bolivie, les mouvements sociaux du continent présents à cette Journée Continentale de Solidarité avec la Bolivie.

Nous venons de subir la violence de l’oligarchie, qui a eu son expression la plus brutale dans le massacre de Pando, fait qui nous enseigne que détenir le pouvoir sur base de l’argent et des armes pour opprimer le peuple n’est pas soutenable. Il s’effondre facilement, s’il n’est pas basé sur la conscience du peuple et un programme.

Nous voyons que la refondation de la Bolivie affecte les intérêts mesquins de quelques familles de grands propriétaires fonciers, qui rejettent en tant qu’agression les mesures en faveur du peuple telles qu’une distribution plus équilibrée des ressources de gaz pour nos grands-pères et grands-mères, ou que la distribution de terres, les campagnes de santé et d’alphabétisation -entre autres.

Pour protéger leur pouvoir, leurs privilèges et fuir le processus de changement, les oligarchies grands propriétaires de ce qu’on appelle la Demi-Lune se réfugient dans les autonomies départementales et la division de l’unité nationale, se prêtant aux intérêts nord-américains voulant mettre un terme à la refondación de la Bolivie.

Nous venons cependant de recevoir, par le référendum révocatoire du 10 août, mandat de deux tiers des peuples boliviens pour consolider ce processus de changement, pour continuer à avancer dans la récupération de nos ressources naturelles, à assurer le Bien Vivre pour toutes les Boliviennes et Boliviens, et à unir les différents secteurs de la campagne et de la ville, de l’est et de l’ouest.

Soeurs et frères, ce qui est passé dans le référendum révocatoire en Bolivie est quelque chose d’important, non seulement pour les Boliviens mais aussi pour tous les latino-américains. Nous le dédions, en revendiquant la lutte de tous les processus de changement, à tous les révolutionnaires d’Amérique Latine et du monde.

Je suis venu exprimer la façon de récupérer l’expérience de nos peuples, appelée le Bien Vivre, récupérer notre vision sur la Mère Terre, qui pour nous est vie, parce qu’il n’est pas possible qu’un modèle capitaliste transforme la Terre Mère en marchandise. Nous voyons de plus en plus des coïncidences profondes entre le mouvement indigène et les organisations de mouvements sociaux qui parient aussi sur le Bien Vivre. Nous les saluons pour que nous puissions, de manière conjointe, chercher un certain équilibre dans le monde.

Et dans ce cadre, je veux partager et proposer à débat quelque 10 commandements pour sauver la planète, l’humanité et la vie, non seulement à ce niveau-ci mais aussi avec nos communautés, avec nos organisations.

1. Premièrement, si nous voulons sauver la planète Terre et sauver la vie et l’humanité, nous sommes dans l’obligation de mettre un terme au système capitaliste. Les effets graves du changement climatique, des crises énergétiques, alimentaires et financières, ne sont pas le produit des êtres humains en général, mais du système capitaliste en vigueur, inhumain avec son développement industriel illimité.

2. Deuxièmement : renoncer à la guerre, parce que les peuples ne gagnent rien avec les guerres, seuls les empires gagnent. Ne gagnent pas les nations mais les transnationales. Les guerres profitent à de petites familles et non aux peuples. Les milliards de milliards de millions destinés à la guerre doivent plutôt l’être pour réparer et soigner la Terre Mère qui est blessée par le changement climatique.

3. Troisième proposition pour le débat : un monde sans impérialisme ni colonialisme, où les relations doivent être orientées dans le cadre de la complémentarité et prendre en compte les asymétries profondes qui existent d’une famille à l’autre, d’un pays à l’autre, et d’un continent à l’autre.

4. Le quatrième point est orienté sur le thème de l’eau, qui doit être garantie comme droit humain et protégée de la privatisation en peu de mains. Car l’eau est vie.

5. Comme cinquième point, je veux vous dire que nous devons chercher la manière de mettre un terme au gaspillage d’énergie. Nous sommes en train d’épuiser, depuis 100 ans, l’énergie fossile créée durant des millions d’années. Comme certains présidents qui réservent des terres pour des automobiles de luxe et non pour l’être humain, nous devons mettre en œuvre des politiques pour freiner les agrocarburants et, de cette manière, éviter la faim et la misère pour nos peuples.

6. Le sixième point est celui de la Terre Mère. Le système capitaliste ramène la Mère Terre à une matière première. Or la terre ne peut être comprise comme une marchandise : qui pourrait privatiser ou louer sa mère ? Je propose que nous organisions un mouvement international de défense de la Mère Nature, pour récupérer la santé de la Terre Mère et reconstituer avec elle une vie harmonieuse et responsable.

7. Le septième point du débat est constitué par le thème central des services de base, c’est-à-dire l’eau, la lumière, l’éducation, la santé qui doivent être pris en considération comme un droit humain.

8. Comme huitième point : consommer ce qui est nécessaire, donner la priorité à ce que nous produisons et consommons localement, mettre un terme à la consommation, au gaspillage et au luxe. Nous devons donner la priorité à la production locale pour la consommation locale, en stimulant l’autosuffisance et la souveraineté des communautés dans les limites permises par la santé et les ressources limitées de la planète.

9. L’avant-dernier point est la promotion de la diversité culturelle et économique. Vivre unis en respectant nos différences, non seulement physionomiques mais aussi économiques –des économies maniées par les communautés et associations.

10. Soeurs et frères, comme dixième point, nous proposons le Bien Vivre -ne pas vivre mieux au détriment de l’autre-, un Bien Vivre basé sur l’expérience de nos peuples, sur les richesses de nos communautés, terres fertiles, eau et air propres. On parle beaucoup du socialisme, mais il faut améliorer ce socialisme du XXIe siècle en construisant un socialisme communautaire ou, simplement, le Vivre Bien, en harmonie avec la Terre Mère, en respectant les modèles d’expérience de la communauté.

Je suis finalement persuadé que vous assurez, soeurs et frères, le suivi des problèmes existants. J’en conclus qu’il y aura toujours des problèmes, mais je veux vous confirmer que je suis très heureux –et non déçu ni préoccupé par le fait que ces groupes qui ont asservi nos familles de façon permanente, pendant la colonie, la république et à l’époque du néo-libéralisme, continuent, regroupés dans quelques familles, à me résister.

Il est de notre devoir de faire face à ces groupes qui vivent dans le luxe et ne veulent pas perdre celui-ci ni perdre leurs terres. C’est une lutte historique, qui doit continuer.

Je vous réitère, soeurs et frères, mon salut fraternel, en espérant que cette Journée Continentale du III Forum Social des Amériques culmine par de forts liens d’unité entre vous tous et avec un ferme Plan d’Action en faveur du peuple de la Bolivie, en faveur de tous nos peuples.

Evo Morales Ayma, président de la République de la Bolivie

Traduit le 10 Oct 08 par Thierry PIGNOLET, Bruxelles (Belgique).


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
10 octobre 2008 - 22h47

Il y a de l’idée et de la générosité chez Evo...

Je mettrai donc certaines intonations mysticisantes sur le compte 1. de la culture locale 2. de mon ressenti personnel de vilain frenchy athée jusqu’à la moelle épicuniaire ! _ :)

Brunz



Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
11 octobre 2008 - 14h00 - Posté par oeil de bison

NON Brunz il n’y a rien de mystique ,Evo Morales et un INDIEN , et

comme lui je crois ,le ciel et ma cathédrale ,la Mère Terre mon Eglise ,

toutes vies méritent respect ,de la plus petite a la plus grande ,les

coccinnelles ,les abeilles , par manque de respect elles disparaîssent .

Nul besoin de chefs ,de vitraux ,d’édifices couteux pour priez , respecter

aimez ,jardiner ,partager les richesses que la Mère Terre nous offre

si généreusement SUFFIT AMPLEMENT .C’est le message des indiens et

pour cette raison qu’on les extermine comme les abeilles ( 70millions en Amérique du Nord)

exterminons les réligions ,le capitalisme , l’argent Roi et tout ira

mieux


Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
13 octobre 2008 - 11h49 - Posté par

l n’y a rien de mystique dans ce texte. Il n’y a rien qui soit à "mettre sur le compte" d’une "culture", à respecter certes, mais qui a des "croyances" qui seraient, elles, irrationnelles.

S’il n’est pas clair pour une bonne partie de la population issue de la culture du "Livre" (la Bible) que les être humains ne sont pas sur terre pour DOMINER tout ce qui n’est pas eux = les minéraux, les végétaux, les animaux... (et les autres humains qui ne sont pas considérés comme tels : voir le film "La controverse de Valladolid")... ben, c’est qu’il y a encore du boulot...

C’est vrai qu’il s’agit de milliers d’années de "civilisation" qui nous ont enseigné :

 Genèse, 1, 26 -

Dieu dit :

"Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail ; enfin sur toute la terre, et sur tous les êtres qui s’y meuvent."

http://www.sefarim.fr/?Library=Pent...

Même chez les non-croyant à ce récit légendaire, il reste une révolution à faire : imaginer que l’homme est une composante - et seulement une composante, et non le "maître" - de ce qui l’environne. Fût-il athée et marxiste.

Ceci ne lui interdit nullement la connaissance : il est peut-être bon de le préciser face aux accusations à venir "d’obscurantisme".


Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
13 octobre 2008 - 12h46 - Posté par

Tout en renouvelant mon admiration pour le président Morales, j’insiste sur le mysticisme (qui n’est pas un gros mot et ne se rapporte pas forcément à la Bible) inhérent à ce texte, à commencer par le choix de proposer "dix commandements" !

Les moïses ambulants, on a déjà donné ! _ :)

Brunz


Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
13 octobre 2008 - 13h11 - Posté par

"j’insiste"... le monde s’en fout


Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
13 octobre 2008 - 18h18 - Posté par

le monde se fout encore plus que 82.222. pérore en arguant que "parce que"...

Brunz


Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
11 octobre 2008 - 07h09 - Posté par europa

SI NOUS POUVIONS TRADUIRE CELA

AU NIVEAU DE L’EUROPE !



Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
11 octobre 2008 - 08h50 - Posté par Basile Morton

merci camarade président



Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
11 octobre 2008 - 13h28 - Posté par paul

je pense que ce message est fondamental et que cet article devrait faire la une de ce site !

L’idée est simple mais pas simpliste, elle est morale autant que politique au sens de fondement de la société et de la civilisation.

De plus, il me semble que le mysticisme apparent concernant la Terre Mère est réaliste et unifiant culturellement, ramenant l’homme à son humilité et contrant précisément l’orgueil développé par les monothéismes anthropocentristes qui sont des crimes contre la vie !



Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
11 octobre 2008 - 14h48 - Posté par marielle

enfin un discours qui chante à mes oreilles ! merci, mr Morales.ras le bol des bla bla sur la crise et comment nous entuber un peu plus.


Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
11 octobre 2008 - 22h06 - Posté par Thierry PIGNOLET

Je suis tout à fait d’accord avec toi, camarade "paul - 77.***.58.***". Ce message m’a paru tellement fondamental que je me suis dépêché de le traduire vers le français pour en avoir un peu -je l’avoue- la primeur sur Internet. Nous devons vraiment ré-apprendre le sens de la Vie, par rapport à la nature mère, par rapport à tous nos frères dans le monde.

Thierry PIGNOLET


Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
13 octobre 2008 - 11h43 - Posté par bleiz56

Tout à fait fondamental en effet ; Evo Morales est le premier président sur la planète préconisant la DECROISSANCE équitable !

Bien à vous,
jm


Les 10 commandements d’Evo Morales pour sauver la planète, l’humanité et la vie
13 octobre 2008 - 11h44 - Posté par alol44

Et pourquoi pas le faire circuler comme une nouvelle déclaration universelle ? des millions de signatures, ça aurait de la gueule non ? Et basta tous les bla-bla de comptoir, revenons à l’essentiel, nos enfants et petits enfants lui en sauront gré ! Viva Morales !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite