Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Forum Social Mondial 2009 : Déclaration de l’Assemblée des Femmes

de : Via Mengneau Michel
samedi 7 mars 2009 - 17h32 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 111.7 ko

mercredi 18 février 2009

Lorsque cette année, le FSM s’unit à la population de la Pan-Amazonie, nous, femmes de différentes parties du monde, réunies à Belém, nous affirmons la contribution des femmes autochtones et des femmes de tous les peuples de la forêt comme sujet politique qui vient enrichir le féminisme à partir de la diversité culturelle de nos sociétés et avec nous, rendre plus forte la lutte féministe contre le système patriarcal capitaliste globalisé.

Le monde assiste aujourd’hui à des crises qui démontrent la non viabilité de ce système. Les crises financières, alimentaire, climatique et energétique ne sont pas des phénomènes isolés, mais représentent une même crise de ce modèle qui repose sur la surexploitation du travail et de la nature, sur la spéculation et financiarisation de l’économie.

ace à ces crises, les réponses paliatives qui reposent toujours sur la logique du marché ne nous intéressent pas. Ces réponses ne peuvent mener qu’à la survie de ce même système. Nous avons besoin d´avancer dans la construction d’alternatives. Pour la crise climatique et energétique, nous rejetons l’utilisation des agro-combustibles et du marché de crédits de carbones. Nous, femmes feministes, nous proposons de changer de modèle de production et de consommation. Pour la crise alimentaire, nous affirmons que les transgéniques ne représentent pas une solution. Notre proposition est la souveraineté alimentaire et la production agro-écologique.

Face à la crise financière et économique, nous sommes contre les millions d’argent public dépensés pour sauver les banques et les entreprises. Nous, femmes féministes, revendiquons la protection du droit au travail et du droit à un revenu digne. Nous ne pouvons accepter que les tentatives de maintenir ce système soient faites sur notre dos, sur le dos des femmes. Les licenciements massif, la réduction des dépenses publiques dans le social et l’affirmation renouvelé du modèle productif affecte directement nos vies et augmente le travail de reproduction durable de la vie.

Pour imposer son emprise sur le monde, le système recourt à la militarisation et à la course aux armements ; il attise les conflits armés où les femmes constituent des butins de guerre, où l’on assujeti leurs corps à la violence sexuelle comme arme de guerre. Il expulse les populations et les oblige à vivre comme réfugiées politiques ; il permet l’impunité de la violence contre les femmes, le féminicide et d’autres crimes contre l’humanité qui se succèdent quotidiennement dans le contexte des conflits armés. Nous féministes, proposons des transformations profondes et radicales des relations entre les êtres humains et avec la nature, la fin de la lesbophobie, du patriarcat hétéronormatif et raciste.

Nous exigeons la fin du contrôle sur nos corps et notre sexualité. Nous revendiquons le droit de décider en liberté sur nos vies et dans les territoires où nous habitons. Nous voulons que la reproduction de la societé ne se fasse pas à partir de la super-exploitation des femmes. Dans la rencontre de nos forces, nous nous solidarisons avec les femmes des régions où sévissent des conflits armés, des guerres. Nous joignons nos voix à celles de nos compagnes d’Haïti et nous répudions la violence pratiquée par les forces militaires d’occupation. Nous exprimons notre solidarité aux Colombiennes et Congolaises et à tant d’autres femmes qui résistent tous les jours aux violences des militaires et des mdes régions où sévissent des conflits armés, des guerres. Nous joignons nos voix à celles de nos compagnes d’Haïti et nous répudions la violence pratiquée par les forces militaires d’occupation. Nous exprimons notre solidarité aux Colombiennes et Congolaises et à tant d’autres femmes qui résistent tous les jours aux violences des militaires et des milices impliqués dans les conflits de leurs pays. Nous exprimons notre solidarité avec les Iraquiennes qui font face à la violence de l’occupation militaire nord-américaine.

Actuellement et tout spécialement, nous nous solidarisons avec les femmes palestiniennes dans la Bande de Gaza et qui subissent l’attaque militaire d’Israel. Nous nous joignons à toutes celles qui luttent pour la fin de la guerre au Moyen-Orient. Dans la paix comme dans la guerre, nous nous solidarisons avec les femmes victimes de la violence patriarcale et raciste contre les femmes noires et contre les jeunes. De la même manière, nous manifestons notre appui et solidarité à chacune des compagnes qui sont en luttes de résistance contre les barrages, les marchands de bois, les entreprises minières et les mégas-projets en Amazonie et autres parties du monde. Elles sont persécutées pour leur opposition légitime à l’exploitation. Nous nous joignons aux luttes pour le droit à l’eau.

Nous nous solidarisons avec toutes les femmes qui sont criminalisées pour pratiquer l’avortement ou parce qu’elles défendent ce droit. Nous renforçons notre engagement et ferons converger nos actions pour résister à l’offensive fondamentaliste et conservatrice, pour garantir que toutes les femmes qui en ont besoin aient le droit à l’avortement légal et en sûreté. Nous nous joignons aux luttes pour l’accès des femmes porteuses de déficiences et pour le droit à la libre circulation des femmes migrantes.

Pour nous et pour toutes, nous continuerons notre engagement à construir le mouvement féministe comme une force politique contre-hégémonique et comme un instrument des femmes visant la transformation de leurs vies et de nos sociétés, appuyant et renforçant l’auto-organisation des femmes, le dialogue et l’articulation avec les luttes des mouvements sociaux.Nous serons toutes, dans le monde entier, le 8 mars prochain et durant la Semaine d’Action Globale de 2010, à nous confronter au système patriarcal et capitaliste qui nous opprime et nous exploite. Dans les rues et dans nos maisons, dans les forêts, dans les champs et plantations, dans le cheminement de nos luttes et dans le quotidien de nos vies, nous maintiendrons notre rébellion et notre mobilisation.

Belém,

1er février 2009


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite