Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Changer plus pour gagner plus…

de : forki
jeudi 11 juin 2009 - 20h33 - Signaler aux modérateurs

Les élections européennes ont donc rendu leur verdict, riche d’enseignements :

Tout d’abord une très forte abstention. Sur ce point, il serait intéressant d’étudier la sociologie et les motivations (ou l’absence de motivation) des abstentionnistes. Quoi qu’il en soit, cette très forte abstention conforte l’enjeu primordial de l’éducation populaire et politique du plus grand nombre. Il acte aussi l’impuissance absolue des appareils politiques à utiliser les médias pour démontrer l’importance de la chose politique. C’est donc au niveau local que les choses peuvent (et doivent) se jouer. Il ne faut rien attendre d’un miracle médiatique et cesser de se lamenter sur l’absence de nos idées dans les principaux médias généralistes. Nous devons nous emparer des enjeux de la société, de notre société, afin de porter nos propositions alternatives au niveau local. Cette « propagande » doit s’opérer de deux manières : propagande des idées à travers des réunions publiques, des distributions de tracts… et propagande par le fait en mettant en œuvre, concrètement, nos idées. Cela peut exister à travers l’action des associations et des collectivités locales.

Deuxième enseignement, l’UMP reste en tête, le PS termine sa lente agonie et la valse des partis zapping se poursuit.
-Après le Modem, c’est au tour d’Europe écologie de créer la « surprise » du scrutin. On peut toutefois penser que cette aventure risque de ne pas devoir se confirmer tant cette formation, même si elle est porteuse d’enjeux essentiels et que personne ne saurait plus nier, ne parait pas « armée » pour remporter des élections locales : déficit de structure, contradictions idéologiques des principaux leaders…
-Le PS, parti politique qui n’a plus rien de « socialiste » depuis bien longtemps, la moitié de ses électeurs ne le jugeant pas suffisamment de gauche, poursuit sa lente agonie.
-L’UMP serait donc le grand vainqueur de ses élections, surfant sur la disparité des partis de « gauche » (au fait ça commence où la gauche ?) et sur l’inculture politique d’un grand nombre de citoyens. Ce parti doit être combattu sur le terrain des idées, à la fois en proposant une analyse des thèses libérales de l’UMP et de leurs conséquences concrètes et en étant capables d’être à l’initiative de propositions communistes (ici au sens large du terme) réalistes.

C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui de nous intéresser à la question, centrale chez l’UMP, des salaires. Tout le monde a encore à l’esprit les promesses de campagne du candidat Sarkozy : « travailler plus pour gagner plus ». Cette promesse reposait sur la possibilité « offerte » aux salariés d’effectuer des heures supplémentaires défiscalisées afin d’augmenter le salaire inscrit sur leur feuille de paie.

Cette théorie est bien entendu une absolue escroquerie intellectuelle, je développerai ici deux points particuliers pour l’attester :
-tout d’abord, les salariés étant subordonnés à leur employeur, ils ne peuvent pas « choisir » librement d’effectuer des heures supplémentaires. Cette mesure, loin d’être un avantage offert aux salariés, est en fait une possibilité pour les patrons de mettre en concurrence leurs salariés, les plus enclins à effectuer des heures supplémentaires prenant à leurs yeux un avantage sur le reste des salariés.
-Ensuite parce que cette mesure va avoir pour conséquence de réduire les rentrées fiscales, parce que les heures sup’ sont défiscalisées et parce qu’il devient moins couteux de faire des heures sup’ que d’embaucher de nouveaux personnels.

Or, il faut bien garder à l’esprit que notre salaire « global » est composé à la fois du salaire « direct », celui qui se trouve en bas de notre feuille de paie, et d’un salaire « indirect », c’est-à-dire l’ensemble des prestations sociales auxquelles nous avons droit (sécurité sociale, retraite, éducation gratuite…).

Il faut aussi garder à l’esprit que ce salaire « indirect », ces prestations sociales sont fortement liées aux rentrées fiscales. Qui dit baisse des rentrées, dit baisse des prestations et donc baisse du salaire « indirect » !!

A quoi assistons-nous ces dernières années : à une baisse continue de ce salaire indirect, déremboursement des médicaments, franchises médicales, allongement des cotisations retraites et baisse de cette même retraite…la liste est longue !

Le constat s’impose donc de lui-même et il est important de le diffuser : notre salaire global est en chute libre ! On nous propose de travailler plus pour gagner moins !

Ce que nous devons proposer c’est : changer plus pour gagner plus ! Changer radicalement la logique capitaliste par exemple en rétablissant les cotisations sur les heures supplémentaires, en supprimant les allégements de charge pour les entreprises, en conditionnant l’attribution de subventions publiques à la possibilité pour les salariés de peser dans les choix stratégiques des entreprises…Bien d’autres propositions existent que je n’évoquerai pas ici.

Les solutions existent, nous devons en débattre localement, pour ensuite les diffuser et les faire vivre. Nous devons, chacun d’entre nous, nous emparer du débat politique. Participer à la vie de structures politiques locales (je ne ferai pas ici de prosélytisme pour un parti en particulier, même si ma démarche s’inscrit dans la logique du Front de Gauche), sans nécessairement y adhérer mais en permettant d’y faire entendre sa voix, ses convictions ses propositions, de les partager et de les confronter peut nous permettre de nous enrichir politiquement et de partager autour de nous cette richesse.

J’ai la conviction que participer activement à la vie politique locale, permettre la diffusion (et l’application) de propositions alternatives est la seule solution qui permettra aux citoyens de voter et d’agir en conscience.

N’hésitez pas à réagir pour partager vos idées, vos divergences et enrichir cette réflexion

Cédric Forcadel, Romilly sur Andelle
 http://www.lemotpourdire.over-blog....


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite