Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Que la fête soit belle !

de : Pierre Laurent
mercredi 25 août 2004 - 16h57 - Signaler aux modérateurs

de Pierre Laurent

" Ainsi sera fondée une République nouvelle. ", l’espoir était inscrit au céur de ceux qui amplifièrent alors leur combat contre la barbarie nazie.

Au terme d’une semaine de célébrations, Paris devrait conclure aujourd’hui son hommage au soixantième anniversaire de la Libération dans la fête. La place de la Bastille dansera ce soir comme on dansait dans les rues de Paris alors libéré. La libération de la capitale par des forces françaises, celles conjuguées de la résistance intérieure et de la division blindée du général Leclerc, fut un acte fondateur, un levier de la renaissance de la République française après les heures noires de l’Occupation et de la collaboration. Cette histoire, il convient de ne jamais l’oublier, n’était pas écrite. L’état-major des forces alliées avait sérieusement envisagé de contourner la ville pour poursuivre sa progression vers l’est.

L’insurrection parisienne, la démarche entreprise à l’initiative de Rol-Tanguy auprès du commandement américain, la détermination de De Gaulle en décidèrent autrement. Les troupes de Leclerc entrèrent dans un Paris déjà largement libéré par les combattants des FFI et l’action populaire qui les appuyait. La première colonne blindée à rejoindre les résistants de la capitale était celle que constituaient au sein de la 2e DB les républicains espagnols, déjà frères d’armes de Rol-Tanguy aux premières heures du combat antifasciste, quand le jeune métallo Henri Tanguy s’engageait dans les Brigades internationales. La boucle était bouclée. Que de souffrance, de courage et de clairvoyance politique il avait fallu à ces combattants pour ne jamais renoncer !

Le caractère éminemment populaire de l’insurrection parisienne, le rôle décisif qu’y jouèrent les militants communistes et syndicalistes issus du mouvement ouvrier et du Front populaire, ont été fortement rappelés ces jours-ci lors des inaugurations de l’avenue Rol-Tanguy place Denfert-Rochereau, et du square André-Tollet, place de la République. La mémoire de ces racines populaires, l’importance qu’eurent en ces moments charnières les grèves et les manifestations du monde ouvrier sont mésestimées. Cet oubli trop souvent répété occulte l’élan qu’avait constitué pour toutes ces forces résistantes l’adoption clandestine en mai 1943 du programme du Conseil national de la Résistance. " Ainsi sera fondée une République nouvelle. ", l’espoir était inscrit au céur de ceux qui amplifièrent alors leur combat contre la barbarie nazie.

En soulignant la signification de ces événements lors de la cérémonie de la place de la République, André Carrel a appelé au renforcement du travail de mémoire, au soutien de celui engagé par le musée de la Résistance nationale, longtemps animé par André Tollet, et aux destinées desquelles il préside lui-même aujourd’hui. Ce travail, a-t-il insisté, est un gage pour le présent et pour l’avenir.

Soixante ans après la Libération, la fidélité aux idéaux de ceux qui forgèrent la légende passe en effet et d’abord par des actes. Des actes forts et concrets contre l’antisémitisme, le racisme, la barbarie, la guerre, et tout ce qui les nourrit. Des actes courageux pour la justice sociale, pour la défense et le développement des conquêtes issues de la Résistance, à l’opposé de leur remise en cause systématique. Des actes significatifs contre toutes les discriminations sociales, raciales, religieuses, pour reconnaître au monde ouvrier et salarié dans toute sa diversité la place qui devrait être vraiment la sienne au céur de notre société. Autant dire que les temps que nous vivons nous invitent encore et toujours à la résistance et au combat.

L’hommage national qui sera rendu cet après-midi sur le parvis de l’Hôtel-de-Ville par le maire de Paris et le président de la République aux combattants de la Résistance, qui rendirent à la France son honneur et sa liberté, est plus que jamais mérité. Nous serons là. Nous n’oublions pas que nombre de ceux qui s’engagèrent alors mêlèrent dans un seul et même élan leurs espoirs de liberté et de justice sociale. L’ambition de leur vision combattante est pour nous d’une brûlante actualité. En leur mémoire, et pour tous les combats d’aujourd’hui, que la fête soit belle ce soir à la Bastille !

http://www.humanite.presse.fr/journ...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
MANIF. à Paris : cortège immense !
samedi 18 septembre
de joclaude1
2 commentaires
Manif en Australie
samedi 18 septembre
de jean1
4 commentaires
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite