Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le mur : Il faut tout dire !


de : Michel Peyret
lundi 9 novembre 2009 - 21h27 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Michel Peyret 9 novembre 2009

IL FAUT TOUT DIRE !

Article de Libération.fr du 1er octobre 1996 Kohl remet les pendules allemandes à l’heure Il livre sa version de l’unification, du marchandage de Gorbatchev aux réticences de Mitterrand.

MILLOT Lorraine

Bonn de notre correspondante Après Mikhaïl Gorbatchev, Margaret Thatcher, Hans-Dietrich Genscher et François Mitterrand, c’est au tour de Helmut Kohl de livrer ce mardi, quatorzième anniversaire de son installation à la chancellerie et bientôt sixième anniversaire de l’unité allemande, sa version de l’unification.

Dans un livre rédigé avec deux journalistes, paru en allemand sous le titre Je voulais l’unité de l’Allemagne (1), le chancelier raconte les seize mois qui menèrent de la visite de Gorbatchev à Berlin, en juin 1989, à la proclamation de l’unité, le 3 octobre 1990 : autant dire un parcours d’embûches épique où il dut tour à tour rassurer François Mitterrand, amadouer Margaret Thatcher, acheter Gorbatchev, prendre de vitesse les dirigeants est-allemands et même souvent court-circuiter son propre ministre des Affaires étrangères, Hans-Dietrich Genscher.

« Deux coeurs battaient dans la poitirine de Mitterrand, décrit Kohl : L’un en faveur du soulèvement révolutionnaire en RDA ; l’autre pour la France, pour son rôle et son rang en cas de l’unification de l’Allemagne. »

Le chancelier raconte assez crûment combien son « amitié » avec François Mitterrand a été mise à l’épreuve lorsque le président français proclame « la solidarité des Français avec la République démocratique allemande », en décembre 1989, à Berlin-Est.

Le mois suivant, à Latche, Mitterrand le prie de ralentir la marche à l’unification, pour ne pas déstabiliser Gorbatchev, rapporte Kohl.

Le président français s’inquiète que l’unité se fasse au prix d’une neutralisation de l’Allemagne qui « avance la zone d’influence soviétique jusqu’aux portes de Strasbourg », estime le chancelier.

Le même jour, reconnaît Kohl, Mitterrand lui assure pourtant aussi qu’« on ne peut nager à contre-courant de l’Histoire » et lui confie : « S’il était allemand, il serait aussi pour une unification rapide. »

La plus dure épreuve entre les deux hommes se joue sur la reconnaissance de la frontière entre l’Allemagne et la Pologne, que Paris a dû longtemps réclamer au chancelier. « Je crois que Mitterrand avait mal apprécié la situation concrète », déclare Kohl, affirmant l’avoir très tôt assuré de la pureté de ses intentions.

En mars 1990, quand Mitterrand, après s’être entretenu avec les dirigeants polonais, l’appelle pour lui demander une nouvelle fois de reconnaître la frontière, Kohl s’offusque : « A cet instant, il m’a semblé voir revivre la Petite Entente », remarque-t-il, désignant par là les efforts de solidarité franco-polonaise dans les années 20.

Le Premier ministre polonais, Tadeusz Mazowiecki, aurait même affirmé que « Varsovie et Paris devaient jouer au ping-pong, par-dessus le filet allemand », rapporte Kohl. « Vous pouvez bien sûr le faire, a répondu le chancelier. Nous pouvons tous refaire les mêmes bêtises qu’autrefois. »

Tandis que Mitterrand se révèle un allié délicat, les meilleurs soutiens du chancelier sont à Washington le président George Bush et son secrétaire d’Etat James Baker. « Le plus surprenant pour moi dans ce récit est l’étroite concertation et coopération qui, très tôt, a uni le chancelier et George Bush », relève Ralf Georg Reuth, l’un des deux journalistes du Bild à avoir recueilli les confessions du chancelier.

« George Bush a été une aubaine pour nous Allemands, déclare Kohl. Pour lui, il était absolument évident qu’on n’a pas le droit de diviser un pays ! C’était comme un crime à ses yeux. »

Le président américain fut le seul allié à qui le chancelier communiqua son « programme en dix points » pour restaurer l’« unité allemande », avant de le présenter le 28 novembre 1989 au Bundestag.

Ni Mitterrand ni même Hans-Dietrich Genscher n’avaient eu connaissance de ce plan, préparé en catimini par un cercle restreint de conseillers à la chancellerie et corrigé « sur la machine à écrire de voyage » de madame Hannelore Kohl, raconte le livre.

« Le passage le plus ravageur concerne pourtant la révision du rôle de Gorbatchev, souligne le coauteur Ralf Georg Reuth. Dans ses mémoires, Gorbatchev dit avoir voulu offrir à l’Allemagne son unité et ne parle pas d’argent. Kohl montre clairement que Gorbatchev ne voulait pas de l’unité allemande et qu’il a dû l’acheter. »

Kohl décrit avoir « marchandé jusqu’au bout » avec Gorbatchev, qui, fin août 1990, quelques jours avant la signature de l’accord « 4+2 » mettant fin aux droits particuliers des Alliés sur l’Allemagne, réclama des milliards supplémentaires pour le retrait des 400 000 soldats soviétiques stationnés en RDA. « Je me suis vu obligé de proposer à l’Union soviétique un crédit supplémentaire sans intérêt de 3 milliards », raconte Kohl.

Rapporté aux 720 milliards de marks que l’Allemagne de l’Ouest a dû transférer de 1990 jusqu’à fin 1996 pour financer le relèvement économique des nouveaux Länder, le total de près de 100 milliards de marks versés à Moscou pour prix de l’unification n’en apparaît pas moins, à la lecture du livre, comme une superbe « occasion », négociée par le chancelier au meilleur de ses intérêts, comme l’ensemble du processus. (1)Ich Wollte Deutschlands Einheit, Helmut Kohl (avec Ralf Georg Reuth et Kai Diekmann, Ullstein.)



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Le mur : Il faut tout dire !
9 novembre 2009 - 22h10 - Posté par Le Rouge-gorge

Près de vingt ans après la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989, que pensent les Allemands de l’Est de l’ex-République démocratique allemande (RDA) ?

D’après un sondage de l’Institut Emnid publié vendredi 26 juin par le quotidien Berliner Zeitung, une majorité d’entre eux sont d’avis que l’ex-RDA avait "davantage d’aspects positifs que négatifs", alors que leurs concitoyens de l’ouest du pays sont d’un avis contraire.

"Il y avait quelques problèmes, mais globalement on y vivait bien", soulignent ainsi quarante-neuf pour cent des 1 208 personnes interrogées dans l’est du pays.

Si l’on y ajoute les 8 % de sondés dans les "nouveaux Länder" (États fédérés) qui estiment que "la RDA avait surtout de bons côtés [et qu’on] y vivait heureux et mieux que dans l’Allemagne réunifiée d’aujourd’hui", ce sont en tout 57 % des Allemands de l’Est qui défendent l’héritage de l’ancien État communiste (sic).
A l’inverse, dans l’ouest du pays, les trois quarts des personnes interrogées dressent un bilan négatif de la RDA.

Pour 52 %, l’ex-Allemagne de l’Est avait "surtout des aspects négatifs" et pour 26 % "davantage d’aspects négatifs que positifs".

Selon le ministre en charge de l’ex-RDA, Wolfgang Tiefensee, commanditaire de cette étude, ces résultats montrent la nécessité de "ne pas relâcher les efforts pour nous confronter à l’histoire de la RDA".

Si on en juge par la ‘déferlante’ médiatique à l’occasion du 20ème anniversaire de « la chute du Mur »,qui nous envahit, nous Français, on peut se poser des questions sur la marée noire de l’information, outre-Rhin, sur le même sujet.

D’autre part, les gens qui ont vécu en RDA ne sont-ils pas meilleurs juges que la population de l’Ouest, qui n’a pas connu la réalité est-allemande, mais qui subit depuis vingt-ans l’assaut de la propagande du capital ?






COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
5 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite