Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Un appel du Front Syndical de Classe

de : Bernard Gensane
dimanche 21 mars 2010 - 11h32 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Le pouvoir ne cédera que face à une convergence des luttes populaires d’une ampleur exceptionnelle

Il y a dix huit mois, la plus grosse crise du système capitaliste s’abattait sur la planète. Depuis, le chômage, la précarité, la misère frappent des centaines de millions d’êtres humains supplémentaires. Mais ce n’est pas la crise pour tout le monde. A l’échelle planétaire, il y avait 700 milliardaires début 2009, un an plus tard il y en a 1100. En France, la presse patronale se réjouit : le CAC40 tient bon, 47 milliards de profits cumulés en 2009 dont 11 milliards pour les banques et assurances, les quatre grandes banques distribuent au titre des résultats 2009 deux milliards d’euros à quelques « traders », les patrons du CAC battent tous les records de salaire...

Pourtant, en France comme en Europe, le capital et ses gouvernements prennent prétexte de leur « crise » et des déficits publics creusés à coup de subventions et d’exonérations au profit des grandes entreprises pour lancer une nouvelle offensive anti-sociale. Au programme : le démantèlement progressif des systèmes de Sécurité Sociale et de retraites, la diminution drastique des salaires, la mise en place de nouvelles taxes, et l’attaque contre le Code du travail. En Grèce ou au Portugal, ces plans sont déjà en partie rendus publics, en France, ils vont l’être une fois passé le choc des élections régionales.

Ces mesures sont présentées comme liées à la crise mais elles ne sont que l’étape supplémentaire d’une longue suite de régressions sociales, toutes programmées depuis des années au plus haut niveau de l’UE et appliquées sans réelle différence par la vraie droite (Aznar, Sarkozy, Berlusconi, Merkel...) et la fausse gauche sociale-démocrate (Delors, Jospin, Zapatero, Papandréou...). C’est ainsi que la nouvelle attaque en préparation contre les retraites en France, a été planifiée au sommet de Barcelone de 2002 où Chirac et Jospin signaient avec le même stylo le recul de 5 ans de l’âge de la retraite dans toute l’UE.

Dans ce contexte où la classe dominante impose aux peuples une régression sans limite au nom du profit maximum et de la « concurrence libre et non faussée », les peuples grondent et engagent des luttes de résistance un peu partout en Europe (Grèce, Espagne, Italie, Portugal..) et dans notre pays où le pouvoir est désormais ultra-minoritaire (rien que pour les dernières semaines : hôpitaux, justice, éducation, Renault, Cat, Ikea, Total, Navale Saint-Nazaire, SNCF,...).

En France, cela fait d’ailleurs des années maintenant que des mouvements sociaux de grande ampleur se développent : 2003, 2005, 2006, 2009... Mais ils ne parviennent pas, malgré l’ampleur des mobilisations, à déboucher sur un rapport de force contraignant le pouvoir à reculer.

Pourquoi ?

Il faut se tourner vers ceux qui ont la responsabilité de la direction des luttes et qui prétendent incarner le syndicalisme français ou le syndicalisme européen.

Concernant ce dernier, la Confédération Européenne des Syndicats (CES), financée largement par l’Union Européenne, ne fait pas mystère de sa ligne de conduite : la société n’est pas divisée en classe mais en groupes divers entre lesquels il faut assurer l’harmonie par le dialogue entre « partenaires sociaux » permettant de construire un capitalisme à visage humain basé sur la régulation des marchés. Refusant le rapport de force, elle a accompagné toutes les régressions au cœur du projet européen depuis des décennies (Constitution européenne, stratégie de Lisbonne...), mettant en avant des « revendications » compatibles avec les intérêts du patronat. Désormais, John Monks, secrétaire général de la CES, explique que les syndicats doivent inscrire sur leurs bannières : « sauver le capitalisme de lui-même » (voir en particulier sa participation aux colloques « nouveau monde, nouveau capitalisme » initiés par Sarkozy). La CES est par ailleurs devenue la branche Europe de la Confédération Syndicale Internationale (CSI) née en 2006 de la fusion de la CISL (Confédération Internationale des Syndicats Libres mise en place par la CIA) et la CMT (Confédération Mondiale du Travail créée par le Vatican au début des années 20 pour s’opposer au syndicalisme rouge).

En France, les directions des 5 confédérations non seulement appartiennent toutes à la CES mais participent activement à sa direction. C’est ainsi que Joël Decaillon (ancien secrétaire de la fédération CGT des transports, membre de la Commission exécutive de la CGT et responsable de l’activité Europe et Internationale de la CGT) est aujourd’hui le secrétaire général adjoint de la CES. On trouve ici la véritable nature du syndicalisme rassemblé dont se réclament les états-majors syndicaux : non pas un syndicalisme rassemblé à la base autour des revendications et des intérêts des travailleurs, mais un syndicalisme rassemblé au sommet dans l’accompagnement du système capitaliste. Ce cartel de directions syndicales nationales mènent depuis des années les mobilisations populaires dans l’impasse par les mots d’ordre qu’elles diffusent et par la tactique qu’elles définissent. C’est ainsi qu’on assiste année après année à la même suite de journées d’action dispersées comme ce fut encore le cas en 2009 et comme on s’apprête à le revivre en 2010 si on laisse à Chérèque et à ses alliés le soin de diriger les luttes populaires.

Mais il ne s’agit pas seulement de constater que ces forces sont incapables d’organiser la résistance populaire. Agissant activement pour empêcher le développement de la lutte de classe et la construction d’un rapport de force victorieux, les états-majors syndicaux tournent le dos aux intérêts du peuple et diffusent en permanence le venin du renoncement et de la cogestion. Dans notre pays, des milliers de militants, a priori d’excellents camarades, passent leur temps dans toutes les instances dites paritaires et sont convaincus qu’ils y sont plus utiles que sur le tas à aider aux développement des luttes. Comme l’expliquait Henri Krasuki dans les réunions de militants, le meilleur des militants, celui qui par le verbe est capable de faire pleurer une bordure de trottoir, ne ramènera jamais un centime de sa plaidoirie sans le poids des travailleurs. Il faut en finir d’appeler les syndicats et les patrons des partenaires sociaux. Entre les milliardaires du CAC 40 et le monde de travail, il n’y a pas de partenariat mais des rapports de classe. Dans la situation où se trouve le peuple, toute attitude ou comportement qui laisse penser que l’on peut par des heures de réunion obtenir la moindre concession est une tromperie.

A l’inverse, les travailleurs doivent renforcer les forces qui luttent sur des positions de classe, développer les liens entre entreprises, entre secteurs et mettre en débat la seule issue victorieuse : le tous ensemble en même temps bloquant les profits capitalistes. Dans le même temps, à la politique de régression généralisée impulsée dans et par l’UE doit répondre l’union de combat des peuples en vue de la faire échouer.

Pour atteindre ces objectifs vitaux, il faudra mener à son terme le combat contre les auxiliaires du Capital au sein du mouvement syndical, contre les forces « du partenariat social » et du « réformisme ». Le Front Syndical appelle les syndicats et les travailleurs à construire une coordination des forces sur des positions de classe au niveau national, et au niveau international à travers la Fédération Syndicale Mondiale (FSM) qui regroupe des dizaines de millions d’adhérents sur des bases de classe et de masse, en Amérique Latine, en Asie ou en Europe comme en Grèce avec le PAME.

FSC, 21 mars 2010


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Un appel du Front Syndical de Classe
21 mars 2010 - 17h39

Front Syndical de Classe.....

Je crois que c’est cette association qui a pour devise : TOUS ENSEMBLES EN MEME TEMPS .

C’est bizarre,le slogan à disparu et pas un mot sur le 23 Mars qui est justement un APPEL A LA GREVE ET AUX MANIFESTATIONS et TOUS ENSEMBLES !!

C’est bizarre que le discours s’évade en Amérique du Sud et plus généralement sur l’international en oubliant ce qui se passe devant sa porte.

Vous avez dit bizarre ? comme c’est bizarre....

LR



Un appel du Front Syndical de Classe
21 mars 2010 - 18h50 - Posté par Patrice Bardet
Un appel du Front Syndical de Classe
21 mars 2010 - 21h56 - Posté par

Je confirme. Je reçois et lis tous leurs mails. Et tout y est évoqué.

Et leurs positions sont réellement sur des positions de classe. Du moins, j’aimerai bien lire leur prose sous la plume de Bernard Thibaud. Surtout par rapport à la FSE.

Pour le reste je ne connais pas assez leurs rapports avec les autres syndicats et la CGT, mais à priori ils remettent les pendules à l’heure sur ce que doit être un vrai syndicat de classe et ses rapports avec l’Europe du Capital.

G.L.


Un appel du Front Syndical de Classe
21 mars 2010 - 23h23

Je suis sur BC,et je lis " un appel du front syndical de classe " ou je ne vois pas apparaitre le 23.C’est tout.Et je considère qu’un APPEL qui "oublie " une telle journée, est rédigé avec d’autres préoccupations que celles évoquées dans d’autres circonstances.

Merci Patrice pour le renvoi vers le site de cette orga.,mais ça me fait penser un peu à ces pubs,avec une multitude de (1) (2) (3).....pour essayer de te vendre leur camelotte.

Quant aux discours de THIBAULT c’est pas mon problème,ni celui de mon syndicat CGT des cheminots,nous avons autres choses à faire pour réussir cette journée de grèves et de manifestations.

C’est d’ailleurs ce que souhaitent beaucoup d’intervenants sur le site,quand ils disent que la seule solution c’est que les salariés se rassemblent à la base et décident des actions à mener.

Cela a été fait et je peux dire ce soir que sur mon syndicat il y aura 77,8% de grévistes.( les cheminots doivent se déclarer grévistes 48h avant ).

Il y a un temps pour les analyses,les discours,même les états d’âme ou incantations,mais il vient un moment ou il faut dire STOP et passer à l’acte.C’est ce que je vais faire avec mes Cdes à partir de demain soir 20H,et je souhaite que beaucoup d’autres fassent pareil.

LE REBOURSIER



Un appel du Front Syndical de Classe
22 mars 2010 - 09h10 - Posté par Patrice Bardet

tous les camarades distribuent des tracts pour le 23 mars.

C’est faire une critique injuste : Bellaciao n’est pas le blog du FSC

Je suis adhérent au FSC, mais je n’ai mis sur Bellaciao aucun des tracts que j’ai cités, et même pas distribué dans mon syndicat, sauf à titre strictement personnel

salutations fraternelles

Patrice






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite