Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

CREDITS,Surendettement des couches populaires : De quelques contradictions.

jeudi 21 mars 2013 , par Alain Chancogne dit A.C - Contacter l'auteur - 2 coms

PETITION MICHEL MADEC. Plus de 1000 signatures. Le combat continue !!! Signez ici : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article134031

Avant propos :

La lutte déterminée de Michel, quelques échanges ici, un retour en réflexion sur mon passé professionnel, des souvenirs d’anciens débats que j’ai eu dans mon secteur-avec mes Collègues, dans mon Orga syndicale à tous les niveaux, au sein du PCF, etc- me conduisent, quitte à paraitre peut-être enfonceur de portes ouvertes, à revenir sur deux trois idées, qu’il serait bon de débattre.

- Je ne ferai ici l’injure à personne de rappeler que nous sommes d’accord pour considérer que, globalement, le Capitalisme a perfectionné les outils financiers-Marx parle des »moyens d’échange » -pour qu’ils soient mieux à même de participer de l’AIDE juteuse pour peser sur la baisse tendancielle du TAUX de Profit..
Ce n’est donc pas cet aspect global que j’aborde ici, question centrale pourtant qui m’a conduit à rayer de mon vocabulaire la revendication de "nationalisation "... tant il a pu servir d’alibi- d’escroquerie idéologique
Tant « nationalisées » que privées, puis privatisées.., les Banques ont toujours été au service de l’adversaire de CLASSE. Toujours. !

- Je voudrais revenir, par contre sur quelques aspects-discutables- qui sont de "liens"(terme qui se dit aussi pour des"menottes") " entre le travailleur, les « petits » et le système bancaire

Un brin d’histoire :

Ce n’est que dans les années 70 , que la Banque va pouvoir étendre renforcer son rôle(contradictoire, j’y reviens) dans les rapports de classe, de façon pas toujours évidente.

C’est le moment où commence à se généraliser le "crédit à la consommation "

Le K a compris que faire cracher de l’ "agios " à celui qui entend satisfaire une légitime aspiration à la satisfaction de BESOINS en tous genres-liés au PROGRES, fruit du TRAVAIL-…, c’est , y compris avec quelques "risques " de non solvabilité ultérieure…conduire le Travailleur à »solliciter » un CREDIT

Plutôt que d’engager le combat de classe pour que cette satisfaction des besoins soit en lien avec la Lutte des classes pour le pouvoir d’achat, salaires, retraites, gratuités à conquérir,

Contradictoirement, cette stratégie du K..va permettre de « vivre mieux » que nos Parents qui devaient-ce fut le cas chez-moi-se priver sur des tas "de trucs « -les congés par exemple)- pour pouvoir, fin 62(mon père avait 42ans !!) s’acheter une bagnole d’occasion..et sa première TV !

Si le Capitalisme avait été contraint-dans on intérêt de CLASSE-d’ améliorer le sort de la Classe ouvrièredurant des décennies,pour que la Force de TRAVAIL soit plus « rentable », "nous", dans les années 70-80, parce que "nous " avions certainement délaissé la lutte pour le logement DECENT dans les villes, en location type HLM, nous avons « failli » sur des questions de fond (logement et donc transports, etc.)

Alors que nous aurions dû considérer comme une « revendication. » le Droit à SE LOGER .afin d’éviter que la ghettoïsation des prolétaires ne conduise à la fuite aux périphéries –parfois à des dizaines de km du lieu d’exploitationn-
..
"Nous" n’avons pas porté le débat de FOND , "nous" sommes responsables de la contagion d’un "virus" qui a logé dans les cranes ouvriers qu’il fallait avoir comme objectif la recherche d’acquisition d’undroit de PROPRIETE sur le logement INDIVIDUEL...!

Les Banques, donc le K, eux , ils .avaient pigé :

- S’endetter sur 20 ans pour payer « sa » maison en faisant X sacrifices, pour des millions de prolos, en se convertissant à la culture de la « Bétonnière et du sécateur »..(car souvent l’amélioration du bien acquis s’accompagnait de toute une série de "finitions " à se taper…,

........... c’était d’une part juteux et anesthésiantd’un npoint de vue du créancier...
-Les taux des crédits semblaient »supportables et créaient nt même une religion de l’ "inflation-bonne affaire"....puisqu’à remboursement constant..on voyait son pouvoir d’achat , objectivement-mais à quel prix- s’améliorer.
Même si, in fine, tu remboursais TROIS fois, dans ta vie, le PRIX de TA (??)maison..

C’est sur ce fond d’endettement naissant mais un temps "supportable " que la Banque en général a pu encore mieux sophistiquer le" gibet de potence" et nous vendre de la corde dernier cri.

Car dans les années80…vu ce que j’appellerai une aggravation des conditions de VIE, dans le déroulement de la CRISE systémique du K.., et avec la complicité d’une social-démocratie crapuleuse prônant la pédagogie de la « résignation » (le »On a tout essayé » de MITTERAND)…
…………… aussi à cause , objectivement,d’ un largage de "fondamentaux marxistes, une social démocratisation de la mouvance communiste, une lente décomposition de la pratique syndicale de Lutte de classes, co -organisée par la C.E.S. et les directions-félons -de Vianney à Thibault- , un tsunami de surendettement hyper criminel a frappé les masses.

On n’empruntait plus pour "consommer " (ce qui eut été un moindre « mal » puisqu ’appelant à une « production » à usage de CONSOMMATION INTERIEURE-donc avec l’Emploi en perspective)
On signait un CREDIT àl aCONSOMMATION... pour rembourser ses Crédits antérieurs !

Mais ce n’était pas assez pour les Banquiers :

La législation leur interdisant des taux quasiment usuraires, ils allaient créer leurs réseaux de FILIALES d’étranglement violent.
Un exemple la BNP s’offrant le rachat de CETELEM et COFINOGA.
Pour que ses clients traditionnels "de guichet".., aillent se faire « pendre AILLEURS "tout en restant source de surprofits.du GROUPE, de la MAISON-MAFIA Mère !

D’où la création des fameux CRÉDITS REVOLVING-que j’appelais déjà REVOLVER- à leurs créations !

Les fameuses "RESERVES "que tu utilises..pour faire tes courses aux Galeries Lafayette, qui sont -sans que tu le saches- co-actionnaires de COFINOGA..avec la BNPParibas !!Avec du 20 pour cent d’agiotage !

Idem à Carrefour qui peut de temps en temps t’offrir la troisième bouteille d’huile si t’en achètes DEUX.

Puisque tu payes en Caisse avec ta MASTERCARD-Carrefour..sur ta réserve, en engraissant Carrefour autrement que quand tu payais "comptant "..
Nous sommes nombreux ici à connaitre les conséquences

- Mais alors, me direz-vous, quid des fameuses cellules de SURENDETTEMENT sous responsabilité Banque de France ?

Là aussi, pièges avec contradictions
Le garçon dans la merde va hésiter :si tu files à la BDF, on t’ouvre un dossier,

Mais du coup, « on » t’empêche de continuer à te shooter à l’agiotage .., tu perds une relative "autonomie ".. d’autodestruction, tu te sens sous tutelle, on t "infantilise encore plus ", ta dignité en prend un coup, etc ,etc..

Michel en parle mieux que moi
.

D’un autre côté, si tu te dis :

"Merde, ils m’ont enfoncé dans la boue, je vais leur faire payer ce "viol " je passe en Commission.. ..Ils croyaient être remboursés en 2017..ce sera pour2025.toc ! »
.,……....alors là, le Banquier que la BDF va » obliger « (??) à « lisser la dette », il se marre.
Au lieu d’un éventuel " contentieux sans grand intérêt"(surtout quand la récente crise partie des States dite des "subprimes "fait que le créancier a une hypothèque sur un bien qui, compte tenu de la CRISE GLOBALE, n’est qu’une garantie peu négociable à meilleur coût  !, le Banquier va te sucer les artères encore plus !

Il va étaler tes CREDITS "courts "..même en baissant le taux
Tu "respires"
Mais c’est .du gaz carbonique.

A l’arrivée, tu auras été saigné trois ou cinq ans de plus, et même si le "sang-agios" versé par mois sera moins mortel à court terme,par contre à l’arrivée-si tu y parviens-..t’auras versé PLUS de Sang qu’avec les crédits qui t’avaient surendetté..!!

Conclusion :

Quand je vous dis, pour pas en rajouter et laisser place au débat, que ceux qui refusent de lier l’APPROPRIATION SOCIALE des secteurs financiers à toutes »promesses » sont des tristes sires, ce n’est pas pour "polémiquer" avec le PC ou les apôtres du"syndicalisme rassemblé"

Si je rabâche qu’en en dehors d’une guerre des classes de niveau jamais atteint , qu’il faut CONSTRUIRE d’en bas et d’URGENCE, on ne "risque pas faire "peur" àla PIEUVRE,cen’est pas de la phobie antiBanque...

.......... C’est que je crois que cette question « SECTEUR bancaire – UTILITE SOCIALE » avec gestion de démocratie à inventer en chassant les Banquiers-RENARDS du poulailler bancaire et bien sûr de tous les lieux ou le Capital nous saigne , c’est d’une complexité à "se farcir", car il y va de la crédibilité de changement DE société, de perspective de COMMUNISME....

Mais on peut ne pas être d’accord avec cette "analyse" et ce texte
Autant en discuter .

Mots clés : Alain Chancogne / Carland / Dazibao / Economie-budget /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :