Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Cyril Ferez : "L’homme assis" poème de Franca Maï

mardi 21 mars 2006

de Franca Maï

C’est ainsi que cela se passe

Tu marches et tu décides de t’arrêter

La foule est dense et indomptée

Tu es en queue de manifestation

Ton walkman sur les oreilles pour ne plus entendre

Les mugissements des animaux sauvages

Casqués, masqués, harnachés

Matant et piégeant les graines de rébellion

Tu t’assieds

La fatigue t’assaille

Trop de grenades lacrymogènes en transes

Et ce brouillard de fumée

Qui plonge la lumière dans l’obscurité

Balayant les ombres floues

En un ballet syncopé

Tu n’as pas peur

Tu n’es pas seul

D’autres marchent à tes côtés

D’autres partagent la même colère

Légitime

Envers un futur aux arabesques précaires

Place de la Nation

Sur le terre-plein central

Tu t’assieds

La fatigue t’assaille

Tu reprends ton souffle

L’odeur est âcre

Elle sent le fauve, la sueur, la matraque

Le feu

Et puis tu les vois

Ils chargent

Les animaux sauvages aux pas robotisés poussent

Leur hurlement bestial

D’autres s’éloignent en éventail

D’autres rejoignent des rives plus clémentes

Alors ils se dirigent vers toi

Ta carcasse te fait défaut

Tu ne peux esquisser un geste

Tétanisé par cette vague de violence

Déferlant sur ton corps

Ils te piétinent, te tabassent

Leurs poings à rythme régulier

Puis t’encerclent

Puis s’éloignent

Te laissant comme un vulgaire

Sac sur la chaussée

Alors tu bouges les pieds

Juste pour te prouver que tu es encore de ce monde

Mais ta tête explose

Et ce n’est plus la musique qui habite tes oreilles

Mais le bruit de tes propres os

C’est ainsi que cela se passe

Cyril Ferez. 39 ans. Opérateur de téléphonie Orange à Torcy. Adhérent à SUD PTT. Manifestant contre le CPE.

Actuellement suspendu

Entre la vie et la mort

Pendant ce temps-là

Monsieur de Villepin fait son jogging

En jouant la partition du sourd-muet

Messages

  • Cyril survivra, il lira ce poème. Il faut qu’il lise ce poème !

    Et les brutes qui l’ont massacré devraient le lire aussi...s’ils savent lire. Peut-être que ça leur fera prendre conscience qu’ils n’ont plus grand chose d’humain. Peut-être !

    Mêmes les animaux ne massacrent pas gratuitement !

    Merci pour lui Franca.

    Durdo REIL

  • Merci Franca,

    merci pour lui merci pour nous merci pour tous,

    pendant que Radio-Paris ment effrontement

    le lâche Villepin et ses compères sont à l’extreme-droite patronale
    sans lui et sans eux

    sans ceux qui lentement basculent les gens dans la peur du lendemain
    sans lui et ses séïdes,

    ses forces policières de plus en plus extraverties qu’on voit maintenant à tout propos arrogantes
    sans le CPE

    pas de première victime du Contrat Premier Esclave
    pas de première victime de ce combat

    il leur a fallu 48 Heures pour préparer le scénario
    c’était l’alcool
    bien sûr bien sûr
    l’alcool mérite maintenant la presque peine de mort
    c’est connu
    c’est établi
    c’est sarkozy
    une vieille habitude
    c’est Villepin
    et le vieux avec sa fracture sociale

    pourtant il y a peu on entendait clamé sur tous les tons quel crime celà était qu’une handicapée ait failli être brulée vide dans un bus incendié

    C’est vrai c’était con et bête, un acte criminel mais il n’y avait pas désir de blesser les gens, désir de matraquer, désir d’écrabouiller, désir d’écraser, désir de se défouler sur une personne sans défense

    là c’est infiniment plus grave
    car la violence est en bande organisée c’est sûr
    avec l’autorité de l’état c’est sûr
    ce qui est très aggravant et que l’objectif était clairement de blesser de maltraîter un corps
    et la tête l’esprit d’un être humain

    Sans Villepin
    Sans Sarkozy
    Sans Chirac
    Sans ceux qui en Europe agressent les peuples
    sans ces bourgeois violents
    un homme continuerait de galoper vif et clair
    sur les deux pattes de derrière
    dans nos savanes urbaines
    frais comme un gardon

    et même en levant le coude si celà est
    il aurait galopé du Nord au Sud

    il avait pourtant l’air vif comme un gardon
    comme ils disaient

    et pour tout dire je le dis aussi :
    ce garçon est droit et vif comme un gardon
    il est SUD

    au fond de nous
    Cyril Ferez coure et galope
    comme il n’a jamais cessé
    il est clair et vif comme un gardon

    il est la vie
    et eux la violence d’état

    il vit

    Cop

    • Sur ce coup là Cop , merci de ce que tu as ecrit en reponse au poeme de franca , tu l’as fait bien mieux que ce que j’aurais pu gribouiller .
      claude de toulouse .

    • Merci Franca, merci Cop

      merci pour lui merci pour nous merci pour tous,

      Quand le peuple décide de vivre, le destin s’incline

      Les chaînes se brisent et la nuit disparaît

      Le peuple c’est la vie

      Cyril vivra

      Il doit vivre pour lui, pour nous pour tous

      leila

    • Police machine matrice d’écervelés mandatés par la justice pour laquelle je pisse (bis)

      Aucunement représentatif de l’entière populace

      Que dois-je attendre des lois des flics

      Qui pour moi ne sont signes que d’emmerdes ?

      Regarde, je passe à côté d’eux

      Tronche de con devient nerveux

      Oh, oh, contrôle de police, monsieur

      Systématique est la façon dont l’histoire se complique

      Palpant mes poches puis me pressant les balloches

      Ne m’accordant aucun reproche à part le fait de passer proche

      Portant atteinte à leur gueule moche

      Traquer les keufs dans les couloirs du métro

      Tels sont les rêves que fait la nuit Joey Joe

      Donne-moi des balles pour la police municipale

      Donne-moi un flingue...

      Encore une affaire étouffée, un dossier classé

      Rangée au fond d’un tiroir, dans un placard, il faut la ranger

      Car l’ordre vient d’en haut

      Pourri à tous les niveaux

      Ca la fout mal un diplomate qui businesse la pédo

      Alors on enterre, on oublie, faux témoignages à l’appui

      Pendant ce temps, des jeunes béton pour un bloc de teuchi

      Malheureusement j’entends dans l’assistance

      Écoutez, moi j’ai confiance

      Confiance en qui ? La police, la justice... Tous des fils

      Corrompus, dans l’abus ils puent

      Je préfère faire confiance aux homeboys de ma rue. Vu !

      Pas de temps à perdre en paroles inutiles

      Voilà le deal

      Éduquons les forces de l’ordre pour un peu moins de désordre


      Police

      (Kool Shen, Joey Starr DJ’s)

      NUL

    • ...et fais du zèle tu auras de l’avancement
      Tu gagneras de l’argent à faire chier les gens
      Tu porte l’uniforme relève le défi
      Société de consommation à base de képis

      Police Milice Organisées
      Police Milice Prêtes à tirer
      Police Milice Tout est factice...

      Trust

      ça n’a pas pris une ride...

      Brunz

    • Les donneurs d’ordre !
      Les donneurs d’ordre !

      Les CRS et gendarmes mobiles, corps de repression de masse, là dedans, sont dans la machine qui broie, serviteurs d’une bourgeoisie violente, agressive et égoïste.

      Les donneurs d’ordre !
      Les donneurs d’ordre !

      Ce sont eux qui sont le problème
      Ce sont leurs interets qui sont aux bouts des matraques
      La police n’est là dedans que le bras armé.

      Copas

    • LOL !!!! La révolution poétique !!!

      J’ai un poème aussi ... vous allez voir, c’est assez enlevé ....

      C’est écrit par Frank Margerin :

      "Les p’tis loubards dans leurs panhards
      et les rockies en gordini
      s’arrachent les tifs quand je les gratte
      sur le périphe dans ma frégate

      Vous improviserez la suite parce que c’est tout c’que j’ai trouvé"

      (F.Margerin, Bananes Métalliques)

    • J’avais absolument envie de dire quelque chose mais comme je n’arrive pas a trouver les mots
      je préfère me taire pour exprimer tout ce que je ressens :
      "......................."