Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Denis Pingaud, un communicant qui préfère l’ombre

samedi 14 avril 2007 - Contacter l'auteur - 9 coms

par Sylvia Zappi

Personne ne l’a jamais vu à une réunion. Son nom est inconnu dans les collectifs de campagne. Pourtant, c’est lui qui conseille José Bové sur sa communication : Denis Pingaud, directeur de la stratégie chez Euro-RSCG C & O, demeure discret. Conseiller en stratégie de grosses entreprises, il préfère rester en retrait. Et explique que son lien avec l’ancien leader de la Confédération paysanne relève de son "domaine personnel".

Le parcours de ce communicant l’aura fait toucher à tout. Tant professionnellement que sur le plan politique. Diplômé de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris, il a débuté sa carrière au Matin de Paris, avant de devenir chargé de mission, en 1984, au cabinet de Laurent Fabius à Matignon. Il tente l’Ecole nationale d’administration (ENA), mais jette l’éponge : il préfère la communication. Et crée alors sa propre agence.

Dans ses jeunes années, il avait assidûment milité à la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), jusqu’à faire partie du bureau politique de l’organisation. C’est là qu’il se lie à l’autre "conseiller" de José Bové, Christophe Aguiton. Au début des années 1980, il file au Parti socialiste (PS), ne croyant plus en la doxa trotskiste. Denis Pingaud est encore aujourd’hui très proche des réseaux fabiusiens. "C’est un ami qui donne des conseils informels sur les médias", reconnaît Claude Bartolone, bras droit de M. Fabius.

Ce quinquagénaire à l’allure élégante n’était pas un habitué des milieux altermondialistes. Ceux qu’il fréquente sont ceux de Médecins sans frontières ou du PS. C’est à l’enterrement de son frère aîné, en 1999, qu’il rencontre José Bové. François, nommé "préfet délégué" par François Mitterrand pour organiser le démantèlement du camp militaire du Larzac, était un proche du leader paysan. Denis Pingaud est séduit. Il suit José Bové au Forum social mondial de Porto Alegre (Brésil) en 2001, réalise un documentaire pour France 3, et rédige une biographie, La Longue Marche de José Bové (Seuil, 2002, 250 p.).

A un an de la présidentielle, ses deux "amitiés" ne lui posent pas de problème de cohérence. Il a cherché à jeter des ponts entre José Bové et Laurent Fabius en organisant des rencontres lors de la campagne, en 2005, pour le non au référendum sur le traité constitutionnel européen. 2007 risque de les éloigner. Mais M. Pingaud répond : "Fabius est le meilleur au PS pour rassembler toute la gauche. En rassembleur de la gauche radicale, Bové peut aider la gauche à gagner au deuxième tour."

LE MONDE


Euro RSCG C&O

Denis Pingaud rejoint l’agence de communication Euro RSCG C&O
comme Directeur du Planning Stratégique

Denis Pingaud, 50 ans, diplômé de l’IEP de Paris, lauréat du Capes de Sciences économiques et sociales, rejoint Euro RSCG C&O comme Directeur du Planning Stratégique.

Transfuge de McCann Paris où il officiait jusqu’à présent comme Directeur Général adjoint en charge du Planning Stratégique, c’est un grand spécialiste de la communication qui fait son entrée à Euro RSCG. En effet, Denis Pingaut a commencé sa carrière comme journaliste avant de rejoindre en 1984 le cabinet de Laurent Fabius à Matignon comme Chargé de Mission. Il a par la suite fondé l’agence Staff puis pris en 1998 la Direction du Développement et de la Communication de Médecins sans Frontières. En l’an 2000 il est devenu Directeur associé au sein de BDDO Corporate avant de rejoindre McCann.
Euro RSCG C&O est la première agence de communication corporate, financière et RH en France. Elle intègre, autour de consultants « architectes de communication », des spécialistes pointus dans l’ensemble des métiers de la communication. Euro RSCG est un filiale du groupe Havas.

http://www.consultingnewsline.com/I...


Denis Pingaud, directeur du planning stratégique d’Euro RSCG C&O

Denis Pingaud, précédemment directeur général adjoint en charge du planning stratégique de McCann Paris, rejoint Euro RSCG C&O comme directeur du planning stratégique. Il aura notamment pour mission de renforcer l’offre publicitaire de cette agence spécialisée dans la communication d’entreprise.

http://www.strategies.fr/archives/2...


L’agence Euro RSCG passe son tour pour la présidentielle

de Laurence Girard

hez Euro RSCG, pas de stress de compte à rebours électoral. Et pour cause. La communication politique de l’élection présidentielle 2007 se jouera sans ce réseau publicitaire. Une première ou presque car, dans l’histoire des batailles pour décrocher l’investiture suprême en France, Euro RSCG, emmené par Jacques Séguéla, a écrit quelques-uns des épisodes les plus mémorables.

Au coeur de l’histoire de la communication politique

Dans un livre intitulé La prise de l’Elysée (Plon), Jacques Séguéla et Thierry Saussez racontent les campagnes présidentielles de la Ve République. Une manière de redécouvrir le rôle joué par les figures d’Euro RSCG dans la communication politique des dernières décennies. Le S de Séguéla a signé les campagnes victorieuses de François Mitterrand en 1981 et 1988. En 1995, Lionel Jospin choisit de travailler avec l’agence publicitaire de Bertrand Delanoë. Mais cette année-là, le G d’Euro RSCG, Jean-Michel Goudard se met au service de Jacques Chirac.

M. Goudard, sur le départ, rejoindra fin 1995 la société américaine BBDO. En 2002, M. Séguéla, associé à Stéphane Fouks, conseille Lionel Jospin.

Les relations entre les communicants et les candidats évoluent du lien personnel au contractuel. En particulier après les nouvelles règles de financement des campagnes électorales. "Depuis 2002, les candidats signent des contrats avec les agences comme des clients ordinaires", précise M. Séguéla.
[-] fermer

Cette fois, sur la liste des douze candidats publiée lundi 19 mars, aucun n’a de contrat avec l’agence. Et un seul, José Bové, qualifié d’extrême justesse, est conseillé par un publicitaire maison, Denis Pingaud. Les deux hommes se connaissent bien : le communicant a publié, en 2002, un livre sur le militant altermondialiste intitulé La Longue Marche de José Bové. Ce maigre butin ne signifie pas pour autant une volonté délibérée de couper les ponts avec la communication politique. Bien au contraire.

Tout au long des mois qui ont précédé la mise en piste des candidats, les engagements personnels étaient légion. Stéphane Fouks, président d’Euro RSCG Worldwide et directeur général de sa maison mère Havas, qui avait oeuvré au côté de M. Séguéla en conseillant Lionel Jospin en 2002, s’était rangé derrière Dominique Strauss-Kahn. Un choix partagé par Laurent Habib, président d’Euro RSCG C & O. Bernard Sananès, vice-président de cette agence, conseillait quant à lui le premier ministre Dominique de Villepin. Laurent Fabius avait aussi ses soutiens. Las. Aucune de ces figures politiques n’a décroché son ticket pour la présidentielle.
MINIMISER CETTE ÉCLIPSE ÉLECTORALE

Au sein d’Euro RSCG, la volonté affichée est de minimiser cette éclipse électorale. En termes financiers tout d’abord. Conseiller un candidat, participer à l’élaboration du slogan de campagne, des affiches et des spots télévisés, représente pour l’agence un budget compris entre 400 000 à 500 000 euros. Soit un montant évalué à 0,25 % de sa marge brute annuelle. En termes professionnels également. Si le gain de notoriété est réel en cas de victoire, la communication politique, limitée budgétairement, joue moins qu’avant le rôle de laboratoire d’idées à transposer ensuite dans la sphère commerciale. Il n’empêche. Le rôle formateur de l’exercice est reconnu et les salariés sont encouragés à s’engager à titre personnel, même s’ils ne sont pas en première ligne.

Si Euro RSCG, filiale emblématique de Havas, doit donc laisser passer son tour en 2007, le groupe est tout de même dans la course, s’empresse de faire remarquer M. Séguéla. Benoît Devarrieux, qui a cofondé en 1995 l’agence devarrieuxvillaret au sein d’Havas, s’est vu confier en février la réalisation des affiches, spots télévisés et autre matériel de la campagne officielle de Ségolène Royal. Homme neuf dans la communication politique, le publicitaire a été coopté par Natalie Rastoin, directrice générale d’Ogilvy et conseillère en communication de la candidate socialiste. Fruit de cette collaboration, la nouvelle affiche de campagne de Mme Royal. En rupture avec les codes établis, elle renoue avec le portrait en noir et blanc. Quant au slogan "La France présidente", il pousse à l’extrême l’idée de la démocratie participative prônée par la candidate jusqu’au renversement des rôles.
"CONSEILLERS", PAS "DIRECTEURS" DE CAMPAGNE

Enfin, l’esprit Euro RSCG plane indirectement sur cette campagne. A 67 ans, Jean-Michel Goudard, le "G" de RSCG, ex-président de BBDO International, a repris du service il y a plus d’un an auprès de son ami de longue date, Nicolas Sarkozy. A l’instar d’un Jacques Pilhan en son temps, il conseille le candidat UMP dans sa stratégie de communication. M. Goudard avait joué un rôle similaire auprès de Jacques Chirac en 1995. Pour la réalisation du matériel de campagne proprement dit, plusieurs prestataires ont été sélectionnés. Le publicitaire François de la Brosse, proche de Cécilia Sarkozy, a rejoint le QG de M. Sarkozy pour s’occuper du site Internet et des produits dérivés. L’agence View a participé à l’élaboration de la première affiche et des fonds de scène des meetings du candidat de l’UMP. Enfin, la société de production de Christian Blachas, CBTV, est chargée de réaliser les spots télévisés et radio de la campagne officielle. CBTV avait déjà travaillé pour Jacques Chirac en 1995 et en 2002.

Pour M. Séguéla, les temps de la communication politique sont en train de changer. " Le temps des gourous de la communication est passé. Les politiques sont tous devenus des professionnels dans ce domaine. Les publicitaires joueront un rôle de conseiller et non pas de directeur de campagne", précise-t-il. Certains candidats restent d’ailleurs discrets sur leur entourage de conseillers. François Bayrou devrait bénéficier du ralliement d’un communicant tout juste retraité, Patrick Chaine, ami de Jean Peyrelevade, avec qui il a collaboré au Crédit lyonnais (LCL) avant de rejoindre... Euro RSCG C & O.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...

Mots clés : Collectifs Unitaires / Dazibao / Le moustique socratique / Présidentielle 2007 /

Messages

  • José BOVÉ est un grand séducteur et en plus il ne risque pas de déranger le "système." JdesP

  • Rappel utile.

    En post-scriptum de mon article du mois dernier sur la fausse expulsion de José Bové de Cuba je signalais ceci :

    "Les revues Silence (N° 341 du 12 décembre 2006) et Décroissance (N° 33 de septembre 2006), le quotidien Le Monde (du 26 juin 2006) nous apprennent que José Bové est conseillé par le publicitaire Denis Pingaud de la multinationale Euro-RSCG C&O qui compte pour clients : Carrefour, Citroën, Peugeot, Danone Group, Canal +, l’Oréal, Airbus, LVMH, Kraft foods Group."

    Ce n’est pas un procès, juste une info.

    Maxime Vivas.

    PS. Au fait, j’ai reçu des nombreux mails d’injures pour cet article-là. Mais pas un des lecteurs agacés n’a pensé à prouver que je mentais. Distraction ?
    Quelques militants proches de José Bové lui ont remis mon article en lui demandant "kess cé ça ? ". Ils attendent toujours la réponse.

    • mon cher maxime vivas

      tu t’es laissé berner

      les sorties de bové sur son expulsion prétendue de cuba,

      c’était du second degré !

      une boutade, de l’humour...

      et toi t’as pas compris...

      sam

    • CHER SAM
      chez bové il y a souvent du premier, du 2 sd degré , du 3 eme degré, une pirouette et puis voilà....on dit des trucs c’est vrai , c’est pas vrai..,on va voir.. vous aviez besoin du ps, de l’ump, on mange dans tous les rateliers ! au fait pourquoi le candidat soit disant tres gaulliste n’as pas eu le soutient de sarko ? lui le grand democrate de notre ere ? il allait lui prendre des voix ? là la démocratie lui posait des problemes ?, bande d’innocent de bovétiste ! la division vous convenait mieux !
      la photo du livre révele un metteur en scène, mais ne révele pas une veritable souffrance du libéralisme...
      j’en ai assez..
      marcel 34

    • Mon cher Sam,

      Je ne me suis pas laissé berner puisque mon soi-disant article sur un prétendu bobard d’un certain Joseph désigné candidat par des fantomatiques internautes était "du second degré !
      Une boutade, de l’humour... "
      Et dire que chacun a marché (alors que Cuba n’existe même pas, en plus, ni leur gros patapouf de voisin à la bannière étoilée) ! Ah ! le gag !

      J’en rirai encore si je n’avais pas reçu, en réponse, autant d’injures (au premier degré) de gens qui m’ont donné une vision glaciale de ce que serait entre leurs mains l’autre monde qu’il disent possible.

      Maxime (altermondialiste solidaire des peuples en lutte).

  • "Personne ne l’a jamais vu à une réunion. Son nom est inconnu..."

    Pour ceux qui préfèrent le soleil, la lumière au grand jour, c’est pas un peu embêtant, ça ?

  • JOSE tu as decu , moi je reste chez attac et dans la gauche allemande, alors pour moi je vote marie 1 et sego 2 , chacun peut faire ce qu´il veut . MAIS NE VENEZ PAS PLEURER ENSUITE ! Certains francais de l´etranger vont faire la route ENSEMBLE POUR ALLER VOTER, on a deja freine LE PEN EN 2002, on freinera SARKO-(si)-NON MERCI. MEME si on a mal au ventre en votant ps au 2 . Salut jean francois dieux vers stuttgart

  • JUSTE POUR DIRE.....................

    J’ ai lu un passage ou vous dite : " FABIUS L est celui qui est le plus sérieux pour rassembler tous les citoyens de Gauche".

    Je suis un électeur de gauche et même d’ extrême gauche depuis toujours ; je n’ ai toujours pas oublier les années ou FABIUS faisait parti du gouvernement MITERRAND en tant que Ministre de la SANTE. Il n’ a jamais assumer les morts du sang contaminé alors qui il était le seul avec sont ministère a pouvoir rendre des comptes.
    Les politiques sont des personnes lâches et préfère la plus part du temps envoyer leurs bras droit en pâture plutôt que de perdre leurs places a plusieurs millions d’ Euro/mois.

    Au fait, ou se trouve actuellement madame DUFOIX, ex bras droit de fABIUS.(aux oubliettes je suppose).

    On a vu aussi la tête de FABIUS quand SEGOLENE a était choisi par les socialiste.
    (pas content Fabius.)

    ON NE VEUX PLUS DES GENS DE L’ ENNA POUR NOUS GOUVERNE, SOIT ILS FONT DE LA POLITIQUE POUR UNIQUEMENT LE POUVOIR ET L’ ARGENT OU ILS DEVIENNENT GRAND HOMMES D’ AFFAIRE (ex:selliere, gallois ect....) POUR L’ ARGENT ET LE POUVOIR.
    C’ est l’ heure ou il faut imposer la loi du peuple travailleur, un jour on ira au front a PANAME.

    PS : Tu penses que FABIUS est l’ homme de la situation, alors si c’ est vrai on est dans la merde ???????
    reprend toi, tu n’ y vois pas clair mon pauvre amis..........a moins queeeee.
    Salut....

    • ""je n’ ai toujours pas oublier les années ou FABIUS faisait parti du gouvernement MITERRAND en tant que Ministre de la SANTE. Il n’ a jamais assumer les morts du sang contaminé alors qui il était le seul avec sont ministère a pouvoir rendre des comptes. ""

      Avant de publier une réponse , il serait bon d’avoir un minimum d’honnéteté intellectuelle , ou de verifier ses sources , Fabius était premier ministre , lors de ce drame , je crois que le ministre de la santé , était M. Hervé , et c’est vrai que son ministere porte une lourde résponsabilité .

      claude de Toulouse .

Derniers articles sur Bellaciao :