Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

José Bové a approuvé la stratégie d’ouverture au centre de la candidate du PS

lundi 30 avril 2007 - Contacter l'auteur - 28 coms

José Bové avec Ségolène Royal pour contrer Nicolas Sarkozy

José Bové explique avoir choisi de se rallier à Ségolène Royal en vue du second tour de l’élection présidentielle pour contrer Nicolas Sarkozy, qui incarne selon lui "la société du conflit permanent".

Lors d’un point de presse au siège de campagne socialiste, le candidat altermondialiste a approuvé du bout des lèvres la stratégie d’ouverture au centre de la candidate du PS, du PRG et du MRC qui lui a confié une mission sur la mondialisation et la souveraineté alimentaire.

"Il y a aujourd’hui une nécessité de réunir une majorité de Français (...) Ce que j’entends aujourd’hui autour de moi me montre qu’une majorité de Français sont sensibles à cette nécessité du vivre ensemble et que les électeurs, je pense, de François Bayrou sont aussi sensibles que d’autres à ces thèmes-là", a déclaré José Bové.

"Aujourd’hui, on est devant un choix, une alternative. Ou c’est Sarkozy qui passe et on sait que cet homme est dangereux pour nos libertés, que c’est le libéralisme, le candidat du Medef", a-t-il poursuivi.

"Face à cela il y a un choix clair, le choix de Ségolène Royal. En étant ici aujourd’hui, j’affirme qu’il y a pour notre pays nécessité de choisir : ou on est dans une société du vivre ensemble ou on est dans une société du conflit permanent, de l’opposition systématique qu’incarne Nicolas Sarkozy"

"Je dis ici que non seulement il faut battre Nicolas Sarkozy mais que cela ne suffit pas. Il faut dire que pour battre Nicolas Sarkozy, il faut que tout le monde aille voter et donc qu’il n’y ait pas d’abstentionnistes", a-t-il ajouté.

Notant que et Ségolène Royal et lui-même n’avaient "pas partagé la même campagne, José Bové a fait valoir :

"On n’est pas obligé d’avoir des approches identiques sur le tout mais aujourd’hui il y a des thèmes centraux. Pour moi, le fait que Mme Royal mette au centre cette question de la mondialisation, de la souveraineté alimentaire, des rapports Nord-Sud, c’est très important parce que ça introduit la dimension très importante du rapport de la France au monde". PARIS (Reuters)

http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=43201&1706

Mots clés : Collectifs Unitaires / Dazibao / Présidentielle 2007 /

Messages

  • D’après l’article, il n’y a aucun mot concernant un éventuel accord PS-UDF, mais, face au danger, une adresse aux électeurs de Bayrou. Ça me semble la moindre des choses, non ? Le titre me semble donc quelque peu tendancieux.

    • Oui mais ça ne me surprend absolument pas, on peut s’attendre à tout avec ce casseur.

    • 89.**.119.*, Il est écri texto dans la dépêche :
      "Lors d’un point de presse au siège de campagne socialiste, le candidat altermondialiste a approuvé du bout des lèvres la stratégie d’ouverture au centre de la candidate du PS..."

      IlRosso...

    • Et si l’on faisait un peu de calcul ?
      Ce serait peut-être le moment de compter les différents résultats des urnes du premier tour et de constater que si Royal veut être élue, il lui faut des voix centristes.Comme il faut constater que si Sarkozy veut-être élu il lui faut des voix centristes et Front National.MM

    • on s’en fout il faut battre sarkozy quelle que soit la méthode, les sondages le donnent largement gagnant !

    • après avoir dit que son programme était "incompatible" avec celui de Royal, il est un peu troublant de devenir "chargé de mission de ségolène royal". à moins que ce ne soit une façon de "faire de la politique autrement" !?

      d’autant que la question de la souveraineté alimentaire est une question apre qui demande une remise en cause de l’OMC et des règles de l’Union Européenne dont on trouve peu de traces dans le pacte présidentiel de S.Royal.

      je préfère donc de loin la clarté de la position du Pcf, tout faire pour battre sarkozy avec la volonté de réussir à gauche, à la fois dans le combat présent et pour l’avenir, ce qui implique une affirmation nette de ne pas être impliqué dans le pacte présidentiel de Royal.

      Quant au "vivre ensemble" celui de Bayrou me semble surtout marqué par la volonté de vivre ensemble entre libéraux-sociaux et sociaux-libéraux.

      cordialement jean paul duparc-Nice

    • Pour commencer, que cela soit clair, je vote Royal sans problême mais José Bové va au delà, il va à la soupe....bio peut-être ?

      SR va bientôt être la femme cachée de Marcos si on écoute Bové. Soyons sérieux, elle reste une libérale et donc la question du rassemblement antilibéral reste posé. La ligne Bové n’est pas celle là, il s’agit d’un bougé politique très net vers le PS blairisé. Bon alors une circonscription ou un portefeuille ?

      Allez, j’mets un ptit bifton sur un ministère...... ;pour ceux qui me lisent j’avais déjà bien pronostiqué le coup des 500 signatures sur le poteau pour faire parler de lui.

      JP VEYTIZOUX

    • Qu’il faille battre sarkosy, c’est (pour moi) une évidence ! Mais que cela implique de rejoindre le staff de Ségoléne Royal, qu’il faille approuver ses rapprochements du pied avec Bayrou, et au final un projet de parti "démocrate" a l’américaine (en tenant compte des spécéficités française, un pcf historiquement fort et une extreme gauche présente depuis 68, ce qu’emmanuelli a parfaitement compris) me semble en tout cas suicidaire (en étant gentil) Autant appeler a voter Royal dés le premier tour de la présidentielle En tout cas, une chose est établie : si le vote royal au premier tour était le "vote utile", le vote pour Bové, c’était le "vote futile"....

    • Les voix centristes sont des voix de gauche qui ont eu peur d’un 2nd tour Sarkozy/ Le Pen...enfin celles qui voteront Royal au 2nd tour !!

      Alors ne mélangeons pas le nécessaire débat de fond avec les électeurs Bayrou et profiter de l’occase historique pour une recomposition politique.

      Retissons du lien solide de gauche pour gagner les électeurs Bayrou de gauche sur un vote de gauche pour le 2nd tour et les législatives derrière.

      Il y a un paquet d’électeurs à gauche du PS qui ont voté Bayrou car SR était trop tarte et Bayrou le seul à pouvoir battre Sarkozy d’après les sondages !!! J’en connais et sans doute vous aussi, aux législatives ils voteront PCF ou LCR.

      JP VEYTIZOUX

    • Cet aveuglement est complètement fou :

      oui, mille fois oui, votons Royal !!!

      oui, Bové va au delà, cela n’étonnera que ceux qui ont oublié que :

      -  le soir du 29 mai ou peu de temps après il avait dit que si Fabius était candidat, il ne devrait il y avoir que lui comme candidat du NON de gauche.
      JP VEYTIZOUX

    • Bové a fait parler de lui, sa candidature a servit juste a diviser la gauche anti-libérale,a eu ses 500 signatures grace au PS et a L’UMP.Maintenant il a fait son travail affaiblir le PC,il peut aller manger a la gamelle des socialos. Pour ce qui concerne les législatives il y aura juste un désistement réciproque aux candidats de gauche le mieux places au premier tour.Si aucun candidats communistes n’arrivent pas en tete au premier tour, ils n’auront pas de députés.tout cela pour dire que BOVE est sortie des collectifs depuis longtemps et qu’il n’a rouler que pour le PS , les claire VILLIERS,AUTAIN,SALESSES,BRAOUZEC,se sont fait avoir avec leur électeurs.

  • Je lance un pari. Bové ministre de Ségolène si elle est élue ou dans tous les cas candidat soutenu par le PS dès le premier tour dans une circonscription gagnable contre la Droite ou probablement contre le PC. Les masques vont tomber...

    DiazD

  • La question principale c’était la mission sur la mondialisation... Après c’est de la roue libre où tout s’enchaîne.

    Cette position et proposition est un désastre pour ceux qui ont suivi, soutenu et propulsé la campagne de Bové.

    Par le symbole, et au concret, le renoncement de Bové, son inversion brusque de parcours, le reniement important des engagements pris , impose un point d’arrêt et une explication de la part de tous ceux qui ont appuyé cette candidature aux présidentielles.

    Ils ne peuvent plus de taire et être inaudibles quand leur candidat foule, au concret et dans l’esprit, ses engagements en faisant passer les militants qui ont essayé de monter cette campagne pour des rigolos et des gens suceptibles de retourner leur veste à la moindre petite brise .

    "L’insurrection" sombre dans le clafoutis...

    Comment ceux qui ont poussé cette candidature analysent-ils cela ? Minimisent-ils la portée de ce renoncement ?

    Copas

    • Il faut avoir les nerfs solides quand on est communiste. Il faut donc allez dans la tombe que l’on a creuser pour nous, Ségolène viendra mettre une couronne et une médaille posthume.
      Et bien non ça ne se passera pas comme ça. Sur ce site on voit bien qu’il y a une grande lucidité des communistes.
      Gagnant gagnant non, donnant donnant oui, déjà pour les élections on veut notre groupe et une véritable politique de gauche. On les a sauvé à l’époque de leur 5%, les prochains jours vont être très importants.
      Les communistes ont montré un courage extraordinaire à chaque moment difficile pour le pays.
      Pas de renoncement aux barricades de notre époque. Nous aimons le combat le parti et ses militants se sont épanouis
      dans les luttes. Nous sommes les pionniers qui défrichons les chemins pour les gens qui souffrent.
      Repartons avec un grand parti humaniste pour l’épanouissement des hommes.
      Il me semble que l’apéritif me monte à la tête. Amitiés

    • il est fort ce José Bové, je me rappelle une de ses allocutions révolutionnaires pendant la campagne des collectifs où il précisait qu’il ne se rallierait jamais à la gauche socialiste car cette dernière refusait de remettre en question le mode productiviste capitaliste. Dutronc ? où es tu ? nous avons besoin d’une chanson sur l’opportunisme.

    • C’est pas pour faire le kakou, mais quand on s’est fait accuser violemment pendant des mois « d’utiliser de pseudo exigences de clarté afin de justifier d’y aller seul et de jouer sa boutique », on a une certaine satisfaction quand le réel semble confirmer les choses, aujourd’hui et sans doute encore plus demain avec les législatives. Je ne veux surtout pas faire du triomphalisme, ce serait hors de propos surtout vu le champ de ruine d’où il faudra repartir ; mais de voir qu’au fil du déroulement des choses la plupart des analyses se sont confirmées, de Bordeaux à Bové cautionnant Royal aujourd’hui (en attendant la suite ! Ce n’est qu’un début...), ça fait plaisir, je ne vais pas dire que j’aurais préféré me tromper... Si nous n’avions pas présenté OB, le champ de ruine serait encore plus en ruine, j’en suis persuadé.

      OC

    • Sur Bové, ça fait un bail qu’on ne se faisait plus d’illusions , à vrai dire depuis novembre à peu près ...et peu importe les engagements écrits ou pas !!

      Marjo

    • ca faisait longtemps qu´on l´avait pas vu l´ami jose, y passe de hulot a royal,
      y va s´arreter ou...

  • Bonjour à tous,

    Joseph BOVE, sauveur de l’humanité, cicéron de la morale, porte-parole du peuple des opprimés,
    candidat auto-proclamé de la gauche anti-libérale, trahi ignominieusement ses prétendues convictions, amis, électeurs, et sympatisants, pour la "gloriole" et le "pognon".

    (Ségolène Royal lui a confié une mission sur la mondialisation et la souveraineté alimentaire...)

    Peut-être une explication en provenance du Canada ?

    Derrière les opportunistes hommes de l’État, il y a toute une clique de fabricants d’idéologie qui travaillent en toute bonne foi à la formation d’un pouvoir politique mondial de plus en plus intégré. Leur travail est de découvrir, parfois d’inventer, des problèmes globaux qui exigent la coopération de tous. Et la division du travail politique fait le reste en conduisant tout naturellement à l’émergence d’un pouvoir politique mondial centralisé, autoritaire sous des formes « démocratiques », créateur de normes éthiques planétaires fondées sur des prétextes écologiques.

    http://www.quebecoislibre.org/020413-3.htm

    Cordialement à vous.

    ppkc

  • Ca faisait longtemps que je n’avais pas été à la messe. Là, j’ai trouvé un grand prédicateur. Je me pose seulement la question du lien qui pourra exister entre rapport Nord-Sud rééquilibré et une politique social-libérale.

    A mojns d’être frappé de cécité, j’avais cru comprendre que la raison des OGM, de l’affaiblissement du Sud, n’était dus qu’au fait d’un capitalisme en phase de crise mondiale.

    Alors comment va se faire, et surtout au détriment de qui, cette "r-évolution" d’un état qui ne peut changer.

    Peut-être Bové a-t-il la solution, elle est très amère ? Pour ma part, je la trouverai dans les urnes des législatives, et je crois, dans la lutte opiniâtre qui s’annonce pour quelques années. Je n’oublierai pas d’aller voter pour le second tour. Ce droit de vote est trop jeune pour que je m’en sépare.

    Je continue, je lutte.

    Bien à vous

    Chris 44

    • Bové n’est pas un homme de parti ? C’est de l’imposture, son parti, les Alternatifs descendant en droite ligne du PSU qui a produit ROCARD, et la candidate "alternative"" de 1981 BOUCHARDEAU devenus ministres du PS, ne craint pas lui non plus les grands écarts.
      Pas de surprise, malheureusement, pour moi, mais son faible score fait que la soupe qui lui sera servie sera moins riche et moins calorique que prévu.
      Pour le reste, la lutte continue plus que jamais, et comme je l’ai dit à un porteur de banderolle bovéiste (le coquelicot marque déposée, genre solidarnosk, ou révolution orange, c’est à dire fabriqué par un publicitaire et non inventé par un artiste révolutionnaire) "Supprimer le PCF, c’est comme si on coupait une main à la classe ouvrière".
      Nous arrivions aux portes d’une usine ouverte par 102 ouvriers métallurgistes qui ne veulent pas disparaître et qui savent bien que le Capitalisme financier veut leur peau. JdesP

  • J’ai cherché sur internet la position "officielle" du comité de campagne...
    j’ai trouvé ce communiqué sur "le poireau rouge"

    01 mai 2007

    Communiqué de presse du comité de campagne présidentielle de José Bové
    Battre SARKOZY !

    extraits :

    - la mission sur la mondialisation, la souveraineté alimentaire, l’OMC et la politique agricole proposée à José Bové ne relève évidemment pas de la responsabilité du comité de campagne présidentielle. Cette mission a été confiée à José Bové personnellement en raison de son expérience de militant syndical et altermondialiste.

    http://le-poireau-rouge.blogspot.com/2007/05/communiqu-de-presse-du-comit-de.html

    l’homme providentiel démasqué ... dans son propre camp !

Derniers articles sur Bellaciao :