Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le FSE financé par nos fossoyeurs...

dimanche 19 octobre 2003 - Contacter l'auteur - 1 com

L’Etat se désengage financierement de tout, mais finance grassement (22 millions d’euros ! ! !) le Forum Social Européen ! Je m’interroge gravement ...

Les documents du FSE donnent les chiffres de son financement.

Quels sont-ils ?

Les 19 et 20 juillet 2003 s’est réunie à Gênes l’assemblée européenne de préparation du Forum social européen de Paris-Saint-Denis. Le compte rendu de cette assemblée européenne de préparation est disponible sur les différents sites Internet mis en place par le FSE et ses organisations constitutives.

Le deuxième point de l’ordre du jour de cette assemblée portait sur les finances et était présenté par Marc Mangenot, de la fondation Copernic. Les chiffres donnés sont les suivants :

- total prévision dépenses : 4 353 000 euros ;

- total prévision recettes : 3 867 000 euros ;

- déficit au 30 juin : 486 000 euros. Remarquons que ce déficit prévisionnel

équivalant à plus de trois millions de francs ne fait l’objet d’aucun commentaire particulier, aucun souci exprimé par les organisateurs sur ce déficit et les moyens d’y faire face. Concernant les recettes prévisionnelles, le total de 3 867 000 euros est ventilé de la manière suivante :

- droits d’inscription : 450 000 euros ;

- fonds publics : 3 357 000 euros ;

- vente des produits dérivés : 60 000 euros.

Donc, si l’on comprend bien, 87 % du
total du financement prévu du Forum social européen (au total plus de 22 millions de francs, 2,2 milliards de centimes) proviennent des fonds publics (précisons que l’aide de l’Etat ne se limite pas à l’aide financière, mais concerne aussi l’hébergement ; le compte rendu de la réunion du 14 août signale, parmi les possibilités d’hébergement, celles de " disposer du fort de l’Est à Saint-Denis et de l’ancienne Bourse - Palais Brongniart " : le sabre et la Bourse pour héberger le forum antimondialisation… plus qu’un symbole !). De quels fonds publics s’agit-il ?

D’abord, du gouvernement français, qui s’est engagé auprès de la direction d’ATTAC à fournir un appui financier important (Le Figaro, 17 janvier 2003) et à solliciter semblable appui de la part de l’Union européenne. L’argent vient également de régions, de départements, de municipalités, etc. D’ailleurs, dans le compte rendu officiel de la réunion du secrétariat d’organisation du FSE du 22 août 2003, on lit ceci : " Sur la rencontre entre une délégation du secrétariat d’organisation et le cabinet de M. Raffarin, le relevé de décisions a été diffusé. Il a été acté par les assemblées européennes de préparation et lors des réunions du comité d’initiative français qu’aucune aide financière privée ne pouvait être acceptée, et donc que les soutiens pouvaient venir des pouvoirs publics, des collectivités locales, conseil régional d’Ile-de-France, conseils généraux et gouvernement.

C’est dans cette logique que la rencontre avec le cabinet de M. Raffarin a eu lieu. " ce financement, massif, par le gouvernement est-il dénué de toute signification politique ? Le gouvernement, on le sait, traite avec beaucoup de sérieux des questions financières :
quand Maastricht exige le respect des critères de convergence, le gouvernement (celui-ci ou le précédent, quelle que soit sa couleur politique) prend les décisions qui s’imposent : il diminue l’argent alloué aux hôpitaux (13 000 morts de " chaleur " cet été), il dérembourse les médicaments, supprime les services publics, etc. ;
quand les personnels de l’Education nationale, et plus généralement les fonctionnaires, se mettent en grève pour défendre les retraites et contre la régionalisation, le gouvernement affirme haut et fort son intention de faire payer les conséquences financières aux grévistes.

Mais pour le Forum social… pas de restrictions !

On finance à guichet ouvert : 22 millions de francs !

http://www.paris.indymedia.org/article.php3?id_article=8454

Mots clés : Economie-budget / Forum Social /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :