Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le sérieux paye toujours. Ou comment contrer NS.

mardi 17 avril 2007 - Contacter l'auteur - 5 coms

De Gilles Garnier

Dans le feuilleton de la présidentielle on est plus proche de Dallas que de la politique.

Je vous résume les épisodes que vous avez raté. NS, gros chef d’une entreprise de nettoyage industriel, voulait faire une OPA sur l’entreprise France, peu de temps après la Chef de l’association des petits actionnaires, SR tentait elle aussi une OPA avec l’appui d’une partie des salariés de la boîte.

Mais c’était sans compter sur le chef de la sécurité JMLP qui lui détestait tout le monde et se faisait passer pour l’ami des employés alors qu’il n’avait qu’une envie les mettre au pas.

FB le délégué des cadres n’avait de cesse d’expliquer qu’il était d’accord avec les employés et avec la direction et qu’il pouvait travailler avec tout le monde. Mais depuis 30 ans il bavait sans cesse dans les couloirs contre les syndicalistes et se couchait devant le patron.

Au congrès du syndicat des salariés il y avait eu plusieurs candidatures : la première, la plus ancienne c’était AL. On ne se souvenait plus depuis quand elle était là présente à toutes les élections du personnel depuis 30 ans. Mais ses propositions dataient un peu et à un an de la retraite, on n’allait pas lui confier les rennes.

Il y avait le petit dernier OB, beau comme un coeur, il était coursier dans les étages. Entré sur le tard au syndicat après une thèse de 3 ème cycle sur "Mouvement révolutionnaire dans l’entreprise Postale". Il était le chouchou de tous. Il criait tout le temps, mais on lui pardonnait tout même quand il oubliait opportunément d’être là pour les assemblées importantes.

Il y avait aussi JB le bon copain qui avait toujours un bon "plan" pour les vacances. Des stages de plantation de riz au Laos ou de l’arrachage de betterave dans l’Aisne. Il était sympa mais de là à lui confier les clés du syndicat On ne savait pas combien de temps il allait rester. Il partait, revenait pas du sérieux quoi !

Car la situation était grave NS le futur patron prévoyait de licencier les trois quart des salariés et SR le tiers du quart. En fait on avait le choix entre le pire et le moins pire. Certains étaient tenté de donner le pouvoir à la milice de JMLP. Mais sincèrement il faisait vraiment facho. Y avait bien FB le Volpone qui pouvait faire la transition. "Il est pas méchant" disaient certains. "Il nous a toujours vendu" criaient les autres.

Oui mais voilà pour affronter NS il fallait du sérieux. Alors tous se tournèrent vers MGB elle était là depuis longtemps. Ce n’était pas la plus jeune mais certainement la plus sérieuse. Contrairement à AL, JB et OB qui hurlaient "NON NON NON à NS" dans les couloirs. Elle avait organisé des ateliers pour rédiger un plan B à la reprise de la Maison France par NS et SR. Son plan il était ardu mais les salariés ont trouvé qu’il était sérieux.

Alors voilà comment après un conflit de 9 mois, l’entreprise France avait finalement décidé de s’autogérer et avait choisi MGB comme "déléguée patronne".

Bien sur ceci est une fiction mais la morale de l’histoire est que ce ne sont pas toujours ceux qui font le plus de bruit qui font les meilleurs candidats ni qui sont les meilleurs tout courts.

http://gilles.gauchepopulaire.fr/in...

Mots clés : Collectifs Unitaires / Dazibao / Partis politiques / Présidentielle 2007 /

Messages

  • Recherche désespérément Cécilia, qui a quitté son domicile, si vous la voyer, ne lui parler pas, mais appeler la place Boveau "son dernier domicile" qui fera suivre, de toute urgence. Cécilia n’est plus visible depuis quelques jours, et bien évidement personne ne c’est ou elle se trouve. Alors pour ces proche, si vous l’apercevée soyer gentil de le faire savoir, avant dimanche soir.

  • Sarkozy : La principale menace terroriste vient d’Algérie

    Paris - Nicolas Sarkozy, candidat à l’élection présidentielle 2007, ancien ministre de l’Intérieur, a affirmé jeudi que la « principale menace terroriste en France vient d’Algérie », après le double attentat kamikaze qui a frappé mercredi Alger, faisant au moins 24 morts et 200 blessés.

    « Il faut être très vigilant », a déclaré M. Sarkozy sur les ondes de la radio « Europe 1 », ajoutant que « la menace est réelle ». »Les services de renseignements français ont fait un travail remarquable et ont déjà démantelé plusieurs réseaux », a-t-il poursuivi, avant de souligner que « pour accentuer cette guerre contre le fanatisme, il faut une grande fermeté et une coopération des services de sécurité internationaux ».

    « Nous travaillons très bien notamment avec les Marocains. J’espère que les événements dramatiques d’Alger vont permettre de travailler encore bien mieux avec les Algériens », a-t-il dit.

    Indiquant qu’il s’était rendu « il y a trois mois en Algérie pour obtenir la liste » des détenus islamistes libérés dans le cadre de la politique de concorde civile « parce qu’il était inquiet des conséquences » de cette politique, M. 

    Sarkozy a déclaré que « le président Bouteflika a libéré entre 1 500 et 2 000 détenus au titre de la réconciliation (...) Je me suis rendu en Algérie parce que j’étais inquiet qu’une moitié des détenus libérés ne se soumettaient pas au contrôle judiciaire qui leur a été imposé ».

    Rappelant que le Groupe algérien salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), qui a revendiqué les attentats d’Alger, se fait appeler « al-Qaïda au Maghreb islamique » après son ralliement à l’organisation terroriste al-Qaïda, M. Sarkozy a indiqué que ce groupe « a un certain nombre de connexions dans plusieurs pays dont la France ».

    « Nous sommes menacés », a-t-il encore dit, indiquant que les services de sécurité ont arrêté 138 personnes l’an dernier en France dans des enquêtes liées au terrorisme et 32 depuis le début de l’année.

    Le ministre de l’Intérieur François Baroin a annoncé, mercredi, le renforcement du dispositif Vigipirate. « Nous sommes d’une extrême vigilance. La France est sous une menace terroriste réelle, variée, plurielle. Nous avons demandé aux préfets de redoubler d’attention », a déclaré M. Baroin.

    MAP
    Jeudi 12 Avril 2007

  • Merci et bravo pour cet article qui remonte le moral tout en restant sérieux.

    Car il me semble bien qu’il présente de façon claire et détendue ce que nous sommes des milliers quand même à espérer de tous nos coeurs :

    MGB déléguée patronne, oui, moi aussi je sens les choses comme ça

    quitte à ce dire, au vu des dégats occasionnés par les tristes sir, qu’il va falloir retrousser ses manches partout et sur tous les domaines pour reconstruire le pays. Le rêve c’est qu’on puisse dire autre chose un jour que viva cuba...

Derniers articles sur Bellaciao :