Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Marie-George, évidemment !

samedi 14 avril 2007 - Contacter l'auteur - 19 coms

de Placide

De quoi il se mêle celui-là. Bon, ça va, qu’il nous colle ses crobards tous les jours sur Bellaciao, d’accord. Mais de là à ce qu’il nous impose sa prose…

Effectivement, je suis plus à l’aise dans le dessin que dans l’écriture. Je lis, j’écoute et je dessine, point. Mais là, je pose ma casquette de Placide, et je me lance. Rassurez-vous, je ne vais pas vous assommer de considérations politiques alambiquées. Voilà ce que j’ai à vous dire et ceci avec un certain énervement très loin de la placidité que j’affiche habituellement dans mes dessins.

Je suis énervé par ceux qui parlent au nom de la gauche populaire et qui actuellement ont entrepris sa démolition méthodique. Je veux parler du postier de Neuilly, de la retraitée du Crédit Lyonnais et du faucheur à la pipe. J’oubliais le maçon candidat de maires, d’alors.

Une catastrophe, la gauche la plus conne du monde, ça y est, on la tient. Chacun dans sa petite officine « trostko-alter-mes-genoux », ils nourrissent une grande ambition : faire 5% au premier tour, récupérer le magot et boire de bons coups à l’œil en attendant les prochaines présidentielles histoire de re-remplir les caisses. Les bobos adorent ces candidats exotiques, c’est vraiment trop tendance. Remplis d’audace, ils votent pour eux des 2 mains tant ils ne menacent en rien, ni l’ordre des choses, ni leur petit confort bourgeois.

Oui, ça m’énerve. Mais chez les cocos, ce n’est pas mieux, j’entends certains camarades qui parlant de barrage à Sarkozy et à le Pen, justifient le vote utile pour Ségo au premier tour. Du passé, on fait table rase, il faut raccrocher le wagon au train social-démocrate histoire de récupérer quelques strapontins.

Remettons les pendules à l’heure. La vraie gauche, c’est celle qui est sur le terrain, partout en France et surtout dans les banlieues. Marie-George fait partie de ces élus qui vivent au contact de leurs administrés. Ils ne baissent jamais les bras, ce sont les seuls qui n’ont pas abandonné le peuple des cités et qui sont à même de redonner un avenir à nos banlieues. La vraie gauche, elle est là, courageuse, fidèle à ses principes. C’est la seule qui est vraiment porteuse d’espoir alors réveillez-vous, réveillez-les. Si vous êtes vraiment de gauche, votez Marie-George, pour la Gauche qui a du fond, pour la Gauche qui a dit Non.

Mots clés : Collectifs Unitaires / Dazibao / Partis politiques / Présidentielle 2007 /

Messages

  • pour le peuple de gauche que les bobos n’ont jamais invité dans les collectifs !

    pour celui qui a commencé à voter le 29 mai 2005...

    pour celui qui s’est inscrit en masse pour voter en 2007

    pour celui qui ne donne pas sa langue au chat quand ce dernier est un sondage truqué du type : "voterez-vous pour Ségo ou pour sarko, ou bien pour pour Bayrou contre lepen ?"

    pour celui qui , majoritaire, n’est pas content du tout de la façon dont les dominants "organisent "la campagne !

    ...pour ce "peuple de gauche à venir", il y a le vote MGB !

    • pour le peuple qui n’est pas representé dans les medias (en effet 50% ne s’est pas encore prononcé et 10% de la gauche à la gauche du ps SOIT =60%)
      ET pour les débats à 4 dans les medias (sarko, le pen, bayrou, royal = 40%) donc pour le mepris DES 60%

      que le peuple (nous) rejoigne nos vrais interêts
      avec la vrai gauche qui a actuellement le plus de force !

      rejoignons MGB

      Désolé pour cette propagante mais je crois bien que je suis bien
      dans la vérité.

  • J’ai écouté Marie-George ce soir sur TF1. Elle a été simple, claire et efficace. Deux heures avant, j’étais dans un centre commercial pour gagner des citoyens au vote Marie-George Buffet. Les échos à la suite de cette initiative, c’est qu’elle percute bien chez les électeurs de gauche.

    Une dame de gauche m’a dit : je vis dans un environnement de gauche et ils n’arrêtent pas de me culpabiliser sur mon vote Marie-George Buffet à cause des méchants de droite.

    Là, j’ai insisté sur les convictions, les idées et les valeurs de gauche. Elle est repartie en confiance. Que ceux qui disent "attention danger, il faut voter Royal." tentent des arguments d’adhésion au projet de Royal. Cet argument foireux finit par "c’est foutu avec Royal il faut voter Bayrou" et puis plus tard c’est ....

    Et puis c’est foutu je me retire de la politique, le MEDEF au pouvoir !!

    Claude (coco massicois)

    • Tout à fait d’accord avec toi, la campagne de Marie George est une vraie campagne de gauche qui contribue à fixer l’électorat à gauche , le vote utile contribue à le faire déraper à droite. L’entourage de gauche de cette femme ferait mieus d’aller enguirlander les électeurs socialistes qui votent Bayrou !!!

      JP VEYTIZOUX

  • Je suis absolument effaré par la naïveté des militant-e-s qui croient, sincèrement j’en suis sur, à leur fantasmes de changement social. Que ce soient les partisans de MGB, comme d’ailleur de OB, AL ou JB, toutes et tous croient comme fer à l’afficacité de leur action... alors qu’ils vont toutes et tous se faire couillonner par le processus électoral. L’espoir et le rêve n’aura duré que le temps d’un scrutin.

    Misère de l’inconscience et de l’inconsistance politique.

    Rémi la Garonne.

    • “« Je suis absolument effaré par la naïveté des militant-e-s.... »”

      Tu es peu etre la aujourd’hui parce qu’ li y a eu de tout temps "des militants naifs "

      Tu as 5 semaines de congés "payés" car il y a eu des naifs.

      Tu as une république (bananiere peu être) car il y a eu des militant-e-s naifs

      Je m’arrete la.

      Les convictions finissent par faire des mouvements et un jour ca paye.

    • L’inconsistance politique, c’est de vouloir sauver un "oui-ouisme" de gauche en rabattant l’électorat socialiste vers Bayrou !

    • Nous sommes entrain de perdre tous nos acquis sociaux parcequ’il y a des naïfs qui croyaient et qui croient encore (ce qui est plus grave) que c’est en ayant la gauche au pouvoir que l’on va les conserver...Et ce n’est pas en agissant comme nous le faisons, en jouant le jeu électoral, que l’on va les conserver... et tu le sais trés bien.

      Rémi la Garonne

    • Cher Rémi,

      Quel est, sincèrement, le fond de ta pensée ?

      Je te pose cette question sans aucune animosité ni arrière pensée, mais simplement parce que je ne comprend pas.

      Esteban

    • Estéban, je vais te répondre, j’espère, le plus clairement possible sur le « fond de ma pensée ».

      Je loue et j’admire celles et ceux, mes parents entre autres, qui se sont battus pour conquérir les acquis sociaux qui sont les notres et dont j’ai profité comme toutes celles et tous ceux de ma génération (celle de l’après guerre).

      Cela dit, avec le recul, et à la lumière de ce qu’il est entrain de se passer, toutes ces conquêtes sont entrain d’être détruites par le système capitaliste. J’en conclu, et ne pense pas trop de tromper, que ces acquis n’étaient accordés par le système, luttes à l’appui, que parce qu’il pouvait les accorder… autrement dit il s’achetait la « paix sociale ». Ces conqu^tes n’étaient pour lui que conjoncturelles, alors que pour nos parents elles étaient des conquêtes définitives… Nous même sommes incapables aujourd’hui de les assurer et de les conserver pour nos enfants et petits enfants. Nous sommes en permanence sur la défensive et le « reculoir ».

      J’en conclu donc que la manière dont le problème a été posé à l’époque, et tel qu’il est posé aujourd’hui, ce qui est plus grave, est la mauvaise manière. Je veux dire par là que ce que nous avons obtenu (retraites, services publics, santé, durée du travail,…) est remis fondamentalement en question et que l’on ne sait plus très bien comment lutter pour le conserver. Il est aujourd’hui évident que, même si l’on met, la « gauche » au pouvoir, elle ne répondra pas à nos attentes… Que se soit MGB, OB, AL ou JB, je ne vois pas très bien comment, administrativement, juridiquement, politiquement,… ils vont pouvoir « redresser la barre ».

      La stratégie politique dans laquelle nous amène le système est sans issue… combien de fois faudra-t-il que l’on se « casse la gueule » pour s’en rendre compte ?. Il faut repenser de fond en comble notre rapport au politique et se ressaisir, en dehors du processus électoral stérile, de l’économique et du social… alors on pourra reposer la question du politique, mais pas l’inverse.

      Voilà quel est le « fond de ma pensée ».

      Rémi la Garonne

    • cher remi la garonne, que proposes-tu ? salut jean francois dieux

    • cher remi la garonne, je suis d´accord avec toi ENTIEREMENT, MAIS personnellement je suis aussi vers la direction anarchiste, mais je pense que les gauchistes (pas le ps) doivent se rassembler , moi aussi dans mes principes je suis contre le vote, MAIS JE VOTE QUAND MEME ; car il faut toujours appuyer a droite, cela ne nous empeche pas de reflechir comment on freine le CAPITALISME COMMENT ON FAIT POUR UN SOCIALISME DEMOCRATIQUE OU L´ANARCHIE, mais si on ne vote pas au 1 marie pour appuyer a gauche et sego ( avec mal au ventre) ON AURA SARKO ! Le combat sur le terrain , entreprises, dans la rue, contre le G8 CONTINUE. Salut jean francois dieux

    • Ben Rémi c’est pas con du tout ton raisonnement, replacer l’économique et le social au coeur de la problèmatique pour repartir à l’offensive.......entre nous la campagne de Marie George c’est quand même un p’tit peu ça !!!

      Jean-Philippe VEYTIZOUX

    • pour répondre à remi la garonne. Le projet de Marie George, parcequ’il s’attaque réellement au capitalisme et pas que dans les discours, mais dans tous les lieux de pouvoir, mairie,Assemblée Nationale, etc etc, et personne ne cache qu’il faut de la détermination et un sacré rapport de force pour y parvenir. Ce que nous avons réussi au dernier referendum (ce n’est pas pour rien que nous avons rassembler les antiliberaux, donner de notre temps de parole etc), contre le CPE, et ce qui se passe en amérique du sud, au Venezuela par exemple retient toute notre attention. C’est difficile, mais pas question de renoncer. Aujourd’hui, il faut voter MGB, tout en sachant que le combat continuera ! Dgé13

    • Ce que je propose ? Je l’ai déjà expliqué plusieurs fois sur ce site… certains en ont bien rigolé… à tort parce qu’ils proposent et font, échoue chaque fois… et va échouer une fois de plus lors des prochaines élections.

      Je ne pense pas que le processus électoral tel qu’il est puisse changer quoi que se soit. Imaginons que MGB ou OB ou même JB passent… ce qui est bien évidemment exclu vu comment est foutu le processus électoral… Mais faisons comme si… Il est bien évident qu’ils ne changeront rien du tout, sinon quelques petits trucs superficiels. Je fais l’hypothèse qu’un changement ne s’opère pas par la prise du pouvoir (toutes les expériences au 20e siècle, violentes ou pacifiques ont échoué) mais par la constitution d’une alternative sociale et économique qui montrera que le monde que nous voulons est possible.

      Il faut donc inverser le rapport stratégique… abandonner toute prétention de conquête du pouvoir… qui ne donne jamais rien, mais asseoir la stratégie politique sur une alternative concrète fondé sur nos luttes et des initiatives (réseaux de production-distribution, reprise d’usines liquidées,…)

      C’est donc à la mise en place d’une telle stratégie que nous devons travailler et non nous empailler pour savoir qui sera candidat dans des élections piégées et stériles.

      Rémi la Garonne

    • Ben je pense que Rémi a tout à fait raison. Le problème c’est que vu le sectarisme des politiciens soit disant antilibéraux et alternatifs, ça risque de ne pas être de tout repos. Va falloir faire sans eux et les laisser à leurs petits jeux débiles.

    • Rémi si les élections ne servent à rien comment expliques tu ce foutu processus électoralque tu dénonces et tu as bien raison d’ailleurs.

      Si la prise du pouvoir par les élections était si innoffensive pourquoi tout ce déploiement médiatique des tenants du système ?

      Tu sembles plus proche des alters que des marxistes avec cette idée de laisser la prise du pouvoir de côté pour se lancer dans du concret . Les deux ne s’excluent pas d’ailleurs. On peut monter des coopératives pour reprendre des sites de production et aller voter antilibéral et populaire le 22 Avril !

      Rémi, on compte sur toi !!

      Jean Philippe VEYTIZOUX

  • Dans le troisième paragraphe, pour être complet, il faudrait rajouter Marie-George Buffet, à moins qu’elle ne fasse pas partie de la gauche anti-libérale ?

    François Lucas

  • En tout cas le billet de Placide et son dessin sont super rassembleurs... bravo...

    Il est où le sectarisme ?

    Fañch

Derniers articles sur Bellaciao :