Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Argentine : « les vols de la mort » ont bien existé (videos)

de : Roberto Ferrario
dimanche 18 décembre 2011 - 02h32 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 18.2 ko

Les vols de la mort (espagnol : vuelos de la muerte) sont une pratique de la guerre sale en Argentine, lors de la dictature militaire en Argentine (1976-1983). À l’aide des vols de la mort, des milliers de desaparecidos furent jetés dans l’Océan Atlantique vivants et drogués, depuis des avions militaires. La même tactique fut utilisée au Chili de Pinochet, en particulier dans le cadre de l’opération Calle Conferencia de 1976 (des hélicoptères Puma étaient utilisés).

Par RFI

Pour la première fois depuis la fin de la dictature en Argentine, des documents viennent de prouver de manière irréfutable, l’existence des vols de la mort. Au cours de ces vols, les opposants au régime étaient jetés dans la mer du haut d’avions ou d’hélicoptères. Des révélations qui vont peser sur les procès en cours en Argentine.

Parmi les 130 documents qui apparaissent au grand jour, figure un document dactylographié, daté du 22 avril 1976. Ce rapport décrit avec précision le corps féminin d’environ 1m60, âgé de 20 à 25 ans, de peau blanche dont l’identification n’a pas été possible mais qui porte toutes les marques de très violentes tortures. C’est un corps qui a été retrouvé dans la lagune de Rocha sur les côtes uruguayennes, et il ne fait aucun doute qu’il provient des eaux argentines.

Parmi les 130 documents, il y a également une carte des différents courants maritimes avec les points où des corps ont été retrouvés. Tous ces documents proviennent des forces armées uruguayennes. Ils étaient jusqu’à présent dans les archives de la Commission interaméricaine des droits de l’homme. C’est donc elle qui a décidé de les déclassifier.

C’est un tournant crucial à la fois pour la justice et l’histoire car ces 130 documents dont de nombreuses photos établissent avec certitude la réalité de ces vols de la mort. La seule preuve matérielle jusqu’à présent datait de 2005 avec l’identification du corps de trois des Mères de la place de mai, trois corps rejetés par la mer des années après leur disparition.

http://www.rfi.fr/ameriques/2011121...




Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Argentine : « les vols de la mort » ont bien existé (videos)
18 décembre 2011 - 02h42 - Posté par Roberto Ferrario

Vols de la mort sous la dictature argentine : 12 témoins entendus à La Haye

Publié le 10/01/2011 à 16:09

Douze témoins devaient être entendus à huis clos à partir de lundi à La Haye sur demande de la justice argentine dans le cadre de l’enquête sur l’ancien pilote Julio Poch, soupçonné d’avoir participé aux "vols de la mort" sous la dictature argentine, a-t-on appris de sources concordantes.

Parmi ces douze témoins figurent quatre anciens collègues du pilote argentino-néerlandais qui travaillait pour la compagnie aérienne à bas coûts Transavia, a déclaré leur avocate, Me Liesbeth Zegveld.

"Ils vont dire que Poch leur a raconté être impliqué dans les vols de la mort", a-t-elle souligné, précisant que l’ancien pilote aurait dit cela à trois d’entre eux lors d’un dîner à Bali en 2003 et au cours d’un vol Transavia au quatrième.

Les huit autres personnes, citées par la défense, seront également interrogées sur la soirée à Bali, a indiqué l’avocat néerlandais de Julio Poch, Me Geert-Jan Knoops, selon lequel les auditions doivent durer jusqu’au 24 janvier.

Les témoignages recueillis au tribunal de La Haye par un magistrat néerlandais seront transmis à la justice argentine et serviront de "moyen de preuve", selon une source proche du dossier en Argentine.

Arrêté en septembre 2009 en Espagne à la demande de Buenos Aires, puis extradé en mai 2010 vers l’Argentine, Julio Poch, 57 ans, était, selon la justice argentine, pilote à la base de l’Ecole supérieure de mécanique de l’armée (ESMA), un des principaux centres de torture de la dictature (1976-83).

Il est soupçonné d’avoir participé aux "vols de la mort" d’avions militaires qui consistaient à jeter vivants à la mer des opposants politiques drogués.

Il a été remis en liberté en décembre et nie toute implication.

En octobre, la Chambre fédérale en Argentine avait dénoncé l’absence d’avancées dans la procédure et réclamé de nouveaux éléments, des témoignages par exemple.

Environ 30.000 personnes ont disparu pendant la dictature, selon des organisations de défense des droits de l’Homme.

http://www.lepoint.fr/monde/vols-de...



Argentine : « les vols de la mort » ont bien existé (videos)
18 décembre 2011 - 08h41 - Posté par pilhaouer

Wiki : "le capitaine Adolfo Francisco Scilingo a été condamné en avril 2005 à 640 ans de prison par la justice espagnole pour crimes contre l’humanité6. Il a déclaré :

« En 1977, j’étais lieutenant de vaisseau affecté à l’ESMA. J’ai participé à deux transferts aériens de subversifs. On leur annonçait qu’ils allaient être transportés dans une prison du sud du pays et que, pour éviter les maladies contagieuses, ils devaient être vaccinés. En fait, on leur injectait un anesthésique à l’Esma puis une deuxième dose dans l’avion, d’où ils étaient jetés à la mer en plein vol. Il y avait des transferts chaque mercredi. "

Et l’on sait que les militaires argentins ont été à bon école : Bigeard a eu le bon goût de demander qu’on disperse ses cendres à Dien Bien Phu et les viets n’ont pas été sympas.
Il n’est pas allé jusqu’à exiger d’être immergé par hélico au large d’Alger, les pieds dans une bassine de ciment. Pas très cohérent !
Les "pompes funèbres" qu’il dirigeait procédaient comme ça, non ?
Ah, c’est vrai, je me trompe, les "crevettes bigeard" étaient vivantes !

La phrase qu’on trouve dans Wiki est honteuse parce qu’elle contient même la justification de la torture : "C’est l’ancien secrétaire général de la police algéroise, Paul Teitgen, qui révéla que plusieurs centaines de personnes ont été exécutées par cette méthode, sans procès, sur ordre du général Jacques Massu et du colonel Marcel Bigeard, qui disposaient alors de pouvoirs étendus et d’un blanc-seing du pouvoir politique pour stopper les attentats à répétition du Front de libération nationale (FLN)"

Et n’oublions pas le vénérable professeur Aussaresses, résistant mais émule de Barbie et grand amateur de confessions de résistants aussi :

"Aussaresses y a formé, selon ses mots, « des officiers brésiliens, mais aussi chiliens, argentins, et vénézuéliens, car le centre était unique dans toute l’Amérique latine »8. Il nie la « rumeur » selon laquelle on y enseignait la torture sur des prisonniers vivants" (Wiki)

Voir "l’ennemi intime" documentaire de Patrick Rotman :

http://www.dailymotion.com/video/x4...



Argentine : « les vols de la mort » ont bien existé (videos)
18 décembre 2011 - 09h59 - Posté par

Dans quel monde vivons-nous ?


Argentine : « les vols de la mort » ont bien existé (videos)
18 décembre 2011 - 11h54 - Posté par Zangao

Beaucoup ne voient que la surface de ce monde....


Argentine : « les vols de la mort » ont bien existé (videos)
18 décembre 2011 - 12h07 - Posté par monachicchio

il me semble bien que cette pratique est "inspiré" des pratiques de certains à l’époque de la guerre d’algérie. cert , et bien plus encore.


Argentine : « les vols de la mort » ont bien existé (videos)
18 décembre 2011 - 19h02 - Posté par

Je me demande même s’ils sont en état de voir la surface des choses car ils sont abrutis par le système et ils ne veulent pas relever la tête. Alain 04


Argentine : « les vols de la mort » ont bien existé (videos)
18 décembre 2011 - 21h24 - Posté par jaja

tout à fait et le spectacle est encore bon alors majoritairement les peuples détournent la tête.

mais peut être que tous ces peuples ont du mal à passer l’expérience socialiste légaliste ou l’expérience stalinienne

que de promesses de divers mouvement se revendicant du mouvement social !!

et que de désillusions !!


Argentine : « les vols de la mort » ont bien existé (videos)
20 décembre 2011 - 10h19

pendant la guerre d’algérie aussi







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite