Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

CUBA : Barack Obama, Hillary Clinton et Cuba

de : JOELLE
samedi 1er septembre 2007 - 00h16 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 43.4 ko

de Salim Lamrani

Le 21 août 2007, le candidat démocrate pour les élections présidentielles de 2008 aux Etats-Unis, Barack Obama, s’est exprimé sur Cuba. Il s’est prononcé pour la suppression des sanctions économiques inhumaines imposées par l’administration Bush en 2004 et en 2006 et qui séparent impitoyablement les familles cubaines (1).

Ces mesures draconiennes, destinées à étouffer économiquement l’île dans le but de renverser le gouvernement cubain, limitent les voyages des Cubains des Etats-Unis vers leur pays d’origine à 14 jours maximum tous les trois ans si ces derniers remplissent deux conditions : ils doivent obtenir une autorisation du Département du Trésor et disposer d’au moins un membre direct de leur famille à Cuba, selon la nouvelle définition de Bush, c’est-à-dire de grands-parents, parents, frères et sœurs, enfants ou époux. Ainsi, un citoyen étasunien d’origine cubaine n’a plus le droit de rendre visite à ses cousins, oncles, tantes et neveux restés au pays (2).

Obama a également dénoncé les restrictions au niveau de l’aide financière que les Cubains-américains peuvent envoyer à leurs familles (100 dollars par mois maximum). « Il s’agit à la fois d’une question stratégique et humanitaire. Cette décision a […] un impact profondément négatif sur le bien-être du peuple cubain », a-t-il signalé. En tant que président, « j’autoriserai aux Cubains-américains des droits illimités pour rendre visite à leurs familles et envoyer de l’argent dans l’Île », a-t-il promis (3).

Le sénateur de l’Illinois a également fait part de sa disposition à entamer des conversations bilatérales avec le gouvernement de La Havane, « normaliser les relations et assouplir l’embargo qui a gouverné les rapports entre nos pays durant les cinq dernières décennies ». Obama est le premier candidat à la fonction suprême à évoquer une éventuelle levée de l’état de siège économique contre Cuba. Il s’agit ici d’une approche hautement constructive même si l’on peut regretter un certain relent colonialiste émanant de ses propos, comme l’illustre sa volonté d’imposer certaines conditions à une nation souveraine (4).

Felipe Pérez Roque, le ministre cubain des Affaires étrangères, a salué l’initiative d’Obama. « Ces déclarations expriment le sentiment majoritaire des Etats-Unis », a-t-il déclaré tout en condamnant l’acharnement « barbare et anachronique » de l’administration Bush vis-à-vis de son pays (5). Il a également souligné que les mesures restrictives violaient les droits constitutionnels des citoyens étasuniens à la libre circulation (6).

De son côté, la candidate démocrate Hillary Clinton, lorgnant sur les subventions de l’extrême droite héritière de l’ancien régime de Fulgencio Batista, a qualifié l’approche rationnelle d’Obama « d’irresponsable et de franchement naïve (7) ». Elle s’est prononcée pour le maintien des sanctions économiques, restant fidèle à l’héritage de son mari, Bill Clinton, qui avait signé l’insensée loi Helms-Burton en 1996 au caractère rétroactif et extraterritorial destinée à porter le coup de grâce à la Révolution cubaine. « Elle est favorable à l’embargo et à notre actuelle politique à l’égard de Cuba », a déclaré sa porte-parole, Mo Elleithee (8).

L’immense majorité de la communauté cubaine des Etats-Unis et de l’opinion publique souhaitent ardemment la levée des sanctions économiques qui affectent gravement le niveau de vie de l’île. Le blocus imposé à Cuba depuis 1960 illustre l’incapacité de Washington à reconnaître l’indépendance de la nation caribéenne. De plus, il a été totalement inefficace. Le gouvernement de Fidel Castro a maintes fois proposé à la Maison-Blanche un dialogue sur des bases de respect mutuel. Mais jusqu’à présent, il a toujours été rejeté par le Voisin du Nord qui refuse de pardonner l’affront subi en 1959 lorsque Cuba s’est définitivement affranchie de la tutelle étasunienne.

Jen Psaki, le porte-parole de Barack Obama, a résumé l’enjeu en ces termes : « En fin de compte, cette élection est un choix entre le maintien de politiques du passé qui ont échoué […] et [la volonté de] tourner la page et d’élaborer une nouvelle approche de la diplomatie globale (9) ». Il est à espérer que la raison et le bon sens l’emportent afin que disparaisse définitivement le cruel et injuste châtiment dont est victime la population cubaine.

Notes

1 Barack Obama, « Our Main Goal : Freedom in Cuba », The Miami Herald, 21 août 2007.

2 Colin L. Powell, Commission for Assistance to a Free Cuba, (Washington : United States Department of State, mai 2004). www.state.gov/documents/orga... (site consulté le 7 mai 2004), pp. 40-41.

3 Barack Obama, « Our Main Goal : Freedom in Cuba », op. cit.

4 Ibid.

5 Reuters, « Cuba’s Foreign Minister Applauds Obama Stance on Sanctions », 22 août 2007.

6 The Associated Press, « Cuban Official : Obama Ochoes U.S. Sentiment », 22 août 2007.

7 Laura Calls For Lifting U.S.-Cuba Travel Limits For Family », The Associated Press, 21 août 2007.

8 Beth Reinhard & Lesley Clark, « Candidates Bring Cuba Into Race », The Miami Herald, 22 août 2007.

9 Ibid.

Salim Lamrani est enseignant, écrivain et journaliste français, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Il a notamment publié Washington contre Cuba (Pantin : Le Temps des Cerises, 2005), Cuba face à l’Empire (Genève : Timeli, 2006) et Fidel Castro, Cuba et les Etats-Unis (Pantin : Le Temps des Cerises, 2006). Disclaimer : The views expressed in this article are the sole responsibility of the author and do not necessarily reflect those of the Centre for Research on Globalization.

To become a Member of Global Research

The Centre for Research on Globalization (CRG) at www.globalresearch.ca grants permission to cross-post original Global Research articles in their entirety, or any portions thereof, on community internet sites, as long as the text & title are not modified. The source must be acknowledged and an active URL hyperlink address to the original CRG article must be indicated. The author’s copyright note must be displayed. For publication of Global Research articles in print or other forms including commercial internet sites, contact : crgeditor@yahoo.com

www.globalresearch.ca contains copyrighted material the use of which has not always been specifically authorized by the copyright owner. We are making such material available to our readers under the provisions of "fair use" in an effort to advance a better understanding of political, economic and social issues. The material on this site is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving it for research and educational purposes. If you wish to use copyrighted material for purposes other than "fair use" you must request permission from the copyright owner.

To express your opinion on this article, join the discussion at Global Research’s News and Discussion Forum

For media inquiries : crgeditor@yahoo.com

© Copyright Salim Lamrani, Global Research, 2007

The url address of this article is :

www.mondialisation.ca/index....

© Copyright 2005-2007 Mondialisation.ca
Web site engine by Polygraphx Multimedia © Copyright 2005-2007


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
CUBA : Barack Obama, Hillary Clinton et Cuba
1er septembre 2007 - 09h58

Cette fois, la question cubaine devient un véritable enjeu dans les élections aux USA. On ne remerciera jamais assez Bush pour avoir provoqué, par sa politique débile, un tel dommage "collatéral".

Et bravo aux dirigeants cubains pour avoir, du même coup, démontré que la rigueur politique pouvait payer ! J’avoue avoir été septique pendant plusieurs années sur la possibilité d’une issue sans compromis (sion) avec les USA.

CN46400



CUBA : Barack Obama, Hillary Clinton et Cuba
1er septembre 2007 - 15h56

JE PREFERE TA BARAQUE, OBAMA...

... plutôt que le palais "social-démocrate" clintonien !
Au moins, y a le moyen d’avancer et de découvrir le chemin qui permettra d’aller plus loin. Tandis que Mme Clinton, elle mène tout droit vers un retour d’un avatar Boue-Chien...

NOSE







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite