Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le climat et l’histoire...

jeudi 24 novembre 2005 - Contacter l'auteur - 2 coms

de Félicien Michaut

Phénomènes climatiques, maladies et pandémies dans l’histoire .

La première glaciation connue il y a environ 2,3 milliards d’années,et certainement due à l’activité volcanique qui a participé à l’affaiblissement de l’effet de serre et à une baisse de l’intensité lumineuse reçue du Soleil. Et forcement ce qui nous amène a un océan gelé sur 800 à 1000 mètres de profondeur.

Même si tous ces faits ne sont pas encore une science exacte on comprend mieux alors l’effet de serre.

On parle du réchauffement et des ouragans mais il faut aussi ouvrir son livre d’histoire et prendre en compte les phénomènes naturels comme la chute de comètes ou de météorites, qui ont certainement contribués à l’extinction des dinosaures, ou plus proches de nous, comme les éruptions volcaniques.

L’exemple le plus frappant reste les deux explosions les plus importantes du tristement célèbre Krakatoa ( Indonésie) en 535 et 1883. Il suffit de lire les écrits de l’époque par delà le monde ou des différentes civilisations pour voir que les rejets de cendres et de dioxyde de souffre ont transformés les étés en hivers nucléaires.

Les retombées générant des problèmes sur les cultures, le bétail, et sur les hommes, donc causant des effets géopolitiques, et certaines guerres auraient pu éclater, en relation direct ou indirect avec le big bang du Krakatoa. De cette façon, pourrait s’expliquer certaines énigmes historiques comme la chute de l’empire romain ou la grande épidémie de peste de Constantinople. (Src:David Keys,correspondant en archéologie pour le quotidien anglais The Independant)

D’autres effets, notamment, comme les épidémies de peste, bien souvent, sont dus au changement de température.

On peut observer et analyser ces grands bouleversements sur les anneaux de croissances des arbres, ou sur les calottes glacières des deux pôles.

Une autre énigme comme celles de la chute de l’empire incas ne tient pas uniquement aux conquistadors, mais pourraient être expliquée par un phénomène climatique que l’on appelle maintenant « el Niño ».

La nature elle aussi a toujours eut de ces changements, et l’évolution de notre planète est loin d’être terminée.

On a l’air d’oublier, ou peut-être, faudrait-t-il que l’on en soit suffisamment informé, aussi, qu’en ce moment on se situe globalement, dans un calme volcanique.

D’autant plus, qu’est observé un changement magnétique de nos pôles.

Dans les temps anciens, les peuples en cas de famine pouvaient bénéficier des ressources de la mer mais maintenant ce n’est plus le cas, car elle est polluée. Opportunité que l’on ne bénificie plus. Car contrairement à la population humaine elle qui augmente, les poissons et autres habitants des mers se font de moins en moins nombreux et de plus en plus traquer.

Par rapport à l’histoire et si tout devrait se reproduire, maintenant, on serait très mal, c’est-à-dire sans pitié, car en cas de famine on serait contraint, et forcés, à se retrancher vers d’autres modes de survie, plus enclin à la facilité. Par exemple, en faisant des guerres, pour s’approprier les biens des autres.

Il va de soit que nous ne pourrions plus, non plus, aider un autre pays que le nôtre, déjà soumis à la destruction.
Dans ces conditions, on est en droit donc de se demander comment sortir d’un tel chaos. Il suffit de comparer les aides reçues en Asie du sud est, ou en Louisiane par rapport au tremblement de terre, au Pakistan et en Inde, pour comprendre. Alors qu’au Cashmere les pertes en vies humaines et en matériel son bien plus importantes, et de plus, les aides se font toujours attendre.

On recrée très bien, soi même, les moyens de notre extinction, par exemple on prévoit encore, qu’il y aura 10.000 morts victimes de l’amiante.

Les phénomènes de Rita et de Katrina sont le résultat du réchauffement. Même si on a encore du mal à l’admettre. Et l’on peut, déjà, les inscrires dans les grandes catastrophes naturelles et humaines.

Malheureusement la liste des perturbations climatiques ne cesse de s’allonger, Sécheresses ou canicules (en 2003, 15 000 décès rien que pour la France).

L’augmentation de la température entraîne une pluviosité plus intense qui a pour effets de provoquer des inondations de grandes ampleurs, comme pour la Chine mais aussi en Amérique ou en France pendant qu’en Australie la sécheresse grandit. (Src : « Mal de Terre » de Hubert Reeves)

Depuis l’ère industrielle on a crée notre propre réchauffement, ils ce font ressentir de toutes horizons sur le globe. Sans que la nature cette fois y soit pour quelque chose.

A contrario, on s’aperçoit, étrangement, que c’est le réchauffement de la planète qui rafraîchit le Gulf Stream
Il faudra bientôt enlever les igloos des livres d’enfants.

Le Gulf Stream maintient la douceur des climats de l’Europe occidentale. Mais à cause du réchauffement des blocs de glaces se détachent de l’Atlantique Nord et coulant vers le sud , provoquent un phénomène de tapis roulant, son débit peut alors atteindre, par endroit, 130 millions de mètres cubes par seconde. Une petite augmentation des apports d’eau douce en cette région suffirait à bloquer cette circulation. Donc une question se pose si le réchauffement continu ainsi à faire fondre les glaciers, l’Europe pourrait-elle en subir ces effets ? Comme une Europe qui ressemblerais a la Sibérie .

Contrairement au mystère de l’île de Pâques (déforestation intensive) ou encore, les procès des sorcières de Salem, le vrai coupable était en faite un champignon hallucinogène, l’ergot de seigle".
( Src Linnda Caporael, Scientifique américaine)

On n’a pas encore décrypté tous les messages qui nous restent du passé comme les pyramides d’Égypte ou Incas ou encore les dessins de Nazca au pérou. Mais notre avancée effrénée vers une consommation et surtout l’épuisement des produits de la nature se trouvent à son paroxysme, et nous amène famine et pauvreté et fait surgir des bidons villes un peu partout.

On prévoit en 2010 que 50% de la population sur Terre se trouvera dans les villes. Alors, la pauvreté et la crise du logement, problémes de banlieus , nous mènent directement à une très grande pollution. C’est quand même assez effroyable de constater que 20% de la population utilise 80% des ressources naturelles et que cela va en augmentant avec le réveil industriel de la Chine et de l’Inde.

Lorsque qu’il y a le feu chez vous vous ne perdez pas le temps à discuter vous évacuez et prenez des dispositions. Et bien il y a le feu sur Terre et on discute entouré de flammes et de fumées.

Et les médias comme les auteurs de livres d’histoires, voir aussi les autorités religieuses manquent bien souvent d’objectivité.

Par exemple on sait qu’au Pakistan, dont on sait qu’ils possèdent le nucléaire, mais, après les derniers événements, qu’en est-t-il ? Le tremblement de Terre a-t-il touché les installations ?

Des précautions ont-elles été prises ?

Je veux souligner aussi, la pandémie dramatique de la grippe espagnole de 1918.

Jamais vraiment on a pu l’expliquer et pourtant en deux ans celle-ci a fait 5 fois plus de victimes que la grande guerre . Justement comme il y avait cette guerre mondiale de 14/18, l’histoire a pratiquement oublié cette tragédie malgré les 3 millions de morts en Europe occidentale, 15 millions en Extrême-Orient, et 25 millions en tout.

L’histoire a su rester très discrète. J’ai noté une théorie, sans doute un peu fantaisiste, selon laquelle ce serait un scientifique espagnol de retour chez lui du Pérou qui aurait apporté dans ses besaces une sorte de formule incas et de mélange en mélange l’aurait inoculé a un cochon et le virus aurait alors muté. Ou une autre théorie plus simple que la grippe saurais d’origine aviaire , et oui ! Sur tout cela, on n’a pas vraiment de preuve mais si c’était le cas on verrait, ici, que l’histoire se répète. Et comme pour l’apparition de la grippe aviaire, quelle provenance aurait-elle ? Elle a été connue pour la première fois il y a près d’un siècle en Italie. On pense que certaines espèces d’oiseaux sont plus sensibles que d’autres, comme les canards.

Mais on n’explique pas pourquoi d’autres espèces ne sont pas ou moins affectées. Là encore, il se pourrait qu’on ait affaire à une mutation du virus (H5N1).

Et malgré les informations dont l’on dispose il est clair que l’on passe « à la trappe » la vraie histoire de ce virus.

Comment a-t-il été crée ?

On ce souvient de la maladie de Creutzfeldt Jakob plus connue sous le nom de la vache folle, une maladie crée par l’homme ou plutôt par sa façon de traiter les animaux en leur donnant à manger des farines alimentaires industrielles préparées à partir de carcasses de ruminants. On oublie que les animaux
herbivores ne mangent pas de viande !

C’est finalement un juste retour des choses. Comme quoi absolument toutes nos actions ont des répercussions sur notre environnement.

L¹être humain n¹a pas toujours été responsable des cataclysmes tremblements de terre, tsunami et autres anomalies climatiques mais, il y participe et y contribue, depuis l¹avènement de l¹ère industriel,

Alors là l¹expression se tirer une balle dans le pied prend tout son sens.

http://evolutionnaire.free.fr

Mots clés : Dazibao / Environnement / Félicien Michaut / Histoire /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :